Mali : Ambiance quelquefois agitée

0

L’atelier de validation des termes de référence de la concertation nationale fut un véritable cadre d’échanges, très animé voire quelquefois agité. Diatribes contre le régime déchu, chauvinisme en bandoulière, propos conciliateurs… il y avait de l’ambiance samedi au CICB.

Champions autoproclamés du changement, anciens dignitaires du pouvoir déchu, citoyens neutres mais engagés pour l’avenir du pays… chaque catégorie de participants s’est fait violence pour se parler, après quelques moments de frictions. Les Maliens ont fait la démonstration que malgré les clivages, souvent très profonds, ils étaient capables d’échanger pour le bien du pays.

Les organisateurs de l’atelier de validation ont pu se rendre compte que réunir nos compatriotes, moins d’un mois après la chute du président Keïta, n’était pas sans risque de dérapages. Mais au bout, le pari de mener des discussions fécondes fut gagné !
Même si ce ne fut pas facile par moments. Des participants ont échangé parfois des amabilités dans les couloirs du CICB et au sein des différents groupes de travail.

Ce qui n’a pas empêché toutes les sensibilités de s’exprimer librement et de proposer ce qu’elles estimaient utiles pour parvenir à des termes de référence qui prennent en compte les préoccupations de l’ensemble du peuple. Quasiment toutes les interventions tendant à améliorer le document étaient acceptées, pourvu qu’elles ne fassent pas référence à l’ancien président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta.

L’évocation du nom de l’ex-chef de l’État suffisait parfois à faire sortir certains jeunes du M5-RFP de leurs gonds. Des intervenants l’ont appris à leurs dépens. Au niveau du groupe n° 4 par exemple, les travaux ont été interrompus lorsqu’un intervenant s’est présenté comme étant le président du Mouvement Mali-IBK. Les organisateurs ont dû intervenir pour calmer les tensions. Et le groupe n° 3 a connu la même scène de remue-ménage, quand un ancien député a essayé de proposer une méthodologie de travail.

Tout au long de la journée, les jeunes du M5-RFP ont tenu à démontrer que la transition en vue est d’abord leur «affaire». Pour eux, ce Mouvement est le seul partenaire crédible du CNSP et doit, à cet effet, jouer un rôle de premier plan dans le processus de changement que devrait impulser cette transition. Toutes choses que les experts leur concèdent implicitement dans le projet de TDR, en mettant en exergue les manifestations populaires qui ont amené les « militaires à prendre leurs responsabilités».

………LIRE LA SUITE SUR LESSOR.SITE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here