Mali/Elections législatives : l’ASMA-CFP, le parti de Soumeylou Boubeye Maïga, lâchée par ses alliés

5

Le parti Alliance pour la Solidarité au Mali-Convergence des Forces Patriotiques, (ASMA-CFP) peine à  nouer des  alliances électorales avec ses alliés de la majorité présidentielle.

-Maliweb.net- Sale temps pour le parti de l’ancien Premier ministre, Soumeylou Boubeye Maïga. L’Alliance pour la Solidarité au Mali-Convergence des Forces Patriotiques (ASMA-CFP) est larguée par ses alliés de la majorité présidentielle qui refuse de nouer une alliance électorale avec elle.

Les plus grandes formations politiques de la majorité fuient le parti de l’ancien Premier ministre comme une peste. L’ASMA-CFP paie les errements  du passage de son président à la Primature, qui il faut  le rappeler, s’était livré au débauchage des cadres et des députés de ses alliés, oubliant que tout se paie cash dans la vie surtout en politique où il y a aucun état d’âme.

Comme une punition ou une vengeance, les partis politiques de la majorité rechignent à  nouer une alliance électorale avec l’ASMA-CFP. Selon nos informations, excepté le cercle de   Gao où l’ADEMA-PASJ semble-t-il est sur la même liste que l’ASM-CFP. Ailleurs dans le pays ni l’ADEMA-PASJ ni le RPM, qui sont les deux grands poids lourds de la majorité présidentielle, ne sont pour le moment sur une liste avec le parti de l’ancien Premier ministre. Pourtant les trois formations politiques étaient en alliances dans plusieurs circonscriptions électorales du pays lors des élections législatives avortées.

Le parti de l’ancien Premier ministre est aujourd’hui dans une situation embarrassante d’où il lui sera très difficile de s’en sortir. C’est ce qu’estime un cadre d’un parti politique de la majorité, qui pense qu’il ne saurait y autrement. «  On ne peut pas débaucher les cadres et les députés d’un parti politique et être sur la même que celui-ci. C’est comme si vous donnez raison à ses ceux qui sont partis», justifie-t-il.

A quelques jours de la clôture du dépôt des dossiers de candidature, l’ASMA-CFP est plus que jamais isolée. Le parti du Tigre a perdu toute sa splendeur. Sans le vouloir, l’ASMA-CFP est devenue l’ennemie jurée de toutes les formations politiques du pays. Toute chose que le président du parti,Soumeylou Boubeye Maïga, a vu venir. Il a déclaré lors de la présentation de vœux à ses militants qu’il n’acceptera pas  que quelqu’un marche sur ses pieds. Ce qui sonne comme une mise en garde. C’est également le  signe que les temps ont changé au Mali.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Il n’est un secret pour personne qu’au Mali, il n’exte pas de majorité. Les partis politiques sont avec le Président de la République pour manger. Si SBM etait PREMIER MINISTRE, il allait refuser des alliances. N’etant plus aux affaires il doit se contenter de ses propres listes.

  2. Duvalier disait que Dieu nous a donne deux mains pour une raison simple les utiliser, SBM doit apprendre que si la majorite refuse des alliances avec lui alors qu’il rejoigne l’opposition car si la main droite refuse de te servir tu utilises la main gauche. Une belle lecon d’histoire du Duvalerisme.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here