Mali : l’ADEMA-PASJ ambitionne de redevenir la première force politique du pays

33

L’ADEMA-PASJ a tenu, le samedi 28 décembre sa 17e conférence nationale. Placée sous le signe de la défense des valeurs cardinales et des principes du parti, la cérémonie d’ouverture était présidée par le Pr Tiémoko Sangaré, président du parti.

-Maliweb.net- L’ADEMA-PASJ en ordre de bataille pour la reconquête de sa place de première force politique du pays aux prochaines législatives. C’est du moins le vœu de son président,  le Pr Tiémoko Sangaré, qui a engagé les secrétaires généraux à prendre au sortir de la présente conférence nationale toutes les dispositions requises pour préparer le parti à affronter les prochaines élections législatives. Ils doivent, selon lui, garder  à l’esprit que le parti  nourrit de grandes ambitions pour les législatives à venir.

Car selon Tiémoko Sangaré,« l’ADEMA-PASJ doit confirmer son retour définitif sur le devant de la scène politique à l’issue des prochaines législatives ». Il a indiqué que le parti doit sortir des prochaines échéances plus que jamais renforcé et revigoré  afin de tenir la place qui est la sienne et qu’il puisse jouer sa partition sur l’échiquier politique national à la hauteur de sa vocation et de son poids politique.

Pour cela, l’ancien ministre de la Défense et des Anciens combattants estime que l’heure ne doit  plus être aux questionnements, aux doutes, aux querelles mesquines, mais plutôt à la mobilisation, à la cohésion, à la solidarité à l’action politique visant l’intérêt collectif pour relever des  défis  important pour le Mali et pour le parti.

Le président de l’ADEMA-PASJ a annoncé que le comité exécutif engagera dans les prochains jours un dialogue franc et constructif  avec l’ensemble des partis politiques particulièrement avec ceux de la plateforme Ensemble pour le Mali pour faire face aux élections législatives prochaines. « L’instance dirigeante du parti jouera toute sa partition dans l’accompagnement des structures du parti pour la victoire de l’ADEMA-PASJ aux prochaines échéances électorales », a promis le Pr Tiémoko Sangaré.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

33 COMMENTAIRES

  1. Le RPM, L’URD ET L’ASMA VIENNENT DE L’ADEMA!
    SI IBK, ALPHA, SOUMAILA ET SOUMEYLOU DECIDENT D’ENTERRER LA HACHE DE GUERRE POUR SE RECONCILIER ET TRAVAILLER ENSEMBLE, L’ADEMA RETROUVERA IMMEDIATEMENT SA PLACE DE PREMIER PARTI POLITIQUE AU MALI!
    Sangare’, ne perdez pas votre temps avec LE COCHON KINGUIRANKE’! HE JUST DOESN’T KNOW ANY BETTER!
    YUGU, SABALI! IL FAUT RESPECTER GEORGES WASHINGTON KONARE’ ET SON PARTI!

  2. Kinguiranke
    On est sur maliweb pour faire la guerre des arguments.
    Aux lecteurs d’apprécier.
    Mes arguments ne mettent jamais ALPHA OUMAR KONARE à la place de DIEU, mais donne à l’homme sa dimension réelle minimisée par ses ennemis dont certains qu’il a révélés aux maliens.
    Kinguiranke n’a trouvé d’autres arguments contre les miens que ceux de yugubane.
    Ensuite, il parle honteusement du fils du premier président de l’ère démocratique.
    Ce pays a eu la mal chance de connaître l’une des dictatures militaires les plus féroces de l’Afrique car elle a façonné les esprits de ses citoyens à nier les actions salvatrices.
    SOUS D’AUTRES CIEUX QUE LE FILS DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE S’ENGAGE À SERVIR SON PAYS DANS L’ARMÉE EST UN ACTE HAUTEMENT SALUÉ.
    C’est un videomane devenu célèbre qui a commencé à considérer cet acte d’AOK pour son fils comme un avantage.
    RAS BATH est cette génération façonnée par le régime de MOUSSA TRAORÉ.
    Ils ont grandi en voyant les officiers de l’armée malienne avec des privilèges au-dessus de la moyenne.
    Avec MODIBO KEITA, l’enseignant était envié
    Ça veut dire,si on n’avait pas connu le régime militaire, qu’AOK place son fils comme enseignant, on aurait crié à l’avantage accordé à son fils.
    Le fils d’un président qui pense à mener une vie facile ne s’engage jamais dans l’ARMEE, mais faire des affaires pour profiter des positions de son père en plaçant des sommes colossales dans les paradis fiscaux.
    Ce n’est pas ce que fait KARIM KEITA ?
    Mais MALA a préféré aller souffrir dans l’armée malienne avec le risque de subir les méchancetés des ennemis de son père puisqu’il savait que son père va céder le pouvoir.
    Pour le fils d’un président de la république, intégrer l’ARMEE MALIENNE n’est nullement un avantage, mais un risque énorme pour sa vie.
    MALA SE SERAIT ENGAGÉ DANS LES AFFAIRES, IL SERAIT ACTUELLEMENT PARMI LES HOMMES RICHES DU MALI À CAUSE DES RELATIONS DE SON PÈRE.
    J’en connais des cas qui sont devenus riches par les relations de son père.
    Mais ce n’est pas l’éducation que le couple KONARE a donné à ses enfants.
    La culture de la quête de l’argent accumulé n’est pas dans leurs dispositions d’esprit, mais servir honnêtement son pays.
    J’imagine la fierté d’AOK de voir son fils choisir le chemin de l’effort à servir l’ARMEE MALIENNE d’où sa décision de se servir des avantages accordés à un président de la république pour intégrer son fils dans l’ARMEE.
    D’autres ont choisi la facilité notamment les enfants de son prédécesseur et de ses successeurs.
    Il faut rappeler que les descendants des familles royales passent obligatoirement par le chemin des ARMÉES avant de commencer la vie professionnelle.
    Le fils d’un président de la république du Mali a choisi d’y faire carrière.
    Au lieu que ça soit une fierté pour les maliens, c’est plutôt une honte.
    Le régime militaire est passé par là.
    Des officiers subalternes du 19 novembre 1968 qui se sont enrichis impunément faisant du métier des armes une facilité.
    Actuellement MALA ne risque t’il pas régulièrement sa vie contrairement à un Karim KEITA qui préfère s’enrichir impunément?
    Pauvre Mali!!!
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  3. Yugumane
    On parle d’échec quand on a été remplacé par un autre parti par le vote des maliens.
    En 2002,malgré les dissensions au sein du parti, L’ADEMA PASJ est resté la première force politique à l’assemblée nationale expliquant que son président est devenu président par INTÉRIM après la démission du président de la république.
    Il a perdu sa majorité absolue mais pas sa position de la première force politique du pays jusqu’à la chute d’ATT.
    En 2013 ,il s’est placé deuxième force politique du pays après la victoire de la formation sortie de ses rangs dont le candidat, son ancien président, est devenu président de la république.
    La sanction serait qu’un parti qui a combattu l’ADEMA PASJ comme le CNID, le SADI, le MPR soit la première force politique à l’assemblée nationale.
    L’ANS de NELSON MANDELA A-T-IL LA MÊME QUALITÉ DE REPRÉSENTATION NATIONALE QUE QUAND IL ÉTAIT DIRIGÉ PAR NELSON MANDELA?
    Un JACOB ZUMA l’équivalent d’IBK à l’ADEMA PASJ est passé par là car lui aussi malgré que ses agissements malsains soient dénoncés par son prédécesseur à la tête du pays est devenu président de la république.
    C’est notre système politique qui fait qu’un candidat indépendant peut-être président sans être candidat d’un parti expliquant la victoire d’ATT au détriment du candidat de l’ADEMA PASJ en 2002.
    On aurait le même système politique, l’ADEMA PASJ serait toujours la première force politique du pays comme l’ANS puisqu’aucun autre parti politique opposé à lui n’a pu le déloger.
    Ceux qui le concurrencent sont ses ddissidents.
    L’ADEMA PASJ n’a pas été sanctionné par le vote des maliens, mais affaibli par le départ des cadres qu’il a façonnés.
    C’est ça la vérité d’Allah.
    Sinon, ce serait soit le CNID, l’US RDA, le MPR l’héritier de l’UDPM, à la moindre mesure le PARENA et le SADI qui serait la première force politique du pays
    On dit que les cadres de l’ADEMA PASJ sont des voleurs.
    Si participé à l’exercice du pouvoir fait d’un cadre un voleur, quel parti politique n’a pas participé à la gestion du pouvoir pendant la DÉCENNIE ATT?
    La vérité est que l’ADEMA PASJ bénéficie du travail de fond sur le terrain de son premier président ALPHA OUMAR KONARE, le meilleur des hommes politiques maliens.
    Il a eu l’idée d’installer l’ADEMA PASJ sur toute l’étendue du territoire national avant les autres.
    Il est même allé dans les coins où les sous-préfets n’ont pas mis pieds.
    L’ADEMA PASJ résiste grâce à la marque inspirée par l’homme le plus intelligent et le plus digne des hommes politiques de la place, suit après lui SOUMAILA CISSE, MODIBO SIDIBE, ZOUMANA SACKO.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • sangare il faut reconnaitre que Yougo a tout a fait raison sur tout ce qu’il dit sur l’ADEMA et ses leaders et surtout evites cette ideologie de mettre Alpha Omar Konare a la place de Dieu, il est un etre humain qui a ses forces et ses faiblesses. Peux-tu nous dire comment le fils a AOK a ete recrute dans l’Armee Malienne pour devenir un general de salon? Des hommes forts nous n’en avons pas besoin, des institutions fortes OUI!

  4. ADEMA ON N’EN VEUT PLUS . TROP DE DÉCEPTION, TROP DE COMPLICITÉ AVEC LE PARTI AU POUVOIR . LA CORRUPTION POLITIQUE? LE JEUNES NE SONT PLUS AVEC VOUS ET LES RÉSULTATS DES URNES CONFIRMERONT INCHALLAH

  5. TCHE
    Evoluer dans votre mentalité, si vous voulez aider votre pays.
    Ceux qui ont dirigé ce pays pendant l’ère démocratique ne sont pas tous des démocrates.
    CEUX QUI ONT LUTTÉ CONTRE LA DICTATURE N’ONT PAS ÉTÉ LES VRAIS DÉTENTEURS DU POUVOIR.
    À y regarder de prêt, ils ont été plutôt actifs dans l’opposition que dans l’exercice du pouvoir.
    Le parti qui a remporté les élections en 1992 ,l’ADEMA PASJ, a vite été envahi par des opportunistes qui étaient aussi actifs dans le parti unique.
    La lutte pour la démocratie n’a jamais cessé, même pendant l’ère démocratique.
    L’erreur, c’est de toujours opposer l’ère démocratique à celle de la dictature.
    La dictature a été une période noire de notre pays.
    Le contester, c’est défendre un régime contre son pays.
    Aimer son pays, c’est condamner cette période pour continuer à espérer une démocratie réelle confisquée par des assoiffés de pouvoir, des hommes d’affaire déguisés en homme politique, des criminels inqualifiables se consacrant à piller la caisse de l’État.
    Très peu d’hommes politiques de la place manifestent des attitudes démocratiques.
    Il suffit de voir le fonctionnement de leurs partis.
    Commencer par sanctionner ces partis est le premier pas pour instaurer la démocratie.
    Ensuite vient la lutte pour donner à ce pays une LOI FONDAMENTALE qui limite les pouvoirs des hommes politiques.
    La qualité de l’exercice du pouvoir par les éléments néfastes de l’ADEMA PASJ est à l’image de la qualité du citoyen malien façonné par vingt trois ans de dictature militaire très malsain.
    C’est pourquoi, ces voleurs continuent à planer sur la scène politique.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  6. LES DEMOCRATES SE SONT ATTRIBUÉS DES SALAIRES FARAMINEUX, CRÉÉS DES FONDS OBSCURS POUR PILLER LE PAYS. LES FONDS DE KOULOUBA, LES FONDS DE L’ASSEMBLÉE ET DE TOUTES CES INSTITUTIONS INUTILES POUR LE PAYS SERVENT A DÉTOURNER LES DENIERS PUBLICS. LES AMBASSADES GÉRÉES DE FACON OPAQUE…. LE BUDGET EST DEVENU LEUR POCHE. TOUT CET ARGENT DISTRIBUÉ AUX PARTIS POLITIQUES. POUR TOUTES CES RAISONS NOUS DEVONS LIQUIDER L’ADEMA CETTE MAFIA NATIONALE OU ALLIANCE DEMAGOGIQUE DE LA MAFIA.

  7. like most citizens of Mali I hope Adema Pasj set priorities plus time frames essential conditions are to be resolved. As we all know it is war on terrorists that is most dynamic entity in Mali being it have effect on resources plus drafting of priorities. There is desperate need for widespread modern education. Without like education we are unable to develop plus manage wealth thus, will continue to be economic slaves to Europe plus its Malian economic overseers. We deserve better plus capable of delivering better however, we need let go of unproductive plus now genocidal ways of past to draft steps plus stages plans we capable of fulfilling with or without outside assistance. Most of my adult life I have held opinion plus witness that all politicians are for sale. Let politicians of Mali sell themselves to best interest of Malian people. Therefrom we have prosperous future to soon begin arriving.
    Henry Author Price Jr aka Kankan
    translationbuddy.com

  8. LE MALI EST FINI. DONC CETTE RACAILLE VEUT REVENIR ORGANISER LES FUNÉRAILLES POUR LE PAYS.. QUE DIEU VOUS MAUDISSE. QUE LE DELUGE S’ABATTE SUR VOUS.

  9. j’en appelle a tous les Maliens soucieux de l’avenir du pays pour que l’on fasse tout pour liquider politiquement l’ADEMA-UDPM et mettre tous crs voleurs des hommes et des femmes indignes hors d’état de nuire…. des bandits qui ont fait un coup d’État en sacrifiant plusieurs jeunes et venir s’accaparer de l’État comme un butin. Ils sont tous devenus des milliardaires. Alpha portaient des souliers troués avant de de devenir président… Il est devenu Chatelain. Soumi est devenu chatelain IBK est entrain de piller avec sa famille . Leur enfants envoyés a l’extérieur se comportent comme les parents. Alors nous devons leur réserver l’enfer le restant de leurs jours. Ces pourritures….Cette racaille politicienne.

  10. Yugubane
    C’est le peuple qui juge du bilan de l’ADEMA PASJ.
    Peut on dire que ce parti a été sanctionné quand son candidat part au deuxième tour de l’élection présidentielle en 2002 ,que ce dernier a été empêché de prendre la tête de l’État par son ancien président devenu troisième qui a appelé à voter pour le candidat indépendant ?
    Depuis 2002 quel est ce parti qui a concurrencé l’ADEMA PASJ si ce n’est les partis de ses cadres qui,pour des raisons d’ambition personnelle,ont pris leurs indépendances?
    L’US RDA ?
    Le CNID ?
    Ces deux partis étaient ses principaux concurrents en 1992.
    N’est ce pas que c’est eux qui ont été sanctionnés?
    Il faut dire plutôt que l’ADEMA PASJ a été victime de ses principaux cadres qu’il a façonnés pendant son exercice du pouvoir.
    Imaginer que ses cadres, au lieu de se diviser, décident de se mettre derrière un leader, comme l’a espèré son premier président ALPHA OUMAR KONARE avant d’être très déçu par celui qu’il croyait son successeur, ATT aurait-il même envisagé de se présenter?
    La vérité est que, malgré les dérapages du président de l’ADEMA PASJ IBK, aucun parti de la place n’a pu se positionner comme l’alternative.
    Au sommet de l’État, on s’est débarrassé de celui qui a terni le bilan du président de la république ALPHA OUMAR KONARE, mais les maliens ont agi autrement car l’homme a continué à influencer la scène politique.
    Pire, ceux qui l’ont combattu, ont même demandé sa démission quand il a été incapable d’organiser les élections présidentielles de 1997,se sont associés à lui pour l’aider à combattre ceux qui l’ont sanctionné.
    À y examiner véritablement, CE N’EST PAS L’ADEMA PASJ QUI A ÉTÉ SANCTIONNÉ MAIS LES PARTIS QUI L’ONT COMBATTU PENDANT SON EXERCICE DU POUVOIR.
    Le CNID qui était le principal parti de l’opposition à l’ADEMA PASJ a pratiquement disparu de la scène politique.
    On peut plutôt dire que l’ADEMA PASJ a crée sa propre opposition à cause des dissensions en son sein tant ses opposants ont été incapables de profiter de ses dérapages à cause de son président aujourd’hui président de la république.
    Le sigle ADEMA PASJ,plus que celui des autres partis de la place, continue à briller sur la scène politique malienne.
    Preuve qu’il n’a pas été sanctionné.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • SANGARÉ, si je te comprends bien, le fait qu’un parti au pouvoir parvienne au second tour des présidentielles est un exploit. En 2002 l’ADEMA était encore au pouvoir. Après 2002 quel a été le score de ce parti de voyous ? Si le score d’un parti est divisé par 10 et que cela n’est pas une sanction….. !

  11. FATI JOLIE, si moi même j’étais un voleur, j’allais être fier de l’ADEMA mais je ne le suis pas. Tous les sympathisants des autres partis sont fiers des leurs, c’est d’ailleurs pourquoi ils sont sympathisants. Si un parti hégémonique se voit relégué à la sixième place d’une présidentielle, on peut dire sans se tromper que le peuple n’est pas fier du bilan dudit parti.

    FATI, il n’y a pas longtemps l’ADEMA était considéré comme le deuxième parti politique le plus puissant d’Afrique après l’ANC, observes bien cette photo, tu verras c’était avec ces mêmes acteurs. Quand on regarde où sont l’ADEMA et le MALI aujourd’hui ne pas reconnaître la faillite relève cette fois de la myopie cérébrale. 😎

    • C’est pourquoi nous sommes par terre avec 6 Premiers Ministres et Six Gouvernements en six ans, un record Guinness du monde politique international! Boua IBK le Mande Zonkeba n’est pas meilleur meme pour sa propre famille a plus forte raison le Mali!

  12. Il faut rappeler que le sigle ADEMA PASJ est une personnalité morale animée par des hommes politiques qui lui donnent un contenu pendant leurs mandatures.
    Au lieu de faire l’erreur fatale de s’en prendre à une personnalité morale, il serait plus rationnel et bénéfique pour le pays de s’attaquer aux hommes politiques qui animent le parti.
    LES HOMMES PASSENT, LE PARTI RESTE.
    L’exemple des deux grands partis aux états-unis et ailleurs montre que les partis sont au pouvoir quand des hommes légitimes aux yeux du peuple le font fonctionner, perdent le pouvoir si les hommes politiques qui les animent sont ILLÉGITIMES c’est à dire ne dirigent pas dans le sens souhaité par le peuple.
    N’est ce pas paradoxal qu’Ibk soit élu président de la république alors que le parti qu’il a dirigé pendant six ans sur ses dix ans d’exercice du pouvoir soit dénoncé de tous les maux par ceux là même qui font campagne pour lui.
    Les BATHILY père et fils ne ratent aucune occasion de dénoncer le bilan de l’ADEMA PASJ alors qu’ils ont défendu et soutenu l’homme politique qui a animé ce parti pendant son exercice du pouvoir.
    D’autres personnalités publiques aussi ont montré ce visage contradictoire.
    LA PREUVE PALPABLE QUE TROP DE PERSONNALITÉS PUBLIQUES AGISSENT POUR LEURS INTÉRÊTS PERSONNELS AU DÉTRIMENT DE L’ÉPANOUISSEMENT DE LA POPULATION.
    Le sigle ADEMA PASJ peut et doit revenir au pouvoir, si des hommes politiques agissant dans le sens de satisfaire la population l’animent comme exactement les partis républicain et démocrate le font aux états-unis alternativement.
    Dire que le sigle ADEMA PASJ ne doit pas revenir, c’est extrêmement bête puisqu’on est entrain de soutenir les hommes politiques qui ont animé ce parti.
    Les hommes politiques qui animent actuellement l’ADEMA PASJ agissent t’ils pour améliorer la situation du pays?
    Il faut franchement en douter compte tenu de leurs apports à la dégradation de la situation actuelle de notre pays depuis la présidence d’ATT.
    ILS PENSENT PLUS À LEURS INTÉRÊTS PERSONNELS.
    Le parti a perdu ses éléments les plus valeureux.
    TIEMOKO SANGARE qui était l’un des jeunes fidèles à MOHAMED LAMINE TRAORÉ formant la branche sincère de l’ADEMA PASJ au tout début de l’ère démocratique délogée par IBK a vendu son âme aux diables en abandonnant toutes ses convictions pour ne penser qu’à ses intérêts individuels.
    Il a regagné cette branche animée par DIONKOUDA TRAORÉ qui a succédé à IBK.
    DIONKOUDA TRAORÉ devenu président par INTÉRIM a passé le témoin à l’ancien jeune fidèle de MOHAMED LAMINE TRAORÉ très opposé à IBK et DIONKOUDA TRAORÉ qui ont dirigé successivement le parti depuis 1994.
    C’est pourquoi le parti et DIONKOUDA TRAORÉ restent fidèles à IBK.
    C’est le clan IBK qui a la main basse sur le parti par opposition à celui qu’aurait voulu le fondateur du parti ALPHA OUMAR KONARE.
    Donc cet ADEMA PASJ là est toujours miné par des hommes d’affaire déguisés en homme politique contre les intérêts supérieurs du Mali.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • première force de la corruption, unis contre la patrie

      l’internationale socialisme malien, avec des cadres en majorité incompétent ont mis le mali a genou

      Bastion de la France Afrique malienne, ces dirigeants doivent passé par la cours d’assise pour haute trahison.

    • C’est pourquoi ce pays est par terre! IBK est le produit cru de l’ADEMA, ne n’oublies pas.

  13. L’ADEMA-PASJ , un regroupement des bandits politiques qui ne cherchent que des intérêts sordides . En 1992 ces larrons politiques qui militaient presque tous dans le parti unique UDPM . A l’avènement de la démocratie dans le pays , ils se sont emparés du pouvoir lors des premières élections démocratiques ( Référendum , Législatives , communales et Présidentielles ). L’ADEMA ayant remporté la présidentielle , Alpha Oumar KONARE a été élu Premier Président du Mali démocratique . Dans sa gestion du pouvoir , les bases du multipartisme ont été posé , ainsi commença l’apprentissage de la démocratie qui est devenue une camisole prête à porter . Les hommes et les femmes associés à la gestion du pouvoir l’ont compris à l’envers . Au lieu de bâtir une nation démocratique et prospère , ceux -ci ont pensé à leur propre poche . Durant les deux mandats de AOK, les premiers fonctionnaires milliardaires ont vu le jour au Mali. A la fin de son mandat, AOK est un homme avisé , au lieu de choisir son dauphin au sein de son parti l’ADEMA, a préféré Amadou Toumani TOURE , candidat indépendant qui a remporté l’election présidentielle de 2002 sans surprise . Les cadres de l’ADEMA par peur de se trouver dans l’opposition se sont ralliés à ATT comme d’autres hommes et femmes politiques pour la gestion du pouvoir qui durant les deux mandats de ATT s’est fait par consensus pour permettre à tous de sucer le sang des maliens . Il a été renversé à la suite d’une mutinerie qui s’est transformé en coup d’Etat , moins de deux mois de la fin de son deuxième et dernier mandat . Contraint à l’exile , ATT a quitté le pays sur la pointe des pieds à destination de Dakar (Sénégal ). Les ademistes assoiffés de pouvoir , ont démarché IBK , élu en 2013, certains membres du CE de l’ADEMA ont refusé de présenter un candidat à l’election présidentielle . Parmi eux l’actuel Presiddnt de l’ADEMA, le Pr Tiemoko SANGARE et d’autres qui ont été nommé par IBK à des postes ministériels et autres . Comme ils sont à la recherche d’interets personnels et non pour ceux des populations . Ils ont accompagné IBK durant le premier mandat avec les mêmes pratiques : vol , mensonge , gsbegie , etc… En 5 ans de gestion du pouvoir cet homme connu pour sa mauvaise à mis à genoux le pays . Ainsi nous assistons impuisament à des scandales financiers dans tous les secteurs économiques , les institutions de la République y compris la Présidence . Le pays n’existait plus prndant les gouvernants faisaient la pluie et le beau temps avec des surfacturations j’allais dire des vols à ciel ouvert . Les ademistes dont le Pr Tiemoko SANGARE tapis dans l’ombre de son bienfaiteur IBK, occupait des Ministères telque les mines, La Défense pour se faire la poche. Si au cours de leur congrès , le même Pr Tiemoko SANGARE invite les ademistes à prendre toutes les dispositions pour être la première force politique du pays, c’est de bonne guerre . Il est sans conviction politique , son seul souci est de demeuré éternellement Ministre peut importe celui qui sera élu Président de la République . Attendu au Pôle Économique et Financier pour des faits de détournements de fonds publics , il doit s’inwuieter au lieu de galvaniser ses troupes qui sont d’avance perdantes .

    • Les adénites doivent avoir honte de conquérir le pouvoir . On crée un parti politique pour la conquête et l’exercice du pouvoir . Telle n’est pas la vocation de l’ADEMS qui préfère être au second plan . Se contenter des postes de Ministres et autres , composer même avec le diable s’il le faut . Jamais l’ADEMA n’accedera au pouvoir au Mali . Honte à ceux qui se font la poche au détriment des électeurs .

    • première force de la corruption, unis contre la patrie

      l’internationale socialisme malien, avec des cadres en majorité incompétent ont mis le mali a genou

      Bastion de la France Afrique malienne, ces dirigeants doivent passé par la cours d’assise pour haute trahison.

      • Bonsoir

        GRATT€UROPÉ€N

        B€N€LUX
        TRIANGL€ D’ORATCAILL€UROPÉ€NN€
        LUX€MBOURG pays de l’€VA$ION FI$¢AL€ et du BLAN¢HI$$€M€NT
        PAYS-BAS Pays de la DROGU€ NARCOCCID€NTAUX
        B€LGIQU€ MOL€NB€€K DU T€RRORI$M€ !

        TROLLOCCID€NTAL
        V€R$AILL€$ RATCAILL€$
        PACO RATCAILL€
        $€PHORATCAILL€

  14. Ce maudit centre de formation de Cleptocrates qui se fait appeler ADEMA avait toutes les cartes en main pour faire de ce pays un exemple. Au lieu de cela il a fait du pays ce qu’il est aujourd’hui, faisant de la corruption, le népotisme, le détournement du dernier, l’injustice une industrie. Il ambitionne de redevenir la première force politique alors qu’il n’en a pas besoin. Qu’il soit au pouvoir ou pas, c’est l’ADEMA qui gouverne ce pays depuis 1992. Les RPM, UDD, URD, FARE et autres…. vous pouvez les appeler comme vous voulez mais ils sont tous ADEMA.

    MAUDIT SOIT CET ADEMA QUI CONTINUE D’ÊTRE UN VÉRITABLE CANCER POUR LA SOCIÉTÉ ET L’ADMINISTRATION MALIENNE !!!!

    • Les militantes et militants, sympathisantes et sympathisants du P.A.S.J./Adema, sont fiers du bilan de leur parti. Depuis leur départ du pouvoir, en 2002, le pays a plongé. Vivement leur retour au pouvoir. Dire que le RPM, UDD, URD, FARE sont tous Adema/P.A.S.J. relève de la myopie politique. Merci !

      • Mais fati, l’ADEMA/PASJ n’a pas de bilan et n’est jamais parti du pouvoir, souviens-toi des gouvernements successifs d’ATT et de Boua IBK, l’ADEMA/PASJ a toujours ete represente dans ces gouvernements et si le pays a plonge. alors demandons-nous la grande part de responsabilite de l’ADEMA/PASJ dans la deconfiture de la Republique du Mali???????

      • il reste a ce parti de mettre ce pays dans un cercueil qui ne va pas tarder vu le bilan de l’esclave de maison.

        unis pour tout sauf l’intérêt du pays.

Comments are closed.