Me Mohamed Aly Bathily, ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières

0

Sur 100 dossiers en examen à la justice, 80 sont fonciers. 90 % des titres fonciers sont attribués aux commerçants et aux fonctionnaires, seulement 4 % sont attribués aux paysans. Ces titres sont des garanties dans les banques aujourd’hui. C’est pourquoi 2 députés de l’Assemblée nationale ont miraculeusement obtenu un prêt de 17 milliards de F CFA dans une banque de la place. Ce, après avoir spéculé sur 120 hectares de terres des pauvres paysans. Ce sont les députés, maires, les opérateurs économiques et les hauts cadres qui sont les grands spéculateurs.

Tiéman Hubert Coulibaly, ministre de la Défense

Les personnels intégrés devront avoir rempli une grille de sélection rigoureuse conformément aux conditions en vigueur dans l’armée, sans discrimination aucune. Cela sera désormais le lot de tous les Maliens.

Hammadoun Amion Guindo, secrétaire général  de la CSTM

C’est une marche pacifique de protestation par rapport aux violations répétées des droits syndicaux et humains en général. C’est pour dire que nous ne sommes pas d’accords avec la gestion actuelle de l’état. Nous sortirons le 21 avril prochain pour dire non à cet état de fait.

Oumar Ibrahima Touré, président de l’APR

Notre crédo, à savoir, une alliance de toutes les filles et de tous les fils du Mali, pour une renaissance de notre pays est une vision juste pour atteindre les objectifs qui sont les nôtres.

Pérignama Sylla, secrétaire général du MP22

Le rôle que la France a joué dans la crise malienne, est connu aujourd’hui de tous les Maliens. Elle a initié la rébellion MNLA qui visait la partition de notre pays. Sur ce plan, elle a été désavouée par la communauté internationale qui n’a pas voulu reconnaître la prétendue République de l’Azawad parrainée par la clique criminelle des dirigeants français !

B.D.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER