Mise en place de la fédération régionale de l’URD à Koulikoro : Vers une redynamisation du parti

1

De nombreux cadres, responsables et militants du parti de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) ont répondu présents à la conférence régionale du parti. L’organisation de cette conférence est importante dans la vie de l’URD en cette veille des élections municipales et régionales. Dans la mesure où elle a été l’occasion pour les délégués venus des sept sections que compte la région de discuter sur la vie du parti, son choix d’animer l’opposition, les préparatifs des prochaines échéances et la mise en place de la coordination régionale du parti. Ce dernier point est issu des recommandations du dernier congrès.

A l’ouverture des travaux, les différents secrétaires généraux ont fait la situation du parti au niveau de leurs sections et sous-sections respectives. De cette situation, il ressort que le parti de la poignée de mains a renouvelé 90% de ses comités, l’ensemble de ses sous-sections et sections. Les différents secrétaires généraux ont rappelé le contexte dans lequel  les élections présidentielles et législatives se sont déroulées. Lequel contexte se caractérisait par l’influence des leaders religieux et responsables militaires qui a joué négativement sur la performance du parti. Malgré cette influence, le parti de Soumaïla Cissé s’est classé deuxième derrière le RPM et continue d’enregistrer de nouveaux arrivants parmi lesquels on dénombre plusieurs conseillers communaux issus de certaines formations politiques, notamment l’Alliance pour la Démocratie au Mali (ADEMA-PASJ).

Plusieurs adhésions à Koulikoro

Du reste ce sont les militants de cette formation politique qui ont été accueillis en grande pompe dans la famille de la poignée de mains. A leur annonce de rejoindre le parti de l’opposition, le deuxième vice-président, Ibrahima N’Diaye, a affirmé que : “même si la politique n’est pas une morale, la morale doit figurer dans la politique “. Pour lui, le choix de ces “anciennes abeilles ” de rejoindre l’URD est une décision courageuse qui fait partie de la politique. “En choisissant d’animer l’opposition, l’URD n’est pas l’ennemi du RPM. Ce choix est un choix politique qui grandit la démocratie du Mali dans la mesure où nous sommes une force alternative”, a déclaré le deuxième vice-président.

Selon Mamadou Hawa Gassama, le pays est mal géré par Ibrahima Boubacar Keïta et ses gouvernements respectifs comme en témoignent les différents scandales qui ont caractérisé cette question. La conférence régionale de Koulikoro a servi de cadre pour Mamadou Diawara d’expliquer aux militants les grandes décisions du bureau exécutif national. Il s’agit d’arrêter temporairement la désignation des personnes qui doivent composer les listes pour les prochaines élections, d’élaborer des stratégies pour récolter 30% des conseillers lors des prochaines municipales et régionales. Les militants ont profité de l’occasion pour poser des questions sur les prochaines élections. A ces questions, le secrétaire général de la section de Kati, Gouagnon Coulibaly et ses camarades ont apporté des éclaircissements. C’est dans ce sens que Mamadou Diawara a expliqué l’importance des fédérations régionales.

                   Moussa SIDIBE

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Je ne sais pas ce que le Secrétaire général de la Section de Kati (Monsieur Gouagnon Coulibaly) a pu dire de concret sur la situation de la Section et des Sous Sections de Kati. Ma surprise serait de taille s’il affirmait que tout va bien. En effet, rien ne va bien dans sa Section encore moins dans les sous sections. Je prends l’exemple typique de la Sous Section URD de la Commune du Mandé. Cette Sous Section est malade pour ne pas dire mourante. Elle n’existe que par le nom. Pas d’hommes capables d’insuffler le dynamisme du Parti. Et pour cause, le soutien indéfectible de Mr Gouagnon Coulibaly et compagnons à leur ami le secrétaire général de la sous section du Mandé (Oumar Keita), un homme que personne de loin ou de près ne veut voir à la tête du parti. Oumar est un homme creux c’est-à-dire que personne ne se réclame militant de lui à la base. Il se dit fondateur de l’URD, donc faisant parti des barons du Parti de Soumaila Cisse. Pour cette image qu’il se donne, il se croit inamovible car les autres barons ne vont jamais le délaisser. Conséquence, il est même désavoué dans son propre village. Il a déjà mis à terre l’URD dans la commune du Mandé. Voici un monsieur qui ne vit que de préparation de coup bat, de mise en place de stratégie de découragement, de division et de déstabilisation des militants une fois qu’il réalise qu’il risque d’être supplanté par un militant plus populaire que lui et qui ne partage pas ses idées malveillantes. Voici un monsieur qui n’entreprend rien comme action dans la commune et qui vit sur le dos des militants parce qu’il n’a pas d’activités réelles à faire. A cause de lui, tous les conseillers URD et beaucoup de cadres valables de la commune ont quitté le parti. Monsieur Gouagnon Coulibaly et sa section ont été plusieurs fois alertés. Mais rien. Cela n’est pas surprenant car Monsieur Coulibaly est aussi en mal de popularité car non loin de nous, ni lui, ni d’autres comme lui n’ont eu une place à l’Assemblée Nationale. Aujourd’hui, et à l’approche des communales, l’image que présente la sous section du Mandé sous la houlette de Oumar Keita est triste. Elle peine à s’organiser car ne disposant pas d’hommes capables d’analyse et de mobilisation. Monsieur Keita organise comme bon le semble tout ce qui est la vie du parti dans la commune. L’URD a déjà perdu trop de militants et est en train de perdre infailliblement les communales. La population du mandé qui connaît Keita et ceux-là avec qui il veut forcer les communales, est prête à sanctionner sévèrement l’URD à cause de la personnalité non exemplaire que chacun et chacune de ces gens représente. Il est temps que Monsieur Soumaila Cissé fasse déguerpir tous les vieux loups qui ont brillé par leur incapacité à le faire élire et qui sont encore là tapis derrière lui pour seulement leur intérêt personnel.
    Le conseiller

Comments are closed.