Pour assurer le «Takokelé » à l’Alliance RPM-CODEM-URD dans la commune de Sikasso : 10 000 voix sur les 14 000 en faveur de la liste, une initiative du parrain Housseini Amion Guindo

0

Dans le cadre des prochaines législatives dans le cercle de Sikasso, le président de la Convergence pour le développement du Mali (Codem) et non moins parrain de la liste Rpm-Codem-Urd, Housseini Amion Guindo, a procédé, le vendredi 28 février 2020, dans la commune de Kaboïla (Sikasso), a procédé au lancement des cérémonies de présentation de la liste de la coalition dans les différentes communes de la circonscription électorale. Pour la circonstance, il était accompagné des différents responsables locaux des partis concernés et de la tête de liste Mamadou Tangara.

Après les mots de bienvenue du chef de village de Dalé, les différents responsables des trois partis au niveau local ont tour à tour fait le point des préparatifs.  Convaincue par les argumentaires avancés par les différents intervenants, la population de cette commune frontalière du Burkina Faso a promis la victoire dès le premier tour à la coalition qui dispose déjà de 15 conseillers sur les 23. Abondant dans le même sens, Mamadou Tangara, tête de liste, a été très clair car il a laissé entendre que la connaissance des arcanes du cercle de Sikasso et les expériences respectives des partis et des candidats de l’alliance sont des atouts qui feront forcément la différence. Pour lui, c’est tout simplement l’heure de cette coalition Rpm-Codem-Urd qui a sonné à Sikasso. Avant d’appeler à la mobilisation pour donner une belle leçon démocratique à tous les marchands d’illusions le 29 mars prochain.

Lui succédant au micro, le parrain Housseini Amion Guindo a déclaré qu’aucune autre liste n’est à même de mieux porter la voix de Sikasso plus que sa coalition pour plusieurs raisons. Selon l’ex député élu à Sikasso, cette cérémonie de présentation des candidats vise à confier la liste et les différents partis qui la composent à la population de Kaboïla. Aussi, il a exprimé les attentes de l’alliance au soir du 29 mars 2020. Et d’ajouter que tout autre résultat que le plébiscite est inenvisageable pour les trois grands partis que sont le Rpm, la Codem et l’Urd. “Personne ne doit travailler pour affaiblir son propre parti au risque de le regretter un jour. Ceux qui ont été trop gourmands comptent sur votre trahison pour continuer à rêver avec des candidats déguisés et attribués à certains partis”, a martelé le parrain.

Le président de la Codem, Housseini Amion Guindo, a aussi saisi l’occasion pour mettre un accent particulier sur l’objectif des 10.000 voix sur les 14.000 que compte la commune. En réponse à certaines mauvaises langues tendant à promouvoir le concept identitaire la “Sikassoïté d’origine”, il dira que certains séparatistes s’apprêtent à servir aux électeurs du cercle de Sikasso cet argument fallacieux à la place de leur projet de société. Cependant, la coalition des trois grands partis du cercle a décidé de privilégier le contact.

Et de poursuivre que pour mieux porter sa voix déjà audible dans toute la région, la coalition peut compter sur lui et la tête de liste Mamadou Tangara. Sans être fortuit. “Une élection n’est pas une guerre, mais la compétition des projets. Dans cette optique, les électeurs sont invités à faire preuve de sagesse lors des campagnes qui s’ouvriront le 8 mars prochain”, a-t-il conseillé.

             Boubacar PAÏTAO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here