Présentation de vœux : Le Président IBK renouvelle sa confiance au Premier ministre

5

Partira ou partira pas ? Ce débat entretenu au sujet du Premier ministre a été vidé par le président de la République au détour de sa réponse aux vœux présentés par le chef du Gouvernement, lundi dernier à Koulouba. En effet, en des termes ne souffrant d’aucune ambigüité, le Président IBK a réaffirmé toute la confiance qu’il accorde à Modibo Kéïta, avant de le rassurer quant aux attaques verbales de ces derniers jours.

Lundi dernier, c’est un Modibo Kéïta requinqué à bloc par le Président de la République, qui a quitté Koulouba à la fin de la cérémonie de présentation des vœux du Gouvernement au chef de l’Etat, pour certainement envisager l’avenir à la tête de la Primature avec plus de sérénité. Les propos élogieux du Président de la République sont passés par-là car IBK a été très inspiré, lorsqu’il s’est agi de trouver des mots forts pour prouver à l’actuel locataire de la Primature, la confiance qu’il continue de lui accorder.

En effet, le moment a été bien choisi par le président de la République pour couper court aux rumeurs et spéculations, en ce qui concerne le départ éventuel de Modibo Kéïta. Que de choses ont été dites et que de suppositions ont été faites ! Modibo par-ci, Modibo par-là ! Le Premier ministre a été subitement projeté au-devant de l’actualité, non pas pour magnifier ses performances, mais uniquement pour le pousser vers la porte de sortie, oubliant qu’il doit son poste de chef du Gouvernement au Président IBK qui n’a jamais laissé deviner, à travers des propos ou une attitude quelconque, qu’il ne voulait plus de l’actuel Premier ministre.

A force de marteler que Modibo Kéïta était sur le point de départ, on a fini par provoquer une sorte de course vers la Primature. Et comme le feraient des pronostiqueurs du Pmu-Mali, chacun y allait de son pari, en misant sur tel ou tel premier ministrable en mesure de le remplacer.

IBK qui a donc le dernier mot, a bien fait de profiter de cette occasion d’une cérémonie solennelle de présentation de vœux pour rabattre le caquet à tous les détracteurs. “Vous avez toute ma confiance ” a-t-il martelé, avant de banaliser les accusations selon lesquelles le Premier ministre aurait fait des faveurs à ses enfants, en ce qui concerne les attributions de logements sociaux. Le président de la République ne trouve rien à redire, s’agissant de la probité morale du Premier ministre Modibo Kéïta dont l’allégresse illuminait le visage au prononcé de ces mots aimables de la part du premier des Maliens.

Reste à considérer que ces éloges ne soient pas tout simplement rangés dans le cadre des propos du politiquement correct car Moussa Mara avait bénéficié de cette assurance en un moment donné, lorsqu’on murmurait son départ éventuel. La suite est connue. D’aucuns ont dit qu’il a été endormi avant d’être déposé.

Mais autre personnage, autre comportement ! Modibo Kéïta n’est pas Moussa Mara et rien, de nos jours, ne justifie qu’on lui applique le même traitement. Et le Président de la République a affiché tellement de sincérité dans ses propos, que pour nombre de Maliens, “ite missa est”, compris pour certains comme “Allez, c’est la mission” et pour d’autres, “la messe est dite”. De toute façon, ce qui est clairement exprimé par IBK: Modibo ne bouge pas d’un iota !

zA. N.

 

 

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Je ne suis pas surprise du fait que le président de la république renouvelle sa confiance à un homme sage comme Modibo Keïta. J’allais été surprise s’il n’avait pas renouvellé cette confiance.

  2. Bye Bye aux ministres incapables. Tolérance zéro.
    Tu es ministre. Tu n’as pas été à la hauteur. Tu te casses du gouvernement, sans contrainte. Tu rends seulement ta démission.

  3. Un nouveau gouvernement s’impose et ce remaniement sera un corollaire de l’accord de la paix et de la réconciliation nationale. Il est prévu, dans l’accord, qu’il y aura une représentation de la population locale au sein des administrations centrales. 😛 😛 😛 😛

  4. Le remaniement ministériel est le bienvenu. Non seulement ce remaniement est indirectement prévu par l’accord. Car il est demandé une représentation de la population du septentrion aux services centraux. Mais certaines défaillances ont été constatées dans la gestion de quelques postes ministériels.

  5. Je le savais. Même à la place d’IBK j’allais faire la même chose, renouveler ma confiance à un homme aussi intègre et digne, Modibo Keïta.

Comments are closed.