Présidentielle de juillet : retrait des cartes d’électeur à partir du 20 juin

2
Céremonie d`accueil des Cartes d’électeurs biométriques
Céremonie d`accueil des Cartes d’électeurs biométriques

Le premier lot de cartes d’électeurs biométriques pour l’élection présidentielle est arrivé ce mardi 6 juin à Bamako. En provenance de France où elles ont été confectionnées, ces cartes ont été réceptionnées à l’aéroport international Modibo Keita par le Premier ministre, le ministre de l’administration territoriale, les représentants de certains partis politiques. Selon le chef du gouvernement, la distribution de ces cartes devrait commencer le 20 juin prochain.

C’est au total 40 palettes, soit l’équivalent des cartes biométriques de plus de 3 millions neuf cent milles personnes, près de la moitié des électeurs du pays. Ce premier lot est destiné aux régions de Gao, Tombouctou, Kidal au nord, Kayes à l’Ouest, Mopti et une partie de la région de Ségou au centre. Le second et dernier lot est attendu dans une semaine selon les autorités.

Selon le ministre de l’administration territoriale, cette nouvelle carte est infalsifiable. En plus du nom, de la photo et du bureau de vote de l’électeur elle contient d’autres informations essentielles. Ce nouveau document électoral remplace la carte d’identification nationale (NINA), qui avait été décriée par certains partis politiques. Plusieurs centaines de cette carte NINA avaient disparu depuis 2013.

Ainsi après la livraison de ces cartes, se pose maintenant la question de leur distribution notamment des zones en proie à l’insécurité. Selon le gouvernement, l’acheminement de ces cartes vers les régions concernées va commencer dès aujourd’hui. Le début de leur distribution étant prévu pour le 20 juin. Il faut noter que ces nouvelles cartes biométriques ont été confectionnées par l’imprimerie nationale française. Elles ont coûté à l’État malien plus de 3 milliards de francs CFA.

Le Premier ministre, Soumeylou Boubeye Maïga assure que « tous les électeurs inscrits auront leurs cartes pour pouvoir voter ». Selon lui, le retrait des cartes d’électeurs débutera des ce 20 juin au niveau de toutes les commissions régionales de distribution.

L’opposition, de son côté, félicite le gouvernement pour « l’arrivée anticipée » de ce premier lot des cartes d’électeurs. Cependant, elle rappelle que la livraison des cartes d’électeurs ne constitue pas une garantie pour la transparence du scrutin ni celle des résultats.

Nouhoum Togo, porte-parole du chef de file de l’opposition

Source:   Studiotamani.org

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Combien a coûté ces cartes fabriquées par l’imprimerie nationale française ?
    Des cartes électeurs biométriques ? ALLAHOU AKBAR.
    Des cartes transportées par un cargo spécial d’air France.
    Pourquoi biométrique ? Cela a certainement coûté des milliards.
    Nous votons au Mali depuis bientôt 30 ans et nous ne sommes pas capable de fabriquer de simples cartes d’élécteurs.
    L’imprimérie nationale française convainc le gouvernement malien de faire des cartes élécteurs biométriques qui n’existe ni en France ni dans aucun pays européen tellement c’est cher. ET ces abrutis au gouvernement sont d’accords.
    TOOUU !!

    • ” Elles ont coûté à l’État malien plus de 3 milliards de francs CFA.”
      Un pays indépendant depuis 60 ans et incapable de fabriquer de simples cartes d’électeur.
      C’est lamentable.
      Chaque élection présidentielle, on préfère aller donner 3 milliards à une entreprise étrangère.
      Cette somme aurait pu faire venir les équipements nécessaires à la conception des cartes au Mali et faire travailler des jeunes Maliens au chômage. Et en plus, acquérir de nouvelle expériences pour dorénavant faire nos cartes nous-même.
      Mais au Mali, nous préferons la facilité plutôt que l’effort.
      C’est vrai que c’est plus facile d’acheter que de faire soi-même.
      Je ne comprends pas moi aussi pourquoi une carte électeur biométrique que les gens vont jeter après le vote.
      Des milliards ont été donnés à une autre entreprise étrangère pour faire la carte NINA. Et on apprend que cette carte NINA n’est pas bon pour voter.
      On dilapide l’argent public pendant que 70% de la population malienne n’a pas accès à l’eau potable.
      Aucun sens des priorités.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here