Profanation du drapeau malien à Kidal : La médiation internationale condamne des « atteintes gravissimes à l’unité nationale du Mali » et exige une enquête

6

Le mercredi 17 juillet 2019 dans la matinée, une manifestation animée par des jeunes, des femmes et quelques notabilités a pris pour cible des symboles du Mali à Kidal. Au cours de cette manifestation, le drapeau national a été brûlé, des écriteaux ont été effacés par des manifestants qui montraient leur hostilité à la République. Cette atteinte aux symboles de l’Etat malien dans la huitième région administrative du Mali a été condamnée par plusieurs personnes, structures ou regroupements. Après les condamnations du Gouvernement Malien, de la Plateforme, de la Coordination des mouvements de l’Azawad, des partis politiques, c’est la Médiation internationale qui monte au créneau. Dans un communiqué rendu public, hier, jeudi 18 juillet 2019, la Médiation internationale a condamné avec la dernière énergie « ces atteintes gravissimes à l’unité nationale du Mali ». Elle appelle la CMA à jouer un rôle responsable pour un meilleur encadrement des populations. Enfin, elle exige une enquête dans les meilleurs délais.

 «La Médiation internationale et son chef de file l’Algérie ont suivi avec indignation et consternation les évènements inadmissibles survenus dans la ville de Kidal le 17 juillet 2019 lorsqu’un groupe de manifestants a délibérément saccagé et vandalisé les symboles d’État notamment en mettant le feu au drapeau national », c’est en substance ce qui ressort du communiqué de la Médiation internationale relatif aux événements survenus à Kidal le 17 juillet 2019. Dans ce communiqué, la Médiation internationale condamne avec la dernière énergie « ces atteintes gravissimes à l’unité nationale du Mali qui ont choqué l’opinion nationale et internationale ». Elle en appelle à l’ensemble les citoyens de la région de Kidal à se désolidariser de ce genre de comportement qui ternit leur image et qui constituent une violation de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. La Médiation internationale encourage toute initiative visant à consolider la cohésion sociale et le vivre ensemble entre les différentes communautés. La Médiation internationale dit avoir pris acte des déclarations de condamnation des parties maliennes. Cependant, elle appelle la CMA (Coordination des mouvements de l’Azawad) à jouer un rôle responsable pour un meilleur encadrement des populations. Par ailleurs, elle exhorte les responsables de la CMA à respecter leurs engagements pris lors du troisième CSA (Comité de suivi de l’accord) de haut niveau en date du 17 juin 2019 relatif au retour effectif des symboles de l’État dans la région de Kidal, tout comme elle encourage le Gouvernement du Mali à accélérer le redéploiement de l’Administration et le rétablissement des services sociaux de base. « La Médiation internationale exige une enquête dans les meilleurs délais et rappelle que ceux qui entravent la mise en œuvre  de l’Accord pour la paix s’exposent aux sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies », conclut le communiqué de la Médiation internationale pilotée par l’Algérien, Ahmed Boutache.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. …LES TOUAREGS LIBYENS DOIVENT DEVENIR MALIENS OU QUITER POUR LA LIBYE OU ENCORE LA TURQUIE ANCESTRALE…

    ….le malien n est pas chauvin ce qu on peut pas dire des naa’maaw, et des naa’maa denw comme les touaregs qui revendiquent les terres des FAAROHW…

    …IL EST IMPORTANT QUE LES FILS ET FILLES DES FAAROHW MEME ME-TISSES SE DESOLIDARISENT DES OCCUPANTS BELIQUEUX, CRIMINELS ET ESCLAVAGISTES…

  2. Vraiment politiciens malien des paresseux il sont resté Bamako pour dire quoi je condamne touts les jours mêmes masonge incapables de régler le problème masonge ne jamais trouvé la solution

  3. Il faut trouver une solution au probleme des touareg libyens qui etaient des mercenaires dans l’armee de Kadafi! ILS SONT LE PROBLEME ET PERSONNE NE PROPOSE DE SOLUTION VIABLE POUR RESOUDRE LEUR CAS! Ces gens n’ont pas la’ ou’ aller et ils savent qu’une paix entre les maliens peut signifier leur depart pour l’inconnu. ILS FONT TOUT POUR MAINTENIR LA MERDE A KIDAL! CE SONT EUX LE PROBLEME! Les communique’s vides ne nous interessent pas. Nous voulons qu’on propose des solutions concretes au probleme pose’ par les touareg arme’s venus de la Libye.

  4. Je mal au coeur symbole du Mali devient 0% a kidal pourquoi dire cma de jouer un rôle ce le même cma qui problème de touts ça cma criminel bamdi maudi qui veut gâter notre pays

  5. Vraiment arrête nous fatiguer pour rien Touts les jours vous condamnait pour rien arrête votre comédien touts les jours les gens sont tué gratuitement vous fait quoi escroc

  6. La médiation internationale a parlé pour ne rien dire . Comment peut elle demander à la CMA le respect de ses engagements ? Tout en encadrant les populations . C’est la CMA qui est l’auteur du crime commis. Comment la médiation internationale peut elle demander a un voleur de rechercher l’auteur du vol dont elle est l’auteur ?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here