Présidentielle 2012 : Les clubs de Bamako apportent leur soutien à Yeah Samaké

0

Après avoir obtenu le soutien des populations de son Djitoumou natal, Niankoro Yeah Samaké a reçu le soutien à sa candidature à l’élection présidentielle de 2012 des clubs et associations qui portent son nom. C’était le samedi 30 juillet 2011 à la Maison des Jeunes de Bamako où étaient présents  plusieurs centaines de participants.

C’’est un public, composé majoritairement de jeunes, qui a pris d’assaut très tôt le samedi dernier la Maison des Jeunes de Bamako pour participer à l’Assemblée générale des clubs et associations de soutien à la candidature de l’Enfant du Djitoumou, Niankoro Yeah Samaké. Après avoir reçu, la semaine dernière, le soutien et les bénédictions des populations de Ouélessébougou, Yeak Samaké a été sollicité, avant-hier, par la Coordination des clubs et associations qui portent son nom à se lancer dans la course à l’élection présidentielle de 2012. Dans un appel très engagé, ces associations ont promis de se battre afin que le maire de Ouélessebougou, 1er vice-président de l’Association des municipalités du Mali(AMM), puisse escalader la plus haute marche lors de la présidentielle de 2012. 

 

Accueilli avec l’ensemble de sa délégation aux environs de 11 heures, le candidat à la présidentielle 2012, Yeah Samaké, a eu droit à une véritable "station ovation". Veste noire, cravate rouge-bordeau, ce patriote Malien qui a tourné le dos aux délices de la vie américaine pour se consacrer au développement du Djitoumou et du Mali, a répondu par un "Oui" à l’appel de ses sympathisants. Par la voix de Sibiry Mariko, coordinateur desdits clubs de soutien, l’Enfant du Djitoumou a été invité à ne pas se faire de souci car la jeunesse est avec lui dans sa " marche victorieuse et démocratique " pour Koulouba. Les jeunes ont remis à leur candidat un Ciwara, symbole de courage et d’abnégation.

 "Avec votre soutien, le soutien de toute la jeunesse à un candidat jeune, je suis sûr que la victoire est assurée" a lancé le président du Parti pour l’Action Civique et Patriotique (PACP), Yeah Samaké, un jeune dynamique qui croit sincèrement que "le Mali n’est pas pauvre, mais que ce sont ses dirigeants qui l’ont appauvri par la mauvaise gestion de ses ressources tant humaines que matérielles ".

 

Comment les jeunes, qui ploient sous le lourd fardeau du chômage et de la crise du système scolaire et universitaire, ne suivraient pas une telle personnalité dont le parcours est, par ailleurs, très riche d’enseignement.

                                    Mamadou FOFANA

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER