Référendum et élections générales : les partenaires briefés sur l’état des préparatifs

1

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, a présenté aux partenaires techniques et financiers (PTF), vendredi dernier dans la salle de conférence de son département, le plan d’actions dans le cadre des préparatifs du référendum et des élections générales dont le chronogramme a été déjà dévoilé.

Le budget total de ce plan d’actions du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD) est fixé à un peu plus de 117 milliards de Fcfa. La stratégie de sa mise en œuvre repose sur l’inclusivité, la transparence et la co-construction à travers les Cadres de concertations nationaux (CCN).

Ces CCN sont composés de formations politiques (représentants du gouvernement, partis politiques et organisation de la société civile), de formations techniques (experts du MATD et experts des partis politiques), et de rencontres périodiques entre le ministre de l’Administration territoriale et les PTF.

Aussi, la Cellule d’appui au processus électoral de la Transition (Cape) est un dispositif de soutien au sein du MATD.
La Cape a pour mission d’appuyer le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation dans l’opérationnalisation des circonscriptions électorales ainsi que dans la préparation technique et l’organisation matérielle des opérations référendaires et électorales de la Transition. Avant l’organisation des opérations référendaires et des élections générales, le département de tutelle entend parachever le processus de réorganisation territoriale et réformer le système électoral en prenant en compte les Maliens établis à l’extérieur.

…….LIRE LA SUITE SUR LESSOR.COM

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Avec une transition totalement bâclée, nous nous demandons comment ces textes serons acceptés par le peuple malien? La période post-transition serait très difficile par les nouvelles autorités illégitimes de ce pays et le pays tombera sans équivoque dans une autre crise post-électorale, donc attendons-nous à un autre coup d’état en 2022.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here