Répétition des coups d’État au Mali : L’échec de la classe politique ?

4

Le Mali vient de vivre son deuxième coup d’Etat sous l’ère démocratique. Un acte condamné par les clauses de la démocratie. Il est même qualifié de crime.

Après le coup d’État perpétré par le capitaine Amadou Haya Sanogo en 2012, beaucoup de Maliens pensaient que ce chapitre était clos au Mali. Malheureusement, non rien n’en a été. Après les coups d’Etat fomentés par Moussa Traoré en 1968, Amadou Toumani Touré en 1990 et Amadou Haya Sanogo en 2012, le Mali vient d’enregistrer son quatrième coup d’Etat avec celui perpétré le 18 août dernier par un groupe de soldats contre le régime d’IBK.

La faute à qui ? La classe politique, répondra sans hésiter le citoyen lambda. En effet il faut reconnaître que la classe politique malienne a échoué dans son rôle d’occupation de l’arène politique. La preuve est qu’aujourd’hui au Mali, aucun parti politique ne peut mobiliser ses propres militants. C’est dommage pour un pays qui est cité parmi les bons exemples des nations démocratiques.

La nature ayant horreur du vide, si les politiques échouent, il est tout à fait normal que les militaires quittent les casernes pour occuper l’arène. Pourtant, l’ancien président du Mali, Général Moussa Traoré l’avait dit en 1990 au président François Mitterrand que la mentalité du malien n’était pas mûre pour la démocratie. L’histoire lui donne-t-il raison aujourd’hui ?

Le classe politique doit se ressaisir en travaillant dans le sens de satisfaire les besoins fondamentaux du peuple qui à son tour, doit avoir un véritable sens de patriotisme. Si cela est fait, le pays pourra éviter chaque fois les coups de force de l’armée. Mais tant que chaque malien ne continue qu’à penser qu’à lui en oubliant la patrie, nous assisterons à des coups d’État.

L’échec des politiques se justifie aussi par l’immixtion des leaders religieux dans l’arène politique. Ils ont inféodé le terrain politique.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. 3, 5 10 … Les maliens doivent prendre leur temps pour nettoyer le mali !
    J’ai toujours dit que le mali, autrefois superbe sous Modibo, est devenu une poubelle : un pays, mal gouverné, corrompu partout avec des militaires, des politichiens et des fonctionnaires milliardaires …

    Le mali ne doit pas écouter la CEDEAO, encore moins les pays blancs criminels comme la franSS !!!

    Les maliens doivent prendre le temps de nettoyer leur pays :
    Punir tous les politichiens et militaires corrompus, reprendre leur argent et leurs villas et immeubles et le mettre à la disposition de l’état … les punir de prison…
    Renégocier tous les contrats miniers etc !!! On s’en fout des elections !!! Cela fait 30 ans qu’on fait des elections, c’est ça qui nous a mis dans le trou !

    • wsr c est vrai que les maliens doivent prendre le temps qu’il faut pour la transition !!! Aucun président de la CDEAO n est exemplaire comme Paul Kagame pour nous donner des directives , aussi bien que les occidentaux qui n agissent que dans le sens de leurs intérêts et c’est ce qui determine le contenu de leur cahier de charge . Le du Rwanda est au vu et au de tout le monde . Est-ce Paul Kagame a donner rapidement le pouvoir aux civils pour que le Rwanda soit ce qu’il est aujourd’hui ? Que la CDEAO et les occidentaux sachent que le modèle de démocratie qu ils pronent ne convient pas aux africains noirs !!! Il y a une différence fondamentale de CULTURE !!! Et c’est cette différence qui doit être pris en compte à l instar du Rwanda et de la Chine dont on est plus proche . Jeunes officers du CNSP puisse que vous savez que vous n avez pas droit à l’erreur , alors sachez que donner rapidement le pouvoir aux civils actuels est une erreur irréparable dont vous serez les premières victimes : ils se debarasseront de vous soient en vous éliminant parce que un militaire integre qui un coup d etat pour donner le pouvoir aux civils est toujours une menace ! soit ils vous corromprons et votre bilan serait négatif dans l histoire du Mali !!!
      Maintenant pour la construction du Mali il faut une stratégie permanente d audit et de suivi en temps réel durant le temps qu’il faut : le temps d être sûr que le citoyen malien est devenu responsable , sinon on donnerait raison a Sarkozy ! Ne dormons pas sur les lauriers de Soundjata a propos de la charte de Kouroukan fouga ! Si on est digne de Soundjata alors faisons comme lui en trouvant la forme de bonne gouvernance !!!
      Certes Modibo vaut mieux que les autres presidents mais la construction du Mali commence par la correction d erreurs qui datent des premières heures de l independance . Sachez que Moussa vaut mieux que ceux qui l ont remplacer ! Ceux qui ont remplacé Moussa ont été formé par Modibo , et pourtant le bilan de ces 30 dernières années est sans commentaire !!!
      Souhaitons et demandons à DIEU qu il protège le Mali ! Il nous donnera la force , le courage , l engagement , la détermination et l intelligence nécessaires pour sauver et construire le Mali !!! Au bout de l effort , la victoire !!! Il faut se battre pour réussir dans ce bas monde que l on soit croyant , athée ou qui que ce soit !!!
      Vive le Mali !!!

  2. Je pense tant qu’il n’ y a pas de guerre civile au mali, les coups d’etat vont continuer. Partout ou il y a eu une guerre civile tels que liberia, sierra leone, centrafique, angola, guinee bissau, les coups d’etat se sont estomper. C’est comme quand les dogons se sont fait respecter en prenant des armes.

  3. Comment voulez vous qu’il n’y ait pas de coup d’Etat si les dirigeants ne pensent qu’à leurs poches et leurs familles. Le peuple qui surveille les responsables administratifs et les élus n’est représenté nulle part.Il n’est pas entendu. S’il existait une société civile non corrompue, le président élu serait contraint d’habiter au Palais au lieu d’utiliser les fonds pour sa maison familiale, l’argent serait moins détourné. N’imputons pas l’échec aux partis politiques mais plutôt au manque de société civile. Un parti politique a toujours besoin de ressources pour corrompre les électeurs (analphabètes et malhonnêtes).

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here