Révision constitutionnelle : le comité d’experts se met à la tâche

0
Le président du comité d’experts, Pr Makan Moussa Sissoko (g) lors du point de presse
Le président du comité d’experts, Pr Makan Moussa Sissoko (g) lors du point de presse

Le comité d’experts pour la réforme constitutionnelle était face à la presse, le mercredi 6 février, à l’hôtel Sheraton, pour échanger autour de la mission à lui confiée par le Premier ministre.

Le Premier ministre, par un décret en date du 14 janvier 2019, a constitué un comité d’experts pour la réforme constitutionnelle dont la mission consiste à élaborer l’avant-projet de loi portant révision de la constitution du 25 février 1992, en tenant compte notamment des propositions pertinentes de la précédente tentative de révision, des clauses de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger et des autres réaménagements devant être apportés à la constitution au regard de l’évolution du contexte institutionnel et juridique du pays. Constitué par le Premier ministre sur les instructions du président de la République, le comité, composé de 11 membres, est présidé par Makan Moussa Sissoko.

Son président, Makan Moussa Sissoko, accompagné des autres membres, a échangé avec la presse autour de la mission, de la méthodologie de travail et du chronogramme de travail du comité d’experts.

Selon Me Sidi Mohamed Diawara, membre du comité, la méthodologie consiste, dans un premier temps, à comprendre la mission du comité et établir un plan de travail. Pour ce faire, le comité entreprendra, à partir de cet instant, une série de consultations avec les institutions de la République, les acteurs sociopolitiques, les mouvements signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, pour discuter avec eux et prendre leurs propositions.

Aux dires de Sidi Mohamed Diawara, le comité rencontrera aussi les partenaires techniques et financiers, les institutions et organisations internationales accréditées au Mali ainsi que les directeurs et rédacteurs en chef des organes de presse privés et publics et des correspondants des médias internationaux.

En outre, il a expliqué que des fora citoyens seront organisés au cours desquels une série de rencontres citoyennes seront tenues à Bamako et dans chaque capitale régionale. Ces fora, dit-il, seront ouverts à tous les groupes de citoyens organisés. Me Sidi Mohamed Diawara a souligné aussi qu’il existe une plate-forme d’échanges entre les experts et un espace de contributions citoyennes en ligne à travers un site internet spécial. Par ailleurs, il fait savoir que le comité tiendra des séances de travail technique en vue de partager les résultats des consultations et procéder à la rédaction de l’avant-projet de loi portant révision constitutionnelle.

«Nous allons mettre également un accent sur la communication qui est essentielle. Le comité va régulièrement communiquer sur son travail pour permettre à tous les Maliens de s’approprier la constitution en tant que texte fondamental. Des émissions radiophoniques en français et dans les langues nationales seront diffusées sur les radios et télévisons privées et publiques», a-t-il déclaré.

Avant de préciser qu’une fois les consultations et forums citoyens achevés, le comité procédera à la rédaction de l’avant-projet de loi portant révision de la constitution à la lumière des recommandations et suggestions recueillies. Notons que la remise de l’avant-projet de loi constitutionnelle est prévue pour ce 1er avril.

Diango COULIBALY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here