Pour se lancer dans la course pour la présidentielle 2018 : Le Général Moussa Sinko Coulibaly épaulé par les ex-ministres Malick Coulibaly, Jean-Marie Idrissa Sangaré, le constitutionnaliste Bréhima Fomba

7
Moussa Sinko Coulibaly
Général Moussa Sinko Coulibaly

Si l’ex-ministre de la Justice Malick Coulibaly est déjà identifié comme l’un des premiers lieutenants du Général Moussa Sinko Coulibaly, les autres sont peu connus. Il s’agit, selon nos investigations de l’ex-ministre de la Communication (aux premières heures du régime IBK), Jean-Marie Idrissa Sangaré et certains caciques de la plateforme « Anté a banna », opposé à la révision constitutionnelle. Il s’agit du constitutionnaliste Bréhima Fomba et d’autres comme Mahamadou Konaté. Sans compter les soutiens évidents dont dispose le jeune Général de 45 ans au sein de la grande muette.

Bruno SEGBEDJI

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Toi aussi, Dr ! Tu dois être demi de ton titre de Dr. Car ce que tu dit ici n’est pas digne d’un détenteur de Doctorat. Au lieu de suivre des gens dans leur folie meurtrière, user de votre savoir faire, Docteur pour développer ton Pays.

    En tant qu’intellectuel, vous devez nous dire en quoi ce M. à trahi ? et Pourquoi parlez de supporter ses formations militaires ?
    Depuis quand quelqu’un est poursuivi au Mali, parce que sa formation est supportée par l’Etat Malien ?
    Je suis désolé, je n’ai pas de Doctorat mais je n’ai pas besoin d’un doctorat pour savoir que le Mali a été foutu par une bande de merde de pseudo intellectuel, incapable de gérer leur propre famille à plus forte raison le Pays. Regarder dans quel Etat, cette bande de prédateurs politiciens pseudo intellectuel, ont mis mon Pays.

    Cela dit, que direz vous des auteurs de détournements des milliards de nos francs, récemment mis en lumière par le BVG.
    Si vous avez bénéficier aussi des fonds de l’état pour votre formation de Dr, vous mérité autant que ce Général, la justice pour haute trahison. Tout simplement vous savez le vrai problème de ce pays mais vous n’en parlez pas. Mais vous jetez le dévolu sur les victimes des mauvaises politiques.

    Le Pays a besoin de ses fils, quels qu’ils soient. S’il se sent capable de donner le meilleur de lui même dans l’arène politique pourquoi pas ! Est ce que nous manquons de Généraux, Non! Au contraire nous en avons trop !

  2. C’est vraiment marrant que certaines personnes voient à n’importe qui un sauveur. Si c’est Moussa Sinko qui est l’alternative pour 2018 autant plébiscité IBK sans élection. Toux ceux qui ont fait le bruit dans ce pays ne font pas le poids devant IBK. Il faut se donner donc espoir avec un général démissionnaire pour espérer tomber dans le partage du gâteau. Cela démontre à suffisance comment l’opposition malienne est nulle. Mais pour ce qui est des prétendus soutiens à Moussa Sinko je crois l’auteur de cet article doit être son agent de communication.

  3. Nous avions besoin du sang neuf, le peuple doit avoir un esprit d’analyse eclairé pour ne pas nous emballer dans une autre periode de gestion catastrophique de 5 ans. Mais il s’agit aussi de ne pas se jeter dans la bouche des casseurs comme les mecontents qui se sont regroupés dans la categorie en tè a bana san savoir quoi proposer de concret au peuple malien. En tout cas il y a trop de laisseur aller au Mali et la complaisance doit s’arreter ici

    Pourquoi pas demander a mon General d’etudier la possibilité de faire appel a Cheick Modibo Diarra comme ministre d’etat et ce sera bien pour la reconciliation entre ses amis du CNDRE et meme pour le pays tout entier. Il peut aussi avoir le poste de ministre des enseignements superieurs et de la Recherche scientifique,il a ete deja chercheur et il l’est toujours

    • Tu rabaisses Cheick Modibo Diarra à ce point. Sinko n’est qu’un pion du président IBK. Vous serez surpris en 2018

Comments are closed.