Signature de l’accord politique par ADP-MALIBA : Vers un affaiblissement de la résistance

3

Après plusieurs mois de résistance, l’Alliance démocratique pour la paix (ADP-Maliba) a finalement signé l’accord politique ouvrant du coup la voie à une entrée du parti au gouvernement. Cette signature affaiblit non seulement l’opposition mais aussi la résistance face au régime.

Si le comité exécutif de l’ADP-Maliba estime que cette signature est une manière de s’engager dans la mise en œuvre des recommandations du Dialogue national inclusif, certains Maliens y voient autre chose.

Dans un communiqué, le parti Alliance démocratique pour la paix (ADP-Maliba) confirme sa participation du 14 au 22 décembre à la réunion au niveau national du Dialogue national inclusif. «Après les phases communales, de cercles, régionales et de la diaspora, notre parti a saisi l’occasion de cette étape décisive de la Vie de la Nation pour porter à nouveau ses propositions visant à contribuer à la sortie définitive de notre pays de sa crise multidimensionnelle.

Sur chacune de ses positions de principe, l’ADP-Maliba a pu constater que l’ensemble des acteurs de cet évènement majeur partagent une identité de vue aussi bien sur la question de la relecture de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, l’organisation de l’élection législative avant la fin de la prorogation du mandat de la législature actuelle, la nécessité du redéploiement intégral de nos Forces de Défense sur l’ensemble du territoire national ainsi que sur les autres sujets d’intérêt national», précise le communiqué.

À en croire la déclaration du parti, le rapport final détaillant les axes prioritaires jette les bases d’une nouvelle ère pour notre pays. «Ère dans laquelle il revient à chaque acteur soucieux du relèvement de notre cher Mali d’agir en toute responsabilité afin de contribuer à la mise en œuvre effective des conclusions issues de ce dialogue national. La survie de notre Nation en dépend», estime le parti ADP-Maliba.

À cet effet, son comité exécutif s’est réuni en session extraordinaire, le 27 décembre 2019, afin d’évaluer souverainement les suites à donner au processus actuel. Le parti a alors estimé que sa participation pleine et entière au Dialogue national inclusif l’engage à s’investir dans la mise en œuvre effective des recommandations pertinentes qui sont inscrites dans le rapport final rendu public et à la rédaction duquel ses délégués ont pleinement contribué.

Par contre, certains Maliens pensent que cette signature est purement et simplement une abdication. En un mot, le parti a finalement cédé face aux pressions des cadres longtemps relégués au second plan. Pour les détracteurs du parti ADP-Maliba, ce choix est purement motivé par la volonté de décrocher un ou plusieurs postes ministériels et des postes de seconde zone au sein de l’administration.

En faisant ce choix, le parti d’Aliou Boubacar Diallo donne raison à Amadou Thiam et ses partisans qui ont saisi l’appel de la nation à temps. Ce choix affaiblit également l’opposition et la résistance face au gouvernement.

Y. Doumbia

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Ce choix assaini plutôt l’opposition car ce parti ethnique a été formé pour servir les intérêts de son président d’honneur.
    ON SE SERT DES AVANTAGES ÉLECTORAUX DU PARTI POUR IMPOSER DES EXIGENCES AU PRÉSIDENT ÉLU
    Le parti s’est désolidarisé de la majorité présidentielle, pendant le premier quinquennat, non pas qu’Ibk ne respectait pas ses engagements pris pour satisfaire le peuple, mais que le président n’a pas respecté les promesses faites au président d’honneur du parti.
    Pendant les élections présidentielles de 2018,le parti a coupé le pont avec le chef de fil de l’opposition.
    On imagine qu’il était en négociation avec le pouvoir.
    Disons son président d’honneur milliardaire était en négociation pour conforter ses affaires.
    Des partis ont été créés pour servir les intérêts du président du parti.
    Le cas du vieux feu MOUSSA BALLA COULIBALY de l’UDD est connu qui a écarté les caciques du parti pour placer son fils devenu ministre plusieurs fois.
    L’ADP-MALI BA sert Incontestablement les intérêts du milliardaire, son président d’honneur.
    ON PEUT-ÊTRE SATISFAIT SANS RENTRER DANS LE GOUVERNEMENT.
    Ça doit être le cas actuellement.
    L’opposition est plus affaiblie par des leaders d’opinion que par des hommes d’affaire déguisés en homme politique.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • Diallo comme Moussa Balla Coubaliy et Tieman Hubert Coulibaly est un autre bidon vide sans convictions politiques et sans leadership qui se promene autour du pouvoir et qui ne va jamais avoir le pouvoir!

    • Le bidon Vide a terminé troisième de la présidentielle et se positionne comme une formation bien appréciée par les maliens. On peut ne pas aimer Aliou Diallo mais dire que ce parti n’a pas d’avenir s’est vouloir se masturber intellectuellement.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here