Soumeylou Boubeye sort, Boubou Cissé rentre : Les cinq tares du nouveau PM

6

A la surprise générale de l’opinion nationale et contre toute logique politique, c’est la carte Boubou Cissé qui a été préférée par IBK au poste de Premier ministre. Ce jeune technocrate de 45 ans a désormais la lourde responsabilité de diriger l’administration malienne et de trouver des solutions aux multiples crises qui secouent le Mali. Est-il réellement le bon cheval ? Pourra-t-il faire mieux que SBM ? Voici cinq grandes tares qui risquent d’être des obstacles pour la bonne marche de l’administration.

Il est le sixième Premier ministre de l’ère IBK et tout porte à croire qu’il est loin d’être le dernier, car à peine nommé, il fait déjà l’objet de contestations de l’ensemble de la classe politique, Majorité et Opposition. Mieux, il porte en lui cinq tares qui seront de véritables obstacles pour sa réussite.

Sa proximité avec le PM sortant

Nombreux sont les observateurs de la scène politique malienne qui pensent qu’avec la nomination de Boubou Cissé comme Premier Ministre, c’est SoumeylouBoubèyeMaiga qui revient sous un autre nom. Boubou Cissé étant le frère cadet  du premier vice -Président de l’ASMA-CFP, la formation politique de l’ancien PM, ne poserait aucun acte contrariant son prédécesseur. M. Cissé serait même proche de ce parti, donc la rupture tant demandée avec la gouvernance chaotique de l’équipe sortante ne serait pas au rendez-vous.

Son appartenance au clan familial

Beaucoup pensent que le choix de Boubou Cissé serait plus dû à son appartenance au cercle familial du Président de la République qu’à sa compétence. On dit qu’il serait l’ami de Karim Keita, le fils d’IBK, et que son choix serait  pour préserver les intérêts d’un clan plutôt que de trouver des solutions aux épineuses questions qui assaillent le Mali. C’est pourquoi, en dépit de sa technocratie, de ses bonnes relations avec les milieux financiers; sa nomination n’a pas enchanté l’opinion nationale qui voit en lui le continuateur des basses œuvres de l’équipe sortante.

Son inexpérience politique

Chacun peut dire ce qu’il pense, mais le poste de Premier ministre est hautement politique Par conséquent, il ne doit être occupé que par un homme politique qui a une grande capacité à rassembler et à manager les hommes. Boubou Cissé étant un néophyte en politique, il aura, à coup sûr, de la peine à parler avec tous les acteurs du monde politique malien et même de la société civile. A cette inexpérience s’ajoute sa non-appartenance au parti majoritaire à l’Assemblée Nationale, qu’est le RPM. Ce qui risque de lui donner de la fièvre le jour où il ira défendre sa Déclaration de Politique Générale ; DPG.

Le manque de consensus de la classe politique autour du  PM

Hormis les partis en quête d’abris non ensoleillé, toutes les grandes formations politiques ont dit prendre acte de la nomination de Boubou Cissé et lui ont souhaité plein succès. Certaines réactions indiquent clairement la non-implication de la classe politique dans le  choix de Boubou Cissé. Mieux, en analysant les différents communiqués, la première impression est qu’aucun parti, y compris le RPM, ne serait dans de bonnes dispositions de soutenir Boubou Cissé. Son cas ressemblerait à celui de Moussa Mara. Il est fort à parier que ce PM subira le même sort que Moussa Mara, qui n’avait aucune autorité sur ses ministres et qui a fini par être désavoué par son patron ; IBK.

Son manque d’aura

Boubou passerait aujourd’hui pour être le PM le moins  charismatique, le moins audible et le moins éloquent de tous les premiers ministres qui se sont succédé  depuis l’avènement d’IBK au pouvoir. Donc ni sa beauté, encore moins son  élégance ne sauraient combler ce vide.Pour rappel, toutes ses sorties à l’Assemblée Nationale pour répondre aux questions orales ont laissé beaucoup d’intellectuels pantois, surtout sa dernière sur la crise scolaire avec des contrevérités inacceptables.

En somme, Boubou Cissé fera-t-il mieux que SoumeylouBoubèyeMaiga ? La réponse dans les 100 jours traditionnels pour une mini évaluation.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Merci M. Youssouf Sissoko , ton analyse est pertinente . Boubou CISSE est du système IBK , donc la mal gouvernance avec tout ce que cela comporte . Il était le Ministre de l’Economie et des Finances depuis plus de trois ans. Il était cosignataire des vols d’argent des affaires sulfureuses lors du premier quinquennat de IBK. Dire que cet homme fera mieux que SBM , il ne faut même pas y rêver . L’homme est au cœur du sytème IBK, au lieu de changer il va même enfoncer le pays dans le gouffre . Aussi, une seule question, étant le choix du seul IBK et sa famille, comment va t-il diriger ? Rendez-vous dans 100 jours comme l’a dit l’autre. Il ira sur la pointe des pieds . Ce PM est celui de la famille IBK, les maliennes et maliens attendent toujours leur PM. Mon cher ami, les hommes qui se sont succédés à la Primature sous IBK, ne sont tous pas bons ni mauvais, mais ils ont eu au moins l’accompagnement des politiques et de la société civile , malgré tout ils sont partis comme des lapins. Le seul mal des maliens est d’avoir élu IBK en 2013. Il sait lui même qu’en 2018, il a été nommé par la France mais non réélu

  2. Malgré la brièveté de l’article il résume parfaitement les sentiments les plus partagés par les Maliens sur la nomination de ce jeune ministre. Remarquez qu’on ne met pas en doute sa compétence intrinsèque, mais on énumère les boulets qui pourraient l’empêcher de réussir sa mission.
    S’il réussit tant mieux pour le Mali. Mais les défis sont si nombreux et si importants et intimidants…

  3. Journaleux haïssable et médisant ne mets pas la charrue avant les bœufs c’est à l’œuvre qu’on connaît l’artisan ,tu fais quoi pour nous faire avancer ? Heureusement qu’il y a encore des jeunes qui se soucient de leur pays et qui sont prêts à se sacrifier pour sa cause. Calme toi le Mali avancera après tout.

  4. Youssouf tu es le prototype du Malien actuel, la phobie et l’épouvantail que les pères de l’indépendance n’auraient jamais imaginés . Si tu pouvais avoir un peu pitié des autres.
    Des vermines le Mali en connaît trop maintenant et n’a que faire des tarés de journaleux de cet acabit.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here