Une politique résolument tournée vers le développement : Les grands chantiers du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga

1

Les 23 et 24 février 2019, notre pays a vécu deux journées d’effervescence avec la visite du Premier français Edouard Philippe. Ponctuée de sorties sur le terrain, de signatures de conventions, de déjeuner de travail et même d’un aller-retour à Gao pour encourager les troupes de Barkhane, elle a permis de renforcer une coopération bilatérale déjà dynamique. Le clou de la visite a été la signature à la Primature d’une dizaine de conventions d’un montant de plus de 90 millions d’euros, intéressant des domaines très divers.

Une première convention a porté sur une aide budgétaire globale d’un montant de 10M€ qui permettra à notre pays de couvrir des besoins de trésorerie en finançant notamment des dépenses d’investissement. Une seconde d’un montant de 15M€, phase 2 du projet « Amélioration de la Compétitivité des Entreprises par la Formation professionnelle », servira à consolider les capacités d’accueil des centres de formation afin de favoriser l’insertion professionnelle de près de 7500 jeunes dans la vie active.
Une autre, sous la forme d’un accord de prêt souverain destiné à l’alimentation en eau potable d’un montant de 50M€, concerne l’approvisionnement en eau potable de cinq villes du Mali : Koulikoro, Ségou, San, Mopti-Sévaré et Bandiagara. Elle bénéficiera à 500 000 personnes.

Une lettre d’intention portant sur la réalisation d’une centrale solaire photovoltaïque dans la localité de Fana a été également signée. Tout comme ont été échangées des lettres d’intention en vue de mutualiser les compétences des partenaires français et malien dans le soutien aux producteurs locaux autour de la création d’une filière de production de coton biologique au Mali.

Une journée bien remplie donc pour les ministres Kamissa Camara des Affaires étrangères, Dr Boubou Cissé des Finances, Sambou Wagué de l’Energie et de l’Eau, et pour le directeur de la CMDT, qui ont apposé leur paraphe au bas des différentes conventions.

Mais le secteur privé n’a pas été oublié, puisque le patron du Conseil national du Patronat Mamadou Sinsy Coulibaly et celui de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali, Youssouf Bathily, ont tour à tour été invités , le premier pour signer le protocole d’accord de la création de l’Open Academy Numérique du Mali ainsi que le document de lancement du Club des Partenariats public-privé du Mali ; le second, pour signer la convention portant sur le développement inclusif du secteur privé malien par la formation professionnelle au bénéfice de la jeunesse.

Une belle moisson donc et un succès diplomatique et politique évident pour le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga qui peut se frotter les mains, 8 mois après sa visite en France, au cours de laquelle il avait soumis à son homologue Edouard Philippe et obtenu de lui les engagements qui viennent d’être concrétisés. A ce propos, le discours du Premier ministre français, en prélude à la conférence de presse qui a suivi la signature des conventions, est sans équivoque : « … j’ai voulu donner à ce déplacement une dimension qui soit non seulement politique avec ces entretiens, non seulement sécuritaire et militaire avec l’opération Barkhane, mais aussi une très forte connotation économique, car c’est là que se joue aussi notre sécurité demain ».

La décrispation politique actuellement ressentie, l’impact des grands travaux en cours, la réduction du train de vie de l’Etat, le développement de la formation professionnelle, devraient conduire le pays dans une dynamique de sortie de crise, vers l’amélioration substantielle des conditions de vie de nos concitoyens. Et c’est là tout le sens de l’engagement du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga

A .T

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. On lui a pas demande de chantiers bidons.Le vrai chantier du mali c est la lutte contre la corruption .Et il n est pas qualifie pour conduire ce chantier

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here