Vœux 2015 du CNJ-Mali : Le satisfécit et les attentes de la jeunesse

5
Mohamed Salia
Mohamed Salia, président CNJ-Mali

Une année s’en va et une autre s’envient, porteuse de plus de joie, j’en suis sûr, de plus de paix et de bonheur pour tous les fils du Mali. Joie, Paix et Bonheur sont les trois mots chers à mon âme, en ce moment précis où j’adresse, au nom du Conseil National de la Jeunesse du Mali et au mien propre, mes sincères vœux de nouvel an à tout le Mali et à tous ses partenaires au développement.

Puisse le bon Dieu, dans son omniscience et dans son omnipotence

Accompagner le Mali en cette période charnière de son histoire ;

Nous couvrir de sa grâce, nous enfants du Mali ;

Guider nos pas sur le chemin de la paix et de la communion ;

Eclairer d’amours, pour nos prochains et pour le Mali, nos prises de décisions.

 

2O14, l’année de toutes les espérances

 Si en 2013 personne ne s’attendait à un miracle, eu égard aux problèmes liés à la rébellion, au terrorisme, au putsch, à la guerre des bérets…, 2014 s’annonçait déjà comme l’année de toutes les espérances. Des attentes qui se traduisaient en espoirs.

Espoir de voir les plus méritants gravir les échelons de la réussite professionnelle et sociale ;

Espoir de voir l’administration publique plus diligente dans ses procédures, plus efficace dans ses services et beaucoup, vraiment beaucoup moins corrompue et plus jamais corruptrice des modestes citoyens ;

Espoir de voir la jeunesse beaucoup plus au cœur des décisions prises en son nom, entre autres.

Le pari était certes osé et les défis de taille. Nonobstant quelques embûches constatées ça et là, une lueur a, tout de même, fini par se dessiner au bout du tunnel.

Quelques bonds spectaculaires  en  2014

Les pourparlers inclusifs inter-maliens d’Alger, la confiance renouvelée des bailleurs de fonds, les initiatives louables en matière de création d’emplois, les efforts consentis dans le secteur de l’éducation et  de la santé, la solidarité accrue en faveur des déplacés du nord du Mali et autres réfugiés,  la mobilisation nationale autour de la lutte contre la fièvre à virus Ebola, la qualification des Aigles du Mali à la phase finale de la CAN 2015 en Guinée Equatoriale, etc.  S’inscrivent parfaitement dans le registre des bonds spectaculaires  enregistrés en 2014.

 

Pour sa part, le Conseil national de la Jeunesse reste fidèle à son serment d’accompagner les plus hautes autorités à porter haut le drapeau national. C’est pourquoi, depuis la validation de son plan d’actions triennal, le CNJ-Mali n’a jamais chômé, grâce au soutien indéfectible et aux appuis multiformes de Son Excellence, Ibrahim Boubacar Keïta, Président de la République, Chef de l’Etat et de son Gouvernement.Qu’ils trouvent ici l’expression de notre profonde gratitude !

Le Forum International des jeunes pour la paix et la sécurité au Sahel, sous le haut patronage de Son Excellence, Ibrahim Boubacar Keïta tenu ici même à Bamako avec le concours des différents partenaires du CNJ-Mali, le projet « Médiateurs pour la paix » avec l’appui financier de l’Ambassade des Etats-Unis au Mali avec un volet sur la sensibilisation dans la lutte contre Ebola, l’organisation de la « Nuit du mérite », la réélection du Mali  au poste de secrétaire général de l’Union panafricaine de la Jeunesse, la lutte contre l’insécurité routière ; en sont de parfaites illustrations.

Pour ainsi lever un coin du voile sur les projets de la faitière des jeunes pour l’année 2015, l’engagement citoyen du CNJ-Mali ira crescendo, tout en comptant sur l’appui de ses multiples partenaires. C’est le lieu de les remercier pour leur accompagnement sans faille.

C’est pourquoi, nous osons espérer d’ailleurs que le temps des vœux devra davantage apporter à toutes les Maliennes et à tous les Maliens,  un supplément de chaleur et de convivialité.

Certes, ce moment privilégié ne pourrait seulement se résumer à une cérémonie festive. C’est aussi le temps de la rétrospective de l’année écoulée et la mise en agenda de celle qui s’ouvre. Un agenda qui devra s’atteler à tirer davantage, vers le haut, les attentions en termes de création d’emplois pour les jeunes, d’amélioration du système éducatif, de renforcement du dispositif sanitaire, de la lutte contre la corruption et l’impunité, de culture de la construction citoyenne…Toutes choses dont la réussite requiert une implication commune.

Voilà pourquoi, chers Compatriotes, nous estimons que le Mali doit et peut réussir. Il a besoin néanmoins de la volonté  commune, de l’engagement à l’unisson et de la solidarité de tous. Nous voudrons dire par là de toutes ses institutions, sûrement, de toutes ses entreprises, nécessairement, des organisations professionnelles, syndicales qui jouent leur rôle, de l’économie sociale et solidaire sur laquelle nous pouvons nous appuyer davantage. Nous avons confiance dans les ressources de notre pays. Nous les citons souvent en termes d’atouts.

 

Les points de vue alarmistes et les perspectives pessimistes ne peuvent mener à dialogue constructif, mais jouer à la politique de l’autruche n’est pas non plus la solution. Il ne faut pas se bercer d’illusions.

2015 soit éclairée pour des prises de décisions allant dans le droit fil de la construction et du développement de notre pays, cher à tous ;

Que ce nouvel an soit, partout au Mali, soit l’année de la concorde sociale et de la paix sans lesquelles toute initiative est vouée à l’échec. Dieu nous en préserve !

Et enfin, puisse les prochains rounds d’Alger aboutir à un accord de paix durable et respectueux de l’intégrité territoriale du Mali, de sa laïcité et de sa diversité culturelle.

Bonne et heureuse année 2015 !

 

Mohamed Salia TOURE

Président du CNJ-Mali

 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Les pions de Moussa Mara vous avez vite detacher vos micro devant l’Ambassade de France par la honte on sait que tu as pris beaucoup de sous avec Moussa Mara tu devrais partager mais malhonnete que tu es tu as disparu avec cet argent et faire courrir des fausses rumeurscomme quoi ont a ENLEVE Touuuu Moriaaaaa.On vous tiens tous a l’oeil bandes d’opportunistes.

  2. Il n’est jamais tard de faire la politique ,ce pays trouvera mieux sa voie dans l’esprit entrepreneurial que dans la précocité politique de sa jeunesse Une des grandes difficultés de notre société c’est le trop plein de partis politique et des acteurs politique ! Source de confusions et de difficultés en perspective pour le mali et les maliens !

  3. Bon texte bien structuré…j’espère que ces gens vont t’écouter. ils ont d’autres agendas que la jeunesse.

  4. Décidément chaque régime vient avec sa jeunesse non conscient, corrompu pour soutenir ses projets afin de mieux manger sur le dos des contribuables maliens! Une jeunesse irresponsable ne peut avoir qu’un président irresponsable et incapable de dire la vérité au hommes de pouvoir (Etat). Le président devrait au moins mentionner dans son texte les actes de la corruption relatifs à l’achat de l’avion présidentielle et de l’achat des équipements de l’armé malienne dont certains ministres son impliqués dans cette affaire qui ce sont enrichi sur le dos du contribuable malien dont nous attendons des sanctions nécessaires afin que la justice soit faite. mais dommage que le Mali ne dispose pas à nos jours des jeunes crédibles au sommet pour dire la vérité aux autorités en place. La jeunesse doit compter sur elle d’abord au lieu d’être un simple accompagnateur du régime pour des intérêts personnels…
    Combien de jeunes ont vu leurs projets financé en 2014?
    Combien de projets à hauteur de 15M?

Comments are closed.