Dans la Cité des BALANZAN : Oumar Mariko investi pour la présidentielle

0

           La prochaine campagne s’annonce déjà et les différentes candidatures se font savoir. Après IBK du RPM, Tiébilé Dramé du Parena, le tour était au parti SADI à Ségou. Réunie en conférence nationale les 23 et 24 février derniers, la commission d’investiture a porté son choix sur le Secrétaire Général du parti en la personne du Dr Oumar Mariko.rn

            Prenant la parole, le Ministre de la culture, Président du parti SADI a tenu à dire aux militants que cet évènement est essentiel car permettant de faire savoir aux Maliens, aux Africains et même au monde entier ce que constitue le projet de société du parti SADI pour la Nation malienne.

rn

            A la question de savoir comment trouver une solution adéquate aux problèmes auxquels sont confrontés les Maliens, les responsables du parti, en l’occurrence le président et le SG soutiennent avoir élaboré un dossier qui a eu la bénédiction du Président de l’Assemblée nationale et du Premier ministre.

rn

            Selon le Ministre Sissoko, Trans-rail, EDM-SA, les mines, l’affaire de Soroba où une partie du personnel de Radio Sido (NDLR organe de communication du parti) avait eu des démêlées avec la justice, sont des problèmes réels et le parti SADI a tenu à attirer l’attention des plus hautes autorités sur les atteintes aux droits fondamentaux des citoyens.

rn

            Nous avons touché les autres partis pour trouver des solutions a martelé le Ministre Sissoko. Avons-nous été incompris ? En tout cas nous n’avons été associés à quoi que ce soit, a déploré Cheick Oumar Sissoko, qui a ajouté que leur candidat parlera en leur nom sur des sujets brûlants concernant le Mali, l’Afrique et le monde.

rn

            A en croire le Ministre Sissoko, le parti qui est très jeune grandit vite car les populations commencent à leur accorder une confiance certaine.

rn

            L e ministre a terminé en faisant remarquer que Mariko est l’homme idéal pour apporter des changements aux maux dont souffrent les Maliens.

rn

            Rassuré par ce soutien sans faille des responsables et militants du parti SADI, le candidat Mariko s’est lancé comme il sait si bien le faire, dans une critique acerbe contre la gestion du Président sortant. De l’Office du Niger à Trans-rail en passant par la CMDT, les mines et EDM-SA, Mariko a tenu à dire son désaccord et celui de son parti contre ce qu’il appelle le bradage des biens de la Nation.

rn

            Le projet de société du parti SADI s’articule sur plusieurs points parmi lesquels la lutte contre la corruption et l’injustice, l’accès à l’eau potable et aux soins de santé, la promotion des cadres sans tenir compte de leur appartenance politique, l’emploi des jeunes, l’école, etc.

rn

            Certains observateurs ont dit rester sur leur faim car le candidat investi n’a pas dit s’il comptait rejoindre le FDR, l’ADP ou s’il voulait faire cavalier seul. Ce qui voudra dire qu’il risque d’être courtisé par les deux plus grands regroupements de partis politiques pour la prochaine consultation électorale présidentielle.

rn

Diakaridia YOSSI, envoyé spécial à Ségou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER