Le PARENA Investit Tiébilé Dramé : Une attaque en règle contre le régime ATT

0

« Tiéblé – Koulouba ! Tiéblé – Koulouba ! », C’est avec ces slogans entrecoupés  de chansons patriotiques à la « Tara Boiré » et de Bazoumana, le tout saupoudré par l’hymne dédiée au parti que les militants du Parena ont tenu hier dimanche au Centre International des Conférence de Bamako, la cérémonie d’investiture de leur candidat, M Tiéblé Dramé. Ont tenu à prendre part à l’événement les délégations du RPM, du PASJ, du PER, du CD, du BARA, du RPR, de SAD de l’ADJ et des acteurs politiques comme Soumeylou Boubèye Maïga , Ibrahim Boubcar Keïta, Yoro Diakité, Oumar Mariko, Ousmane Sy et son épouse Madame Sy Kadiatou Sow, Victor Sy, le Professeur Yoro Diakité, entre autresrn

Quatre  principaux discours ont constitué les temps forts de la cérémonie dans une salle archie comble. Il s’agit de celui prononcé respectivement par le Secrétaire Général, Me Amidou Diabaté, le Secrétaire Général du Mouvement des Jeunes, l’ancien Ministre Moussa Balla Diakité, la secrétaire Générale du Mouvement des Femmes, et enfin, celui du Président Tiéblé Dramé. Aucun d’eux ne s’est voulu tendre ATT.

rn

De l’avis de l’ancien Ministre de la Jeunesse du même régime, la décision relative à la candidature du parena aux présidentielles d’Avril est celle d’un « parti sérieux et crédible ». Le Mali d’aujourd’hui, poursuit-il, «est celui de toutes les incertitudes, des occasions ratées, des espoirs déçus …, la situation est périlleuse… La  Jeunesse désorientée, sans réelle perspective d’avenir, nonobstant tout le tintamarre et le folklore orchestré autour de la question cruciale  de l’emploi ».

rn

A propos de la gestion des affaires publiques, il renchérit : «de nombreux dirigeants d’entreprises d’Etat de structures administratives responsables de gestion indélicate, se révéler être militants du MOVEMENT Citoyen ou promoteurs zélés de clubs et autres comités de soutien à ATT. Là c’est l’impunité assurée…Pendant ce temps, d’honnêtes cadres n’ont été marginalisé, discriminés, folklorisés, soumis à de vils chantages ; le critère essentiel de promotion semblant être encore là, l’appartenance au Mouvement Citoyen ou le parrainage de l’entourage familial du Président de la République. Au détriment de la compétence et de l’intégrité morale »

rn

L’ORTM en a eu pour son matricule : «l’essentiel du contenu du journal  parlé est régulièrement consacré au candidat ATT et à ses partisans, à leurs moindres faits et gestes. Même les traditionnelles émissions « Top Etoiles », « Samedi Loisirs » et En toutes lettres » n’échappent pas à cette ATTmania»…. L’ORTM, à en croire l’orateur, devient désormais, « la passion d’ATT , une vulgaire officine de propagande au service exclusif du prince du jour, de sa famille, de son entourage, de ses laudateurs dont la principale motivation est de pouvoir entrer ou demeurer dans les grâces du régime ».

rn

Quant à Me Hamidou Diabaté, il a révelé ce qui semble être les trois péchés capitaux du régime ATT, à savoir : « l’état actuel de notre système éducatif, la crise du secteur de l’emploi et la pauvreté endémique qui frappe les populations». Tous ces maux, sont de la seule et unique responsabilité du régime. Le changement est possible par les urnes car indique-t-il, le régime actuel, «ne détient aucune solution véritable ».

rn

Dans un discours très attendu et habilement monté avec quelques refrains de l’hymne national, le candidat lui même se révela en effet l’homme du jour : « Je suis candidat  à l’élection présidentielle parce que mes camarades et moi, nous pensons que la république, la démocratie et la morale publique sont en danger ! ».

rn

Cette candidature, selon M Dramé, est un devoir historique. Raison pour laquelle, il en appelle à tous pour des raisons sus-évoquées: « J’invite tous les Maliens et toutes les Maliennes qui souhaitent que le Mali soit dirigé autrement à me rejoindre pour qu’ensemble nous imposions le changement sans lequel notre   pays ne saurait exploiter ses atouts de façon adéquate! J’invite tous ceux qui sont inquiets de l’improvisation et du pilotage à vue du bateau Mali à nous rejoindre pour installer une gouvernance moderne, démocratique et prévisible !  J’invite que tous ceux qui sont en désaccord avec la mise en berne du drapeau des partis politiques, tous ceux qui refusent que le fait partisan soit dévalué à me rejoindre. J’invite tous ceux qui sont choqués, voire révoltés de l’interférence de la famille dans les affaires de l’Etat, tous ceux qui sont victimes quotidiennement des quotas attribués au Mouvement citoyen dans les recrutements, tant dans la fonction publique que dans l’armée et les forces de sécurité, ceux qui sont victimes des quotas dans l’attribution de logements sociaux construits avec les deniers publics, tous les opérateurs économiques qui sont écartés des marchés publics parce qu’ils n’ont pas la bonne couleur ou la bonne introduction, tous les jeunes qui se battent courageusement pour monter leurs petites affaires et qui  voient les marchés filer entre leurs doigts au profit des recommandés du système, j’invite tous les cadres victimes de chantage et tous ceux qui sont humiliés par les contrôles  opérés sur commande par des structures aux ordres, j’invite tous les parents, tous les élèves et étudiants qui en ont assez des années scolaires tronquées, des années scolaires de quatre à cinq mois et qui souhaitent des années complètes de neuf mois d’enseignement scolaire et universitaire  à nous rejoindre pour imposer l’alternance et  pour mieux préparer l’avenir ! ».

rn

Avec la même verve, M Dramé a rappelé les valeurs fondatrices de cette  «vieille nation qui a su prouver qu’elle sait rebondir, et qui saura choisir entre les marchands d’illusions et de promesses fallacieuses et les porteurs  de vrais programmes de développement et de renaissance nationale ! ». Il a conclu en souhaitant «que la campagne électorale qui commencera dans quelques semaines soit un moment de convivialité démocratique, un moment pendant lequel l’essentiel sera  préservé : la paix et la stabilité du pays ! Et  que le  Mali sorte victorieux  de la confrontation des idées et des projets ».

rnB.S. Diarra

Commentaires via Facebook :

PARTAGER