Scrutin du 29 Avril : Ils ont dit…[ATT, IBK, etc.]

0

            La patience est maîtresse du temps, dit-on, et le premier tour des élections présidentielles tant attendu s’est déroulé hier sur l’ensemble du territoire national sans incidents majeurs. Preuve de la maturité des électeurs maliens qui, pour la quatrième fois, devaient sortir massivement pour accomplir leur devoir civique relatif à l’élection du président de la République.rn

            Le scrutin d’hier, au-delà de l’engagement patriotique du peuple malien, offrait aussi l’occasion aux 8 candidats à la course pour la Magistrature Suprême de donner leurs premières impressions sur le déroulement de l’opération de vote. Aussi avons-nous jugé nécessaire de faire un flash-back sur les propos de ces 8 candidats qui aspirent au suffrage des Maliens. Des propos tenus juste après que chacun d’eux, à l’image des autres électeurs, ait accompli son devoir civique.

rn

AMADOU TOUMANI TOURE (ATT)

rn

            En allant voter hier à l’école de l’ex-Base Aérienne dans le bureau de N°167, le candidat ATT s’est dit content d’avoir accompli son devoir de citoyen comme tous les autres Maliens pour, dit-il, contribuer, lui aussi, au renforcement de la démocratie au Mali. Il en a profité pour appeler les Maliens et les Maliennes à ne pas rester indifférents à cet exercice démocratique, d’où le sens de son appel aux uns et aux autres à sortir massivement pour voter. Fair-play, ATT en a été encore une fois le jour du vote en souhaitant bonne chance à ses challengers. Pour lui, quelle que soit l’issue du scrutin, tout doit se dérouler dans la paix, dans la stabilité et dans la plus grande sérénité.

rn

IBRAHIM BOUBACAR KEITA (IBK)

rn

            Président candidat du Rassemblement Pour le Mali (RPM), El Hadj Ibrahim Boubacar Keïta, actuellement président de l’Assemblée Nationale est lui aussi un vieux routier de la scène politique malienne. Premier ministre pendant six ans sous le régime d’Alpha Oumar Konaré, Ibrahim Boubacar Keïta, est l’un des candidats malheureux des élections présidentielles de 2002. Il est aussi le président du Front pour la Démocratie et la République (FDR), un regroupement d’opposants qui a quatre candidats sous sa bannière et qui entend réaliser l’alternance. IBK a voté à Sébénicoro, dans le bureau de vote N°246. Après le vote, IBK sest dit fier d’avoir accompli son devoir civique.

rn

            L’homme souscrit à un Mali où l’école est performante où l’agriculture nourrit son homme et un Mali où il y a l’abondance. Pour cela, IBK se dit prêt à engager un véritable débat dans ce sens avec l’ensemble des Maliens et plus particulièrement la société civile.

rn

TIEBILE DRAME

rn

            Candidat du PARENA, (Parti pour la Renaissance Nationale) et président de ce parti, Tiébilé Dramé a voté au groupe scolaire de Sokorodji dans le bureau N°284. Toujours égal à lui-même depuis sa rupture avec le Chef de l’Etat sortant, Tiébilé Dramé dresse un tableau sombre du scrutin d’hier lors même que les opérations de vote n’étaient pas encore terminées. C’est donc avec un esprit défaitiste que le candidat du PARENA a fait cas de son bon vouloir de voir les Maliens sortis massivement pour voter. “Mais que vaut la mobilisation des maliens si les voix sont déjà achetées ?”, s’est-il interrogé.

rn

            Pour lui, l’élection d’hier peut se targuer de tout sauf de la crédibilité. D’après ce qu’il a vu, jamais le Mali n’a vécu ce qui s’est passé au cours de ce scrutin. Les bulletins de vote qui circulaient partout. Et l’homme de s’en prendre avec véhémence et de façon nominative au camp du candidat ATT qu’il accuse d’avoir inondé le pays de bulletins de vote. Ce qui, pour lui, est triste.

rn

            Seulement voilà quand ATT a fini de voter presqu’au même moment que lui, celui souhaitait bonne chance à ses challengers dont Tiébilé lui-même. Comme quoi, même la morale doit exister en politique comme Tiébilé même aime à la dire. Mais face à l’insaisissable, certains hommes ont du mal à accepter la réalité. Peut-être que l’homme Dramé est de ceux-ci. C’est peut-être ce qui expliue cela.

rn

SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA (SBM)

rn

            Candidat de “Convergence 2007”, une association politique créée par ses admirateurs, Soumeylou Boubèye Maïga, loin d’être entamé par son exclusion de l’ADEMA, ce parti qu’il a vu naître et dont il fut un des grands artisans, n’a pas caché sa joie hier après avoir accompli son devenir civique à Darsalam, dans le bureau de vote N°129. Content, il l’était en tant qu’électeur, mais aussi en tant que candidat à l’élection présidentielle. Du haut de ses 53 ans, l’homme se dit confiant dans la course.  Pour lui, les électeurs maliens ont eu eux les germes du changement et l’occasion qu’est le vote, s’est offerte à eux manifester cette volonté de changement.

rn

Reste à savoir si le changement tant attendu sera de son goût.

rn

MME SIDIBE AMINATA DIALLO

rn

            Candidate du Rassemblement pour l’Education à l’Environnement et au Développement Durable (REDD), Mme Sidibé Aminata Diallo est tout un symbole. C’est la première fois qu’une femme est candidate à la Magistrature Suprême du Mali. Agée de 50 ans, cette enseignante de haut niveau a certainement donné un point de plus à la démocratie malienne en osant prendre la ligne de départ pour Koulouba avec 7 hommes aspirant au même poste. C’est à Lafiabougou que cette brave dame a voté dans le bureau de vote 145 de l’école “C” de ce quartier de la Commune IV. Mesurant la portée d’un tel choix, Mme Sidibé Aminata Diallo a tenu à remercier tous ceux et toutes celles qui l’ont encouragé dans sa candidature.

rn

            Mme Sidibé Aminata Diallo mérite une reconnaissance nationale pour son esprit chevaleresque mais aussi pour avoir démystifié la candidature à la présidentielle réservée aux hommes jusqu’ici.

rn

DR OUMAR MARIKO

rn

            Candidat de la Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI), le Dr Oumar Mariko est ex-leader estudiantin malien  était à Kolondiéba hier, son village à lui, pour accomplir son devoir de citoyen. Choix qu’il fut dans le bureau de vote N°07 du groupe scolaire “A”. Connu pour être grand bavard pour peu de force de proposition, le Dr Mariko n’a pourtant pas dit grand chose, sauf qu’il veut un Mali pour les Maliens, indépendant des Institutions financières Internationales, capable de s’affirmer en lui-même grâce au labeur de ses enfants.

rn

Madiassa Maguiraga

rn

            Président-candidat du Parti Populaire Progressiste (PPP), Madiassa  a pu accomplir son devoir citoyen à Lafiabougou au Lycée Mamadou Sarr, dans le bureau de vote n° 105. Tout en se disant heureux pour s’être  acquité de son devoir, l’ex-expert de la NASA dit n’avoir décelé aucune anomalie dans l’organisation du scrutin d’hier. “Aucun problème quoi!” comme il l’a dit même.

rn

Mamadou Sangaré “Blaise”

rn

            Candidat de la convention sociale Démocratie (CDS) briguant la magistrature suprême pour la deuxième fois, Mamadou Sangaré “Blaise” a voté à Bougouni,dans son village natal, Djiné. Lui aussi, à l’image de Maguiraga, pense que les opérations se sont déroulées bien dans des endroits où il a pu constater de lui-même comment les choses se déroulaient, de loin, comme il l’a dit lui-même. N’empêche, il reste optimiste qu’en même quant au déroulement du vote dans la sérénité.

rn

Adama S. DIALLO

rn

Commentaires via Facebook :

PARTAGER