1ère édition de la journée d’information des médias sur le fleuve Niger : Le CCDP et l’ABFN outillent des hommes de médias

0

La Maison de la presse de Bamako a abrité le mercredi 19 février un atelier d’introduction sur le fleuve Niger, organisé par le Cadre de concertation des directeurs de publication (CCDP) avec l’accompagnement de l’Agence du bassin du fleuve Niger (ABFN). C’était sous la présence de M. Moussa Diamoye, Directeur général adjoint de l’ABFN.

Cette journée d’information et de sensibilisation a pour but de faire un exposé sur les différentes agressions de l’homme sur le fleuve Niger, mais également de mettre l’accent sur les missions, les grandes réalisations de l’Agence du bassin du fleuve Niger.

Dans son intervention, le coordinateur du Cadre de concertation des directeurs de publication (CCDP), Boubacar Bani Zan, a déclaré que notre consommation de l’eau potable venant du fleuve Niger est de plus en plus compromise. « Heureusement que des structures spécialisées comme l’ABFN sont là pour poser des actions de sauvegarde de notre bien commun, le Djioliba », s’est-il réjoui.

Selon le coordinateur, l’urgence est là, le fleuve Niger doit être sauvé. Il a indiqué que de véritables campagnes d’information et de sensibilisation auprès des populations doivent être menées, pour qu’elles changent de comportement dans l’exploitation du fleuve.

Pour terminer, il a invité les journalistes à faire un tour aux abords et alentours du fleuve dans la capitale malienne pour s’apercevoir « des multiples dangers auxquels nous sommes exposés et nous sommes tous interpellés pour le bien-être du fleuve. »

Pour sa part, Moussa Diamoye, Directeur général adjoint de l’ABFN, après son discours d’ouverture, a fait une présentation sur la création de l’ABFN, ses missions, sa zone d’intervention, les actions de sauvegarde du fleuve Niger, les risques et les difficultés majeures auxquelles le fleuve fait face. Il a incité les hommes de médias à informer les citoyens afin qu’ils prennent soin du fleuve Niger.

Fatim B. TOUNKARA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here