Femmes dans les médias au Mali : Pour combattre contre les violences faites aux femmes

0

Les Responsables de l’Observatoire Femmes et Médias ont organisé un atelier sur : « femmes occupez les médias » à la Maison de la presse de Bamako, le samedi 16 décembre 2017. Ce nouveau projet vise à faire intégrer les femmes dans les médias afin de les permettre de lutter contre les violences faites aux femmes au Mali.

L’atelier sur le thème «Femmes occupez les médias » était présidé par Hamé Cissé, membre de la H.A.C, en présence de Sadou Abdoulaye Yattara, Point focal de l’Observatoire ; Libass Hann, membre fondateur de l’Observatoire (résident au Sénégal), de Madame Ly Fatoumata Coulibaly, Représentante de la CAFO, des patrons de la presse, des femmes leaders d’associations et bien d’autres personnalités.

Le projet Observatoire femmes et médias concerne 4 pays en Afrique de l’Ouest (Le Mali, le Niger, la Côte-d’Ivoire et le Sénégal).

Conformément à la stratégie globale de l’Institut Panos Afrique de l’Ouest, qui vise à « Bâtir un espace de communication démocratique pour le changement et la justice sociale en Afrique », le projet Observatoire Femmes et Médias a pour but de promouvoir deux types de Droits civils et politiques spécifiques des femmes : le Droit à la participation politique et le Droit à être protégée et défendue contre les violences qui leur sont faites.
Dénonçant la violence faite aux femmes, Sadou Abdoulaye Yattara a affirmé que les violences faites aux femmes est l’un des fléaux dominant la vie des femmes en Afrique. Et d’ajouter qu’aucun de ces 4 pays concernés par ce programme n’a une loi interdisant ce fléau alors qu’ils ont tous ratifié les lois sur la protection de la femme. Il a, par ailleurs, invité les médias à travailler sur cet élément qui est celui de la dénonciation des violences que subissent nos sœurs, leur aider à mieux pouvoir se faire entendre.

Quant à Libass Hann, il a mis l’accent sur l’objectif et le but visé par cet atelier : «Femmes, occupez les médias ». A ses dires, ce projet a une durée de 5 ans. Il est financé par le Ministre des Affaires Etrangères des Pays-Bas.

Dans ses explications, il souligna que l’Observatoire a pour mission d’assurer une veille critique et proactive sur la manière dont les médias traitent, ou maltraitent la question des Droits politiques et civils des femmes et comment ils exercent leurs responsabilités sociales vis-à-vis des femmes sur ces questions.

Aussi développer des relations de confiance réciproque et de coopération entre les médias et entre ceux-ci et les OSC, notamment dans les domaines de la promotion des Droits des femmes.

Il s’agira, enfin, de contribuer à élargir le débat public sur les Droits des femmes.
Il faut noter que l’Observatoire est composé des parties prenantes impliquées dans le processus de production, de partage et d’échange des contenus médiatiques liés aux Droits des femmes.

A en croire Sadou A Yattara, l’Observatoire est composé de 8 membres pour un mandat d’un an renouvelable. Il s’agit de 2 Représentantes des organisations de la Société Civile ; 2 Représentantes des organisations des jeunes filles et 2 Représentants des organisations des médias plus le mentor et le Chargé de projet/pays.

Mahamadou Sarré, Stagiaire

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here