«Frontières et Ponts entre journaliste et communicant» : un livre du journaliste Moussa Bouaré dans les rayons

0

La Maison de la presse de Bamako a servi de cadre samedi 23 novembre au lancement officiel du premier livre de 99 pages du journaliste Moussa Bouaré, qui s’intitule «Frontières et Ponts entre journaliste et communicant».

Dans son intervention, le journaliste Moussa Bouaré a indiqué que «le livre traite le lien de proximité entre le journaliste et le communicant, aussi les points de divergence entre eux, l’évolution du journalisme au Mali et celle du journalisme d’une manière internationale, notamment en France».

Moussa Bouaré dit s’être inspiré d’une formation de CFI (Canal France International)  dans le cadre du projet Mali médias pour élaborer ce livre, au cours de dix mois de recherches et de réflexions. Le livre est composé de trois parties dont la première est consacrée à l’histoire du journalisme et de la communication. La deuxième partie détaille l’histoire de la communication, notamment celle de la propagande des aspects de Eduar Perlays et enfin, le tableau de différence entre le journaliste et le communicant.

Aux journalistes, il conseille de rester dans leur élément. Car, a-t-il dit, dans ce pays, les gens font une confusion entre journaliste et communicant. «Quand tu es journaliste tu es là pour traiter et publier une information et dans le traitement, il y a le recoupement et la neutralité. Mais tel n’est plus le cas de nos jours, il faut qu’on applique la règle de la convention de 2000 ainsi que de respecter le code d’éthique et de déontologie», a lâché l’auteur du livre.

Moussa Bouaré a terminé en ajoutant que les journalistes n’ont pas de notion pour être un communicant, à savoir les plans, les stratégies et les outils de la communication. «Et si un journaliste est nommé comme chargé de communication, il faut qu’il accepte de se former», a-t-il rappelé. Il faut rappeler que le livre est disponible à la Maison de la presse et à l’Université Ersy Bisness Scool au prix de 5000 FCFA.

Fatim B. Tounkara         

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here