Haute Autorité de la Communication (HAC) du Mali : Les neuf membres prêtent serment

0
Mali : La presse vilipendée sur les réseaux sociaux

Après l’adoption à l’Assemblée Nationale, en mai 2015, du projet de loi portant création de la Haute Autorité de la Communication (HAC), et la publication du décret du 25 septembre 2015 les nommant officiellement, les neuf membres de la HAC ont été renvoyés à l’exercice de leurs fonctions par le Président de la Cour Suprême, Etienne Kéné, le 11 décembre 2015, après avoir prêté serment.

Ces membres ont été désignés, pour six d’entre eux, par le Président de la République (3) et celui de l’Assemblée Nationale (3) et élus par leurs pairs des organisations professionnelles de presse et de communication pour les trois autres.

Ils siégeront pour un mandat non renouvelable de sept ans pour ceux désignés par le Chef de l’Etat et de 6 ans pour les autres.

Le Président de la HAC, selon les termes de la loi, est obligatoirement choisi parmi les membres désignés par le Président de la République. Il s’agit, pour cette première mandature, de Fodié Touré, un magistrat. Ses colistiers sont Gaoussou Drabo, journaliste, et Amidiata Ouattara, journaliste également.

L’Honorable Issaka Sidibé a quant a lui placé sa confiance en Yacouba Diarra, ingénieur en télécommunications, Mme Diallo Hati Younoussa Maïga, journaliste – réalisatrice et le consultant Mamadou Diaouné.

Pour ce qui est des représentants élus du monde de la presse et de la communication, ils étaient connus depuis 2014. Ils se nomment Mahamane Hamèye Cissé, Directeur de publication, journaliste et consultant médias, Alou Djim, spécialiste en gestion des radios en général et de celles qui sont communautaires en particulier et Mahambé Touré, journaliste – réalisateur et spécialiste en publicité média et en communication.

Rappelons que la HAC, qui remplace désormais feu le Conseil supérieur de la communication (CSC) et cohabitera avec le CNEAME (Comité national d’égal accès aux médias d’Etat), a pour missions d’asseoir plus de professionnalisme et plus de responsabilité dans le secteur de la presse et de la communication par la régulation de l’audiovisuel, des radios, de la presse écrite et de la presse en ligne.

Rattachée à la Primature, la Haute Autorité de la Communication du Mali n’attend donc plus que d’être «logée» pour commencer à travailler, les chantiers qui l’attendent étant nombreux et ardus. Bon vent à ses premiers membres et bon courage à eux!

Ramata Diaouré

 

PARTAGER