Covid-19 : voilà un discours éclairé !

0

Amis amateurs de virologie : en tant qu’ancienne virologue ayant exercé pendant plus de 20 ans au CHU de Rennes, je me permets d’apporter ma contribution à la chasse aux fake news !

Les coronavirus sont des virus « enveloppés », par opposition aux virus « nus » et donc portent une enveloppe issue des membranes cellulaires, ce qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, est un élément de fragilité car cette membrane est sensible aux solvants des graisses. Ceci explique que le savon soit particulièrement efficace pour le détruire.

Le gouvernement a donc raison, dans ses recommandations, de privilégier le savon au gel hydroalcoolique, qui doit être réservé aux situations où l’on ne dispose pas d’une source d’eau (dans les transports en commun par exemple).

Pour ceux qui paniquent littéralement à l’idée de sortir de chez eux sans gel hydroalcoolique, sachez que la chlorhexidine (Biseptine°) ou le Dakin (eau de Javel diluée) seront aussi très efficaces sur ce genre de virus (liquides et non gélifiés, ce qui les rend un peu moins faciles d’utilisation).

Les Coronavirus sont connus de longue date, et les types 229 E et OC43, capables de donner quelques infections sévères dans les unités de prématurés, n’étaient pendant longtemps plus recherchés dans les prélèvements respiratoires car jugés trop inoffensifs. Celui qui circule actuellement est nouveau pour l’Homme, il se propage rapidement car ne rencontre aucun humain immunisé, donc aucune barrière physiologique, c’est bien ça qui pose un problème au système de santé. Il n’est globalement pas plus agressif qu’une grippe, mais comme personne dans la population ne possède d’anticorps, il diffuse à grande vitesse.

La stratégie de confinement vise donc à freiner sa propagation : pour que la totalité de la population infectable (nous tous) mette un an à se contaminer plutôt qu’un mois, afin d’éviter le déferlement de la population dans le système de santé. Nous serons tous infectés : certains seront asymptomatiques, d’autres feront un rhume, une bonne crève, voire une « grippe », et ce sont les plus fragiles, incapables de produire une immunité efficace, qui feront les formes graves.

Lorsque plus de 80% de la population auront fait l’infection, la circulation cessera… Un détail important, malheureusement peu relayé : éviter la consommation de corticoïdes et d’anti-inflammatoires (Advil, Nurofène, etc.) car ils favorisent les surinfections et formes graves +++ : en paralysant les globules blancs responsables des signes de l’inflammation, ils paralysent aussi la réponse immunitaire !!! c’est connu depuis plus de 20 ans, mais les généralistes continuent de les prescrire massivement. Quelles que soient les décisions du gouvernement, elles seront critiquées, car nos sociétés sont irrationnelles.

Sophie CHA, médecin conseiller ARS Bretagne

 

Études comparatives (Covid.19 et autres facteurs)

Le nombre de décès dans le monde au cours des deux premiers mois de 2020 : Corona virus (Covid19) : 2 360, Rhume saisonnier : 69 602, Paludisme : 140 584, Suicide : 153 696. Accidents de la route : 193 479, VIH-Sida : 240 950, Alcool : 358 471, Fumer : 716 498.Cancer : 1 177 141.

Alors, pensez-vous que le covid19 est plus dangereux ? oule but est de la campagne médiatique pour régler la guerre commerciale entre la Chine et l’Amérique ? Faire exploser la bulle économique pour préparer le stade des marchés financiers aux fusions et acquisitions ? Vendre des bons du Trésor américain pour couvrir leur déficit budgétaire ? Panique créée par des sociétés pharmaceutiques pour vendre des désinfectants, masques, médicaments, vaccins ? etc.

Ne paniquez surtout pas et ne propagez pas des rumeurs… Essayez au mieux d’équilibrer votre flux d’actualités à partir de messages qui provoquent la peur et la panique.  82 000 personnes sont actuellement atteintes du coronavirus Covid19, dont 77 000 en Chine avec une population de plus de 1,1 milliard d’habitants. Si vous n’avez pas visité récemment la Chine, cela devrait éliminer 94% de vos préoccupations.

Si vous contractez éventuellement un coronavirus, vous n’avez rien à craindre (à 100%) et vous ne devez pas paniquer car : 81% des cas sont DOUX. 14% des cas sont modérés. Seulement 5% des cas sont critiques. Ce qui signifie que même si vous contractez le virus, vous êtes le plus susceptible de vous en remettre. Certains ont dit : « mais c’est pire que le SRAS de 2003 ! ».  Le SRAS a eu un taux de mortalité de 10% tandis que le COVID-19 a un taux de mortalité de 2%.

De plus, quand on considère l’âge de ceux qui meurent de ce virus, le taux de mortalité des moins de 50 ans n’est que de 0,2%. Cela signifie que : si vous avez moins de 50 ans et que vous ne vivez pas en Chine – vous êtes plus susceptible de gagner au loto (qui a une chance sur 45 000 000).

Prenons l’un des pires jours jusqu’à présent, le 10 février, lorsque 108 personnes en Chine sont mortes du coronavirus. Le même jour : 26 283 personnes sont mortes du cancer, 24 64 personnes sont décédées des suites d’une maladiecardiaque, 4 300 personnes sont décédées du diabète. Le suicide a coûté 28 fois plus de vies que le virus.

Les moustiques tuent 2 740 personnes chaque jour, les Humains eux-mêmes tuent 1 300 autres humains chaque jour, même les serpents ne tuent que 137 personnes chaque jour. Quant aux requins, ils font seulement 2 victimes par an.

Prenez des multivitaminés et faites les petites choses quotidiennes pour soutenir votre système immunitaire, une hygiène appropriée et ne vivez pas dans la peur.

Source : Données de l’Université de Hambourg

 Le diagnostic de Covid19

Les tests utilisés pour le diagnostic de COVID au laboratoire sont des tests biologie moléculaires. Ces tests permettent de détecter l’acide nucléique du virus en l’amplifiant. Les kits sont les mêmes que ceux utilisés dans les mêmes pays du monde, des pays les plus touchés aux pays les moins touchés. La Chine a utilisé les mêmes kits, la France utilise les mêmes kits, les USA utilisent les mêmes kits.

Les laboratoires qui réalisent ces tests ont des personnes de qualité formées dans les mêmes écoles que les autres pays. Le plateau technique est également le même que dans les autres pays. Les tests sont réalisés en respectant les standards des examens de biologie moléculaire avec tous les contrôles requis.  Il ya eu d’autres épidémies pour lesquelles le pays a diagnostiqué les agents responsables.

Dans le temps, il y a eu Ébola. Il y a deux ans on parlait de la rougeole. Depuis fin 2019, on avait la Dengue, ensuite la fièvre jaune, ensuite le Crimée-Congo. Le diagnostic de ces pathologies a été fait au Mali ici et dans ces mêmes laboratoires avec des systèmes de vérification et de contrôle de qualité avec des centres collaborateurs de l’OMS.

Ne pas avoir de cas positif à COVID19 ne met pas en cause les tests, c’est plutôt réconfortant et dire que notre système de prévention marche bien.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here