École de santé Le Bouctou de Bamako : Sortie des 447 récipiendaires des 14è et 15è promotions

0

L’école de santé Le Bouctou a organisé, le jeudi 18 avril, au palais de la culture, la sortie  des 14e et 15e  promotions. C’était sous la coprésidence du colonel-major Nema Sagara et du colonel Mariam Sagara.

Dans son discours, le promoteur, Dr. Amadou Garba Cissé, a rappelé que l’école de santé Le Bouctou a été créée en 2000, pour rendre hommage à Bouctou, une dame généreuse et accueillante qui vivait dans la cité des 333 Saints. Il a annoncé que la sortie des 14è et 15è promotions donne l’opportunité de jeter un regard rétrospectif sur le chemin parcouru. Les deux promotions comptent 447 récipiendaires dont 226 de 2017 et 221 de 2018.

De sa création à nos jours, l’école a assuré la formation de 3436 agents paramédicaux dont 384 sages-femmes d’Etat, 264 infirmiers d’Etat, 658 infirmiers obstétriciennes, 905 infirmiers de santé publique, 175 délégués médicaux et enfin, 1050 aides-soignantes et matrones. À en croire son promoteur, Le Bouctou a fait un taux de réussite annuel de 80% pour les infirmiers d’Etat, 75%pour les sages-femmes et 65% pour les infirmiers du 1ercycle.

Dr. Aly Garba Cissé a par ailleurs demandé le soutien de tout le monde afin de permettre de relever le défi qui est de rapprocher les différents agents de santé de la population défavorisée dans notre pays.

Pour sa part, la marraine des 14è et 15è promotions, colonel-major MemaSagara, s’est dit très heureuse et fière d’avoir été choisie avec sa sœur comme la marraine des deux promotions. Cette cérémonie traditionnelle est une formidable leçon d’optimisme, de dynamisme, d’intelligence et d’espoir pour notre pays, au regard des différentes promotions formées par cette prestigieuse école au profit des filles et fils de ce pays qui ont la vocation d’apporter leur contribution à l’édification d’un Mali rayonnant.

Toute en souhaitant plein succès et surtout bonne chance aux récipiendaires, elle les a invités à se battre comme les anciens afin de réussir dans la vie. «Car c’est le travail qui anoblit l’Homme», conseille-t-elle. Le porte-parole de la 14e promotion Mamadou Seydou Yattara et celui de la 15e promotion Fatoumata Keïta ont remercié leurs encadreurs, le promoteur de l’école et les marraines.

Fatim B. Tounkara   

Source : Le Wagadu     

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here