Hôpital du Point G : Les travailleurs sur les dents !

0

Les travailleurs de l’hôpital du CHU Point G ont organisé, jeudi 14 mai, un sit-in devant l’hôpital. Ils ont exigé leurs primes de garde qui sont impayées depuis plusieurs mois.

Depuis des mois, les travailleurs de l’hôpital du Point G ne voient  pas la couleur de leurs primes de garde.  D’où leur colère. Lasses d’attendre, les travailleurs de cet hôpital ont décidé d’utiliser la manière forte en organisant un sit-in pour le paiement sans délai des primes de garde. Le Directeur général de l’hôpital, Pr Illo Bella Diall qui était sur les lieux, a tenté de calmer le jeu en indiquant que l’hôpital est confronté à des difficultés financières dues à la maladie à coronavirus.

«Les difficultés de paiement des primes de garde s’expliquent par la chute  les recettes de l’hôpital du Point G. Depuis que  l’hôpital a été érigé en centre  covid, il reçoit très peu  de patients ordinaires et il y a  très peu de consultations. Parfois, l’hôpital fait moins de 500 000 FCFA de recettes  par jour.  Alors que c’est un hôpital qui faisait des recettes journalières d’environ 2 millions FCFA. La situation est difficile pour l’hôpital », a expliqué le directeur général de l’hôpital du Point G.

Avant d’assurer que le gouvernement a décidé de payer les primes de garde des travailleurs sur le fonds Covid. Mais  le hic est que le DG de l’hôpital n’a pas donné une date précise pour le paiement de ces primes litigieuses.

«Au lieu de faire des meetings, venez à l’information. Le pays a suffisamment de problèmes et ce n’est pas le moment de faire des meetings. Si vous travaillez convenablement, il y aura de l’argent pour prendre en charge vos préoccupations », a conseillé le DG de l’hôpital aux travailleurs mécontents. Un discours qui ne semble convaincre, ni calmer la tension qui est montée d’un cran entre les travailleurs et la direction de l’hôpital. Car les travailleurs de l’hôpital ont  menacé  d’observer un arrêt de travail  à partir de lundi prochain, si leurs  primes  de garde ne sont pas disponibles dans 24 heures.

Aussi, les travailleurs accusent le ministre de la Santé, de l’Hygiène et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé qui n’a jamais cherché à leur rencontrer afin d’être au parfum des difficultés.

Zié Traoré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here