Mali : l’OMS offre un laboratoire stérilisation à l’Institut national de santé publique

0

Le représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé au Mai, Dr Baptiste Jean Pierre, a fait le déplacement, le vendredi dernier, à l’Institut national de santé publique pour constater la fin des travaux du labo de stérilisation financé à hauteur de 38 millions FCFA.
Le bâtiment contient une salle qui permet de stériliser les matériels, une zone de préparation et de distribution des milieux en capacité de production, de stockage et de contrôle (les outils d’analyses médicaux) propres à la consommation. Avant que ces outils soient mis en utilisation pour le diagnostic en bactériologie. C’est-à-dire un centre dédié uniquement à la stérilisation des outils déjà utilisés dans les labos pour les analyses de sang, les liquides d’épanchements, les expectorations etc.
La contribution de l’OMS à consister à mettre le bâtiment à bon état. Parce que, selon le responsable de l’INSP, le bâtiment n’était pas dans le circuit du travail de stérilisation, de préparation, de stockage et de contrôle des matériels médicaux destinés aux laboratoires de diagnostic. « Le travail à consister à mettre le bâtiment à niveau en mettant des équipements qui garantissent ce circuit-là et à procéder à l’isolement de chaque zone, à mettre des détecteurs de fumer et des extincteurs qui permettent la sécurité des travailleurs », a décrit Ibrahima Guindo, responsable de laboratoire et biomédical de l’INSP.
Pour le représentant de l’organisation mondiale de la santé au Mali, Dr Baptiste Jean Pierre, le financement de ce labo entre dans le cadre du renforcement des structures de santé malienne. « Il entre dans le cadre de l’amélioration pour rendre aux normes ce laboratoire de stérilisation et permettre au personnel d’obtenir des résultats spécifiques et assez justes », a déclaré le patron de l’OMS au Mali ajoutant que le bâtiment et son équipement ont coûté 38 millions FCFA. Pour lui, cet appui est parmi tant d’autres que l’OMS réalise en faveur des structures du Ministère de la Santé. Il dit se réjouir de voir ériger à l’INSP un laboratoire qui répond aux normes internationales.
En dehors de la réalisation du labo de stérilisation, Dr Baptistes Jean Pierre a souligné les cas d’explosion du nombre de personnes contaminées par la COVID-19 au Mali. Il a déploré le taux de personnes vaccinées qui représentent 6% de la population malgré la disponibilité en quantité des vaccins. «  C’est un appel que je lance à partir de ce laboratoire pour que les maliens et les maliennes puissent se faire vacciner et respecter les mesures barrières. Ce ne sont pas les vaccins qui manquent. Ils sont disponibles », a-t-il conclu. Le Mali connaît présentement une inflation du taux de personnes contaminer au COVID-19 avec souvent plus de 700 cas positifs enregistrés par jour.
Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here