Réduction de la mortalité maternelle et infantile au Mali : Le projet Swedd déploie 323 sages-femmes

0

Pour aider les femmes à ne pas mourir en donnant la vie, le projet Swedd lance le processus de recrutement et de déploiement de 323 sages-femmes à travers le Mali. La signature de la convention a fait l’objet d’une cérémonie qui a eu lieu ce lundi 8 novembre 2021 dans un hôtel de la place à Bamako.

Dans les coins de brousse au Mali, les femmes ne mourront plus dans le désespoir. Pour la réduction de la mortalité maternelle et infantile, les responsables du projet Swedd viennent de lancer le processus de recrutement de ces 323 sages-femmes. Les objectifs assignés à ce projet est de permettre aux femmes de donner la vie sans mourir.

En accueillant le monde pour cette cérémonie de lancement, le maire de la commune IV, Adama Bérété a souhaité la bienvenue à tous. Il a exprimé l’honneur pour sa commune d’abriter ce lancement. Pour lui, la santé et l’autonomisation des femmes et le dividende démographique sont placés au cœur du développement.

A sa suite, le représentant des maires des collectivités bénéficiaires Oumar Traoré, élu communal de Kanigo, a laissé entendre que le projet répond aux préoccupations réelles des populations maliennes. Selon lui, beaucoup de projets naissent et meurent sans effets réels mais, dit-il, ce n’est pas le cas de Swedd. Le maire de Kanigo s’est attardé sur quelques avantages du projet pour les populations. Il s’agit, dit-il, de la facilitation des accouchements, l’école pour les enfants, la dotation des enfants en vélos pour les rapprocher des écoles.

La porte-parole des sages-femmes, Oumou Camara dit merci au gouvernement de transition à travers le projet Swedd pour cette initiative qui leur donne un emploi garanti pour au moins 4 ans. « Si ce projet n’existait pas, il aurait fallu le créer », affirme-t-elle. Avant de léguer des conseils d’assiduité, de courage, de fidélité et de ponctualité à ses collègues sages-femmes pour donner à la population un service de qualité.

Le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga a martelé que l’insuffisance des sages-femmes et leur mauvaise répartition est une préoccupation du gouvernement de la République du Mali. Qualifiant l’initiative de pilote, le chef du gouvernement a pris l’engagement de proroger le projet. Il n’a pas manqué de faire part de sa gratitude et sa reconnaissance à l’ensemble des agents de santé qui, de son avis, œuvrent à l’ombre pour la bonne santé des populations.

A noter que les prestations de l’ensemble instrumental du Mali ont agrémenté la cérémonie de lancement du projet de déploiement des 323 sages-femmes dans les établissements sanitaires les plus difficiles d’accès.

Bazoumana KANE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here