Situation de la Covid19 au Mali : L’accompagnement des organisations humanitaires pour une reprise des activités socioéconomiques

0

Dans le cadre d’un retour progressif à l’ordre, après le coup sans précédent de la pandémie de la  covid-19 sur les activités socioéconomiques sur l’ensemble de la planète, le bureau de la Coordination des Affaires humanitaires des Nations Unies au Mali (OCHA-Mali) a publié, le 8 juin dernier, un rapport sur la situation de cette crise. Dans ce document, l’organisation onusienne donne, en plus de l’impact de la maladie, les dispositifs mis en place par l’État et ses partenaires pour une reprise normale des activités.

Publié le 8 mai 2020, ce rapport du bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU au Mali (OCHA-MALI), indique que le pays comptait à la date du 7 juin dernier, 1 533 cas positifs de coronavirus avec un triste bilan de 92 décès.

Cette structure onusienne s’est, par ailleurs, réjouie de la guérison de 873 personnes, grâce aux efforts des autorités sanitaires et leurs partenaires. Elle se félicite également de la distribution des masques du programme présidentiel « Un Malien, un masque » qui se poursuit à Bamako et à l’intérieur du pays ainsi que la reprise des cours des élèves en classes d’examen du fondamental et du secondaire, de l’enseignement technique et professionnel et aussi des instituts de formation des Maîtres, le 2 juin dernier. Des initiatives qui ont été rendues possibles grâce aux soutiens de beaucoup d’organisations humanitaires, notamment, Help – Hilfe zur Selbsthilfe, Enabel, Join For Water, ACTED, IRC, Terre des Hommes Lausanne, World Vision, DEDI, Groupement des Artisans ruraux d’Intadeyné, Solidarités internationales, IMADEL/AEN, Oxfam, Union pour un Avenir écologique et solidaire (UAVES), Mercy Corps, UNICEF, etc.

Selon le rapport les actions continuent : l’OMS intensifie les messages de sensibilisation contre la COVID-19 dans les médias afin de minimiser la propagation de la maladie. Le centre médical du Système des Nations Unies spécialisé dans la prise en charge des malades, un centre qui peut accueillir 65 patients y compris des cas dits « suspects », a été inauguré le 22 mai selon le même rapport. L’hôpital régional de Tombouctou a, lui aussi, été doté d’un laboratoire mobile d’une capacité de 160 tests par jour pour accélérer l’obtention des résultats et interrompre rapidement la chaine de contamination.

Sur le plan nutritionnel qui a également connu de grand bouleversement à cause de cette pandémie, le PAM et l’UNICEF font un travail énorme pour soulager les populations les plus vulnérables, notamment le couplage des aspects de dépistage et de communication sur les bonnes pratiques d’alimentation lors des campagnes de supplémentation nutritionnelle prévues à partir de fin juin. Il faut rappeler que la période de soudure agricole de cette année intervient dans un contexte déjà difficile d’où la nécessité d’une planification rigoureuse et une bonne coordination des activités, souligne-t-on dans ce document.

Sous la direction du Système d’alerte précoce (SAP) avec les contributions du cluster, du PAM, de la FAO, de FEWSNET et de l’Observatoire du marché agricole (OMA), le premier bulletin de suivi de la vulnérabilité des ménages, le suivi du fonctionnement des marchés et de l’évolution des prix à travers un dispositif d’analyse et de cartographie de la vulnérabilité fondé sur la téléphonie mobile (mVAM) a été publié. Ce rapport indique que des analyses sont en cours pour l’élaboration du deuxième numéro dudit bulletin.

Sur le plan éducatif où la reprise des cours des classes d’examen du fondamental et du secondaire (général et technique) de l’enseignement technique et professionnel ainsi que des instituts de formation des maîtres a eu lieu le 2 juin, ce rapport fait le constat que seule une partie des élèves a pu reprendre le chemin des écoles. Le plus grand défi souligné par Ocha Mali concernant le retour de tous les enfants à l’école réside au niveau du respect des mesures barrières, la mise en place de la distanciation physique et la dotation des écoles en kits EHA, mais l’OCHA-Mali rassure que le cluster poursuit son appui au ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour la continuité pédagogique à travers notamment l’éducation à distance ; des actions qui vont dans le sens de la coordination entre les partenaires pour assurer la complémentarité des ressources disponibles ; l’appui au Ministère pour la reprise des cours des élèves en classes d’examen avec la diffusion du protocole COVID-19, la diffusion des affiches et la fourniture de kits EHA, etc.

Pour lutter contre la propagation de la pandémie l’état et ses partenaires humanitaires ont aussi réalisé beaucoup d’actions dans le domaine de l’hygiène et de l’assainissement dont la réception par plus de 328 000 personnes de kits d’hygiène essentiels et des services EHA dans les régions de Gao, Kayes, Mopti, Ségou, Koulikoro, Ménaka et le district de Bamako ; la réhabilitation par les membres du cluster de 15 points d’eau dans les sites de PDI et les zones vulnérables dans les régions de Mopti et Koulikoro ; la dotation de 119 centres de santé, 209 lieux publics et 42 écoles d’installations de lavage des mains (lavage/désinfection des mains) dans les régions de Mopti, Koulikoro, Ségou et le district de Bamako, etc.

 

Issa Djiguiba

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here