4èmesession du PROFAC : Le satisfecit du ministre Harouna Niang

0

Ce jeudi 15 avril 2021, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements a présidé la 4èmesession ordinaire du comité de pilotage du Projet de formalisation des acteurs du commerce du détail.

 

Selon Harouna Niang, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements a martelé que la présente session intervient au moment où notre pays amorce sa phase de reconstruction et sortir de ces différentes crises, à la fois sécuritaire et sanitaire. Est-il besoin de rappeler que la mise en place d’un projet de formalisation des acteurs du Commerce du détail répond à une préoccupation majeure du Gouvernement de contribuer à la promotion du Commerce intérieur à travers : la création de nouveaux centres de gestion agréés qui ont pour missions d’assister leurs adhérents en matière de gestion d’une comptabilité; l’amélioration de la gouvernance des Centres de gestion agréés (CGA); le développement des services non financiers pour permettre aux centres de gestion agréés de générer des ressources propres et pérennes; l’amélioration des conditions d’accès des adhérents des centres de gestion agréés aux prêts bancaires; l’amélioration des conditions de commercialisation des produits à travers la construction d’équipements marchands.

À l’en croire,en 2020, le projet a bénéficié d’une dotation de 300 000 000 F CFA du Budget spécial d’investissement (BSI), à laquelle il faut ajouter 48 967 000 F CFA du reliquat du don hors projet japonais et une prévision de 30 000 000 FCFA de participation des bénéficiaires au projet. Les dotations réellement ouvertes par la Direction générale du budget, au titre du BSI 2020 s’élèvent à 264 345 060 F CFA, soit 88.11%. Aussi, concernant le don hors projet japonais, le montant restant était de quarante un millions de francs CFA (41 000 000 F CFA) après la prise en charge du reliquat des frais de suivi et de contrôle des 3 000 étals. Quant aux réalisations de l’exercice 2020, elles s’élèvent à 303 345 000 F CEA, soit un taux de réalisation de 80.04%, a déclaré le ministre.

Aux dires du ministre, les différentes dotations budgétaires de 2020 ont permis la réalisation d’activités majeures, à savoir: la création et le renforcement des centres de gestion agréés; la formation de 104 responsables de conseils d’administration de 12 centres de gestion agréés en gouvernance des CGA, lobbying, recherche de partenariat ; la formation de 360 adhérents des CGA en comptabilité simplifiée, l’entreprise et la famille, la gestion des stocks, le germe, la fiscalité; le renforcement des capacités de 96 membres des conseils d’administration de CGA en gestion déléguées des équipements marchands, l’initiation à l’élaboration des demandes types de partenariat, l’acquisition de 10 motos djakarta, 08 imprimantes multifonctions, 10 fauteuils, 10 bureaux avec retour, 18 chaises visiteurs et des fournitures de bureau pour les centres de gestion agréés; l’appui à la tenue de 09 réunions statutaires de centres de gestion agréés; la prise en charge des salaires de 12 agents contractuels des CGA, chargés de l’enregistrement des adhérents et du suivi des remboursements des prêts; la conception d’un logiciel en vue de la constitution de base de données des adhérents des CGA.

A l’en croire, à la date d’aujourd’hui, il a été enregistré dans la base de données 4 287 adhérents des CGA du district de Bamako et de Koulikoro; l’organisation d’un atelier d’échanges sur les CGA et leurs partenaires, en effet, compte tenu de la pandémie du Covid-19, une nouvelle approche a été d’organiser des rencontres séparées notamment entre le département et les Directeurs des CGA, les conseils d’administration des CGA, la direction générale des impôts, la direction de Nyésigiso. Dans le domaine de l’appui au financement des activités des acteurs, il y a eu le renforcement du fonds de garantie à hauteur de 18 635 000 F CFA pour le financement des activités des adhérents des centres de gestion agréé ; la prise en charge des honoraires de certains directeurs des centres de gestion agréés ; l’organisation des campagnes de sensibilisation et de communication pour le changement de comportements à l’endroit des bénéficiaires en faveur du remboursement des prêts à travers la conception et la réalisation d’un sketch de sensibilisation, a martelé M. Niang.

S’agissant du budget de l’année 2021, le ministre a affirmé que le Profac a bénéficié de 300 000 000F.CFA à travers le Budget spécial d’investissement. Et qu’à cela, il faut ajouter l’accompagnement de la Chambre de commerce qui s’élève à 50 000 000 F CFA.

Adama TRAORÉ

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here