8 MARS 2019 : “Les Bâtisseurs” de la FMOS-FAP/USTTB rendent hommage à la femme

0

Comme les années précédentes, les étudiantes et étudiants de l’état-major “Les Bâtisseurs” ont célébré le 8 mars dans le dessein de rendre hommage à toutes les femmes du monde à travers ” La Lumière”, qui est la branche féminine “des Bâtisseurs”. C’était le vendredi 8 mars 2019 sur le terrain de basket-ball des futurs médecins et pharmaciens.

Conscient qu’au-delà du côté festif de cette journée historique, on peut rendre hommage à la femme avec de belles initiatives de sensibilisation pour l’ouverture des esprits sur les souffrances de la gent féminine, l’état-major “Les Bâtisseurs” a opté pour la conférence débat sur de pertinents thèmes dont : “les méthodes contraceptives dans le milieu universitaire” et “les conséquences des mutilations génitales féminines (MGF)”.

Dans son intervention, Naby Ibrahim Makan Diakité, étudiant en 5e année de médecine et  président de l’état-major “Les Bâtisseurs”, a témoigné le rôle prépondérant de la femme dans toutes les sociétés du monde avant de rappeler que les militantes de “La Lumière” sont de vraies amazones indispensables dans toutes les activités que mène les Bâtisseurs au sein des deux Facultés. Raison pour laquelle les Bâtisseurs ne peuvent pas rester en marge de la célébration de cette journée, a réitéré le président Diakité.

Il remercié les conférencières Mme Traoré Mariam Samaké, sage-femme, et Dr. Tall Saoudatou, gynécologue du Centre de santé et de référence de la Commune V pour leur confiance. Pour finir, il a rappelé que les thèmes au cœur de la journée ne sont pas fortuits, si le premier vise à réduire les grossesses non désirés qui compliquent le plus souvent les études de bon nombre d’étudiantes, l’autre vise à mettre fin à la pratique de l’excision.

Pour Boubacar Diarra militant “Bâtisseur” et non moins  représentant de l’ONG Global Media Campagn to end Excision, collaboratrice des Bâtisseurs, a témoigné que compte tenu des tabous autour de l’excision actuellement, que l’ONG qu’il représente a pour objectif de mettre fin à l’excision à travers la campagne médiatique. A l’en croire, sachant que cela est pour la cause féminine il a suggéré un projet à l’ONG afin qu’elle collabore avec les Bâtisseurs dans la célébration de la journée du 8 mars au sein des Facultés de médecine et de pharmacie.

Oumou Tékété, étudiante en 3e année pharmacie et présidente des filles “Lumière”, puisqu’il s’agit de la cause féminine, a souhaité la bienvenue à toutes les entités estudiantines des deux facultés. Au nom de toutes les étudiantes de la Lumière elle a témoigné sa gratitude à l’endroit des Bâtisseurs pour l’honneur et l’hommage rendus à la femme. Ainsi elle a exhorté ses camarades étudiantes à suivre avec intérêt, les conférencières pour l’importance ultime des différents thèmes.

Pour le côté festif la prestation d’une révélation rap au sein de la Faculté de médecine, Aliou Traoré alias Guetalove en 1re année de  médecine a marqué l’apothéose de la fête précédant la soirée dansante.

Dognoume Diarra

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here