Affaire de vivres COVID: Mamadou Sow sort requinquer du tribunal : Reproché de détournement des vivres

2

Après une audition de 5 heures d’horloge, le  procureur du tribunal de grande instance de la commune II, relaxe les 11 personnes prévenues dans l’affaire dite de détournement de dons des malades du COVID 19 dont le chargé de mission Mamadou Sow, et le chef comptable de la Direction Régionale de la Santé Bella Guindo.

Après une longue analyse sur la situation de livraison des vives par les juges, Mamadou Sow et  coaccusés retrouvent leur honneur contrairement  à ce que croyaient  certains. Il n’y avait pas eu de détournement. Tout est parti d’une dénonciation faite au commissariat du 3ème,  qui a été alerté par un indicateur, activiste. Alors, toute l’affaire est constitué quand la Direction Régionale Santé (DRS) n’a pas voulu réceptionné les vivres faute de place de stockage, le secrétaire Général du département Mama Coumare a demandé au téléphone que les vivres retournent à l’OPAM. Et le transporteur Mme Fanta Diarra qui a été commis à l’OPAM après 20 ans de partenariat s’est vu opposé le refus de recevoir les dons à nouveau. Dans ces conditions, elle a demandé à son fils qui convoyait la marchandise de trouver un magasin ailleurs pour stocker avant le lendemain, voire le jour de retrait des vivres. Cette proposition est accordée par la DRS, et le Ministère à travers le Segal et le chargé de mission Mamadou Sow tous en ensemble. En même temps que le comptable matière de la DRS Bella Guindo qui avait déjà transmis aux différents CSREF bénéficiaires leurs tonnages après répartition, est aussi d’accord que les dits dons soient déchargés dans ce magasin à Niarela. Il informe aussitôt les bénéficiaires de venir enlever leurs vivres au niveau de ce magasin à Niarela. D’ailleurs, un premier service est venu sur le champ enlevé ses 29 sacs conforment à la répartition déjà faite la veille.  Mais c’est un habitant du quartier qui a téléphoné un activiste pour l’alerter. Aussitôt ce dernier bondit au commissariat du 3ème arrondissement pour les informer de la situation, qui à leurs tours ont dépêché une équipe sur place. Les policiers arrêtent immédiatement les six 6 chauffeurs, le convoyeur (fils du transporteur), le propriétaire du magasin et le manutentionnaire. Le convoyeur informe ainsi le comptable matière que la police les a arrêtés. Aussitôt, le comptable matière Bella Guindo se rend au commissariat pour informer le commissaire de la situation. Il est aussitôt arrêté par le commissaire et placé aussi en garde à vue sans qu’il n’ait le temps de convaincre. Les choses s’accélèrent. Le commissaire informe sa hiérarchie et de fil en aiguille, la nouvelle est arrivée au Premier Ministre Boubou Cissé qu’un détournement de vivres a eu lieu au Ministère de la santé et des affaires sociales. Et suite à cela, la justice s’est appropriée du dossier.

Hamada Dicko

Source : Le Crédo

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Si c’est ça l’explication, pourquoi ne pas demander aux bénéficiaires de retirer directement leur part à l’OPAM. Vous savez que vous n’avez pas d’espace de stockage à la Direction Régionale de la santé, il fallait coordonner avec l’OPAM l’enlèvement direct avec des bordereaux. C’est très simple. Il ne faut pas se créer des problèmes unitiles. Le pays est très chaud.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here