Agence pour la Promotion des Exportations du Mali (APEX-Mali) : En manque de moyens financiers et de ressources humaines

0

La question des ressources humaines est encore loin d’être réglée du fait de la modicité des moyens financiers de la structure qui ne peut pas encore prendre des initiatives souhaitables pour relever les défis auxquels l’Agence doit faire face. C’est une révélation faite par la Présidente du Conseil d’administration de l’Agence pour la Promotion des Exportations du Mali, Mme Alwata Ichata Sahi, au cours de la cérémonie d’ouverture de la 5ème session ordinaire du Conseil d’Administration de la structure, tenue le jeudi dernier au Ministère du Commerce en présence du Directeur Général de l’APEX-Mali, M. Abdoulaye Sanoko et des administrateurs.

Pour Mme Alwata, dans de telles conditions de difficultés permanentes en matière de financement, plus que jamais, l’Agence est appelée à mettre l’accent sur des prestations qu’elle devra chercher à proposer aux exportateurs contre rémunérations.

« Pour fonctionner efficacement, l’APEX doit s’améliorer dans tous les domaines parmi lesquels, les relations de partenariat avec les organisations du secteur privé et les professionnels exportateurs », a expliqué le PCA de l’Agence. Qui a ajouté que la problématique des ressources humaines et surtout la faible dotation en ressources financières et l’absence de ressources propres limitent significativement les marges de manœuvre du service. Et c’est dans ce contexte général que certaines activités pourront voir le jour.

D’autres initiatives seront concrétisées à brève échéance notamment le programme d’activités pour 2017, le portail électronique de l’APEX-Mali qui marquera un tournant décisif dans la vie de l’Institut et l’annuaire 2017 des exportateurs, a signalé Mme Alwata Ichata Sahi.

« Il y a une consultation en cours pour la réalisation d’une étude pour la formulation d’un programme de développement de l’exportation de la viande. L’objectif est de voir à court terme, comment le bétail sera embouché pour être transformé en carcasses conditionnées en vue de l’exportation », a ajouté Mme Alwata Ichata Sahi.

« D’une façon générale, nous terminions l’année 2016 avec espoir. Nous nous approchions de solutions idoines pour le financement du développement de certaines filières nationales à l’exportation notamment le noix de cajou et le sésame », a conclu la Présidente du Conseil d’Administration de l’APEX-Mali.

Adama DAO

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER