Aggravation de la crise humanitaire au Mali : OCHA Mali tire la sonnette d’alarme

0

Ocha Mali a tenu une visioconférence, mardi 2 mars 2021, sur le Plan de réponse humanitaire 2021. De cette rencontre virtuelle, il en ressort l’existence d’un déséquilibre entre les besoins d’assistance et les financements disponibles pour y faire face. Un déséquilibre qui intervient alors que la crise humanitaire s’aggrave. Ocha Mali tire alors la sonnette d’alarme.

Les acteurs humanitaires sont confrontés à des difficultés liées au déséquilibre entre les besoins humanitaires et les financements permettant d’y faire face. Les besoins accroissent, alors que les financements stagnent.

Cet accroissement des besoins en 2021 relève en grande partie de la crise sanitaire liée à la covid-19, qui n’a pas épargné aussi les partenaires financiers. Une crise qui est venue s’ajouter à la crise socio-sécuritaire au Mali, selon les précisions de MbarangaGasarabwe, coordonnatrice résidente et humanitaire de l’ONU au Mali, au cours de la conférence de presse de présentation du Plan de réponse humanitaire 2021.

Sur 5,9 millions dans le besoin, 4,7 ciblés

En 2020, c’est seulement 48 % du financement demandé par OCHA qui a été mobilisé, a-t-on précisé. En 2021, le Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA) au Mali cherche à mobiliser 563 millions de dollars afin d’assister 4, 7 millions de personnesen situation de vulnérabilité. Ce chiffre indique une augmentation de 1 million 100 000 personnes dans le besoin, depuis l’année dernière, à la même période, précise OCHA. Pourtant, c’est 5,9 millions de personnes qui sont dans le besoin d’assistance humanitaire, dont 51 % de femmes, 54,2 % d’enfants, 3,38 % de personnes âgées et 15 % de personnes en situation de handicap.

Ce Plan de réponse humanitaire détaillé fait ressortir que la région de Mopti recueille le maximum de personnes dans le besoin, avec 1,6 million de personnes. Elle est suivie par Ségou qui compte 1,2 million de personnes dans le besoin. Avec ses 1,1 million de personnes dans le besoin d’assistance humanitaire, Tombouctou occupe la troisième position. C’est la région de Kidal, avec ses 70 000 personnes dans le besoin, qui recueille moins de personnes dans le besoin.

Besoins par secteur

En plus des besoins d’assistance humanitaire par région, le Plan de réponse humanitaire 2021 de OCHA Mali dresse le tableau sombre des besoins humanitaires par secteur.

Dans le secteur de la protection, qui couvre à la fois la protection générale, la lutte antimines, la protection de l’enfant et la lutte contre les violences basées sur le genre, 3 054 000 personnessont ciblées.

En ce qui concerne le secteur de la sécurité alimentaire, c’est 1 786 millions de personnes qui sont ciblées. Pour le secteur de l’Eau, Hygiène et Assainissement (EHA), le nombre de personnes ciblées s’élève à 1 798 000.

Pour la santé, les acteurs humanitaires ont identifié 1 785 millions de « personnes à cibler ». Dans le secteur de la nutrition, c’est au total 754 000 personnes ciblées.

Dans les secteurs de l’abri et des biens non alimentaires, de l’éducation, etc., OCHA Mali détaille dans le Plan de réponse humanitaire 2021, le nombre de personnes ciblées par ses partenaires humanitaires.

Ce Plan de réponse humanitaire donne également un plan détaillé des financements par secteur. De cette précision, il en ressort que la sécurité alimentaire a besoin de plus de financements, avec 232,4 millions de dollars. Elle est suivie par la protection avec 73 millions. C’est le secteur de l’abri et des biens non alimentaires qui a besoin de moins de financement avec 10,6 millions de dollars.

Situation des réfugiés

Parlant de la situation des réfugiés, MbarangaGasarabwe a saisi l’opportunité offerte à travers cette conférence de presse pour indiquer qu’au total le nombre de réfugiés maliens dans les pays voisins s’élève à 142 000 personnes. Quant aux réfugiés au Mali, à la date de janvier 2021, le nombre s’élevait à 48 millions 500 000 personnes. S’agissant des déplacés internes, leur nombre s’élevait à 333 000 personnes. Le nombre de personnes retournées dans leur localité respective se chiffrait à 600 000 personnes.

Face à cette situation de forts besoins humanitaires, OCHA « réitère son engagement à travailler en coordination avec les services techniques, la société civile, les représentants des communautés affectées, le secteur privé en vue de fournir une réponse humanitaire conjointe tout en travaillant main dans la main avec les partenaires qui financent afin de répondre aux besoins des populations les plus vulnérables » en ne laissant personne pour compte.

Togola

Source : https://phileingora.org

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here