Bamako, ville morte: Du lundi au mardi prochain

12

Pour protester contre la mise ne place d’un bureau de la CCIM en remplacement de celui de Jeamille quand bien même que la Cour Suprême n’ayant pas  fini d’y statuer.  A en croire nos sources, la capitale malienne sera paralysée du lundi au mardi prochain suite à une grève des transporteurs, des commerçants détaillants. Cette montée de l’adrénaline fait suite à la mise ne place d’un bureau non consensuel de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM) avant même que la Cour suprême qui a été saisie d’une plainte du président Jeamille Bittar, ne soit analysée. En fait, l’arrivée au département du Commerce et de l’Industrie de Abdoul Karim Konaté, non moins cadre ADEMA à la tête de ce département au lieu de tenir compte de l’avis des juges de la Cour Suprême, s’est précipité de « chasser comme des mal propres » Bittar et son équipe pour les remplacer par leur spires ennemis, qui ne sont pas populaires.

Depuis cette bourde du Ministre Konaté, les partisans du bureau sortant qui devraient restés à leur poste jusqu’à ce que la crise qui frappe le Mali soit résolue, a occasionné une levée de boucliers des transporteurs, des détaillants et autres opérateurs économiques du Mali. Ainsi, ils réclament la démission du Premier Ministre Diarra et de son Ministre pour avoir laissé celui-ci violé les textes de la CCIM pour mettre un bureau  impopulaire.

C’est ainsi qu’après avoir tenté quelques fois au domicile du PM, sis à Moribabougou de se rendre au travail, les partisans du bureau sortant très nombreux ont décidé de demander le départ du PM. Et dire que le 06 décembre prochain, la Cour suprême va se prononcer sur la plainte du bureau de Bittar, l’enfant de San.

« Les jours à venir seront difficiles pour le PM, car nous n’arrêterons notre mouvement que lorsque nous aurons gain de cause, c’est à dire le limogeage du PM et de son Ministre. Une demande qui tombe au mauvais moment pour l’homme dont la junte qui fut son parrain réclame son départ pour « haute trahison ».

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. Le bon citoyen ne sait plus sur quel pied danser! Vous allez tous nous rendre compte même après votre mort vos enfants seront jugés!

  2. le capitaine kokadje la bien dit que on lui donne juste les moyen logistique et arien et il libéré le nord et il est venu pour ça mais les FDR on fais copain copain avec la cedao jus quai il nous lie les mais des peuple malien dernier dans dos et faire dégage notre capi kokadje 👿 👿
    et maintenant les apatride politichien 😳 😳 😳 qui contais sur la cedao de merde et des syndiqua des président mal élu des mandien a leur tour se reposait sur des grand puissante que eux ne bouge pas ci seulement que ci il ya leur interai donc le mali ne veux pas un clous et l afrique na que des mandien 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿 quel honte quel honte quel honte quel honte quel honte quel honte quel honte 😳

  3. QUELLE MALEDICTION POUR NOTRE PAYS C.EST PAS LE MOMENT POUR GREVER NOUS AVONS DES PRIORITES DANS CE PAYS .QUE LA POPULATION AILLENT PILLENT LEURS BOUTIQUES UN POINT UN TRAIT

  4. Il paraîtrait que les autorités s’apprêtent à renvoyer tous ceux qui ont plus de 60 ans des postes de responsabilité. Selon ne enquête, ils sont à l’origine de toute les tares de l’administration et ……………..…;;.…;……du Maliba

  5. CE PAS BAMAKO QUI EST MORTE,MAIS LE MALI EN GENERAL.
    C’EST NOUS LE MALIENS QUI ON L’ENEMIE DE CE PAYES.
    NIYE IKA WOULOUJOUGOU FAGA, DOO TA BIKIN

  6. 😳 QUI LEUR A PROMIS QUE BAMAKO SERA PARALISE ❓ , POUR QUI ❓ ❗ BITTAR 😀 ❓

      • La légalité????????? Sans blague :mrgreen: 😆 Depuis 10 ans ce mot a déserté le Mali :mrgreen: 😆 😀

Comments are closed.