Cabale orchestrée contre le ministre des Sports : – Le véhicule à l’origine de la polémique est issu de son parc de campagne – les «cols bleus» de la Codem se mobilisent derrière lui pour démasquer les auteurs

0

Le véhicule qui est à l’origine aujourd’hui de la cabale orchestrée contre le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo appartient à un opérateur économique de la place. Il avait prêté cette voiture à Poulô pour la campagne présidentielle et législative. Depuis qu’il est à la tête du département des Sports, c’est le même véhicule que Poulô utilisait pour ses missions à l’intérieur du pays. C’est, d’ailleurs, lui-même qui est allé déposer cette voiture à la Sécurité d’Etat pour vérification. D’ores et déjà, la jeunesse du parti CODEM, plus connue sous le nom des «Cols bleus» se mobilise derrière son président pour démasquer les auteurs de cette cabale.

Poulo -sport
Le président Codem, Poulo4

Depuis quelques jours, le ministre des Sports, Housseini Amion Guindo, est victime d’une cabale orchestrée par certaines personnes à propos d’une affaire de véhicule. Des informations, pardon des intox circulent dans la presse et font croire que la seconde épouse de Poulô a été interpelée par les agents de la Sécurité d’Etat, devant son domicile sis à Faladié à bord d’une 4×4 Land Cruiser Vx-V8 appartenant à la présidence de la République. Et que cette voiture aurait été volée lors des évènements de mars 2012.

Ses allégations non fondées ont été démenties par certains proches du ministre des Sports. “Ces informations qui circulent ces derniers temps dans la presse, sont fausses. Je vous dis que Housseini Amion Guindo n’a qu’une seule femme. Cette dame vit à Sikasso avec ses enfants. Je ne comprends pas comment peut-on inventer des calomnies pareilles à l’encontre d’un ministre de la République. Il n’a jamais eu de lien avec la junte non plus. Il faisait partie de ceux qui ont même demandé aux militaires de retourner dans leur caserne au moment du putsch. Cette histoire de véhicule est montée de toutes pièces pour nuire au président de la CODEM” nous a confié un proche du ministre des Sports. En tout cas, une chose est sûre. Quelqu’un veut ternir l’image du ministre. Mais pourquoi? En fait, le véhicule en question appartient à un opérateur économique de la place. Il l’avait prêté à Poulô pour mener sa campagne présidentielle puis législative où il était candidat. Le propriétaire avait acheté cette voiture CH 91 25 à un Français. C’est pourquoi il a une immatriculation française. Et sa première mise en circulation date du 12 novembre 2007.

A ce jour, l’opérateur économique en question détient une clé de cette voiture. Mais, finalement, c’est Poulô qui l’utilisait même étant ministre des Sports. Il en est de même pour ses missions à l’intérieur du pays jusqu’au moment où il a été informé par Toumani Djimé Diallo, alors Secrétaire général de la Présidence, que son véhicule est répertorié et serait issu du parc de la présidence de la République. Avant de lui préciser que “même si c’est le cas, il peut toujours continuer à l’utiliser pour les missions de l’Etat”. Pour la petite histoire, Poulô n’a pas de véhicule de mission.

Dès lors, Housseini Amion Guindo a pris toutes les dispositions nécessaires afin de vérifier cette information. C’est ainsi qu’il a délégué le Colonel Drahamane Diarra, Haut fonctionnaire de défense au département des sports pour qu’il amène la voiture à la Sécurité d’Etat et de voir réellement si elle appartient à l’Etat.

Finalement, le ministre des Sports a décidé de déposer cette voiture à la Sécurité d’Etat jusqu’à ce que les choses soient claires. Cela fait bientôt deux à trois semaines. C’est au même moment que des informations circulent pour dire que sa seconde femme a été arrêtée à bord de ce véhicule suspect.

Après recoupement auprès de diverses sources, il s’avère que personne de l’entourage du ministre n’a été mis aux arrêts.

Apparemment, l’excellent travail réalisé par Poulô en si peu de temps dérange dans certains milieux. Sa popularité, qui ne cesse de monter en flèche dérange certaines personnes qui veulent son départ du gouvernement.

Or, force est de constater que depuis son arrivée à la tête du département, toutes les disciplines sportives au Mali respirent le vent du renouveau. Sachant que sur le plan professionnel, le ministre des Sports est irréprochable, ses détracteurs n’ont trouvé d’autre moyen pour le nuire que cette cabale malveillante orchestrée contre lui et ses proches.

En tout cas, la jeunesse de la CODEM est très remontée par cette cabale contre le président de son parti. Les «Cols bleus» se mobilisent derrière Poulô afin de démasquer les auteurs de cette cabale. Après l’affaire David Sagara, ils ne veulent plus accepter ce genre de calomnie contre leur parti.

                               A.B.H

Commentaires via Facebook :

PARTAGER