Campagne contre les VBG 2020 : Mme le ministre Boiré Bintou Founé Samaké donne le top départ des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles

0

Le 26 novembre dernier a été lancée par le ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, les semaines de sensibilisation et de plaidoyer intensifiés de lutte contre les VBG dénommée ’16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles.

-Maliweb.net- Notre pays commémore cette année sous le thème « Investissons dans la lutte contre les violences basées sur le genre pour une participation inclusive au développement ». Au niveau international le thème retenu est ‘Orangez le monde : Financer, répondre, prévenir, collecter’.

Deux thèmes qui reflètent l’urgence capitale de la mobilisation autour de la problématique. Car comme déclaré par le ministre Boiré Bintou Founé Samaké lors de la cérémonie de lancement, la violence à l’égard des femmes et des filles constitue une préoccupation nationale face à sa recrudescence et son ampleur. Alors qu’il est bien reconnu que ces violences sont l’une des violations des droits fondamentaux les plus fréquentes dans le monde.  Malheureusement comme signalé par le ministre Samaké, la violence ne connait ni frontières géographiques ni culturelles et elle se manifeste sous plusieurs formes.

A l’échelle mondiale, on estime qu’une femme sur trois, est victime de violence physique au cours de son existence. Et notre pays, malheureusement ne fait pas exception, et les statistiques et études menées sur le phénomène montrent un triste tableau, les chiffres sont alarmants et interpellent sur la situation.

Avec la pandémie de la COVID 19, le phénomène s’est encore intensifié dans le monde. Fort heureusement les autorités maliennes et les partenaires techniques et financiers et autres acteurs de la société, ne comptent point rester inactifs face à ces pratiques moyenâgeuses. Qui dégradent femmes et filles, régressent la société et retardent le plein développement socioéconomique de nos pays.

Aussi les activités vont porter sur l’ information et la sensibilisation des communautés, des scolaires et des universitaires sur l’ ampleur et les conséquences des violences faites aux femmes et aux filles, a fait savoir Mme Boiré Bintou Founé Samaké . Ceci dans le but d’inciter les communautés à dénoncer immédiatement les auteurs de violences. En outre il est également prévu la formation et le plaidoyer à l’endroit des décideurs en faveur de l’adoption d’une loi sur les violences faites aux femmes et aux filles.

Khadydiatou SANOGO /Maliweb.net 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here