Ces femmes qui comptent !!!!: Mme Keïta Joséphine Traoré, ancienne Directrice du PNLE: Une retraite bien méritée pour une amazone

0

Pour en avoir été pendant plus de dix ans l’une des architectes et artisanes, le nom de Mme Kéïta Joséphine Traoré  est indissociable  de la lutte contre la pratique de l’excision au Mali.

Première Directrice du Programme National de Lutte contre la pratique de l’Excision (PNLE) porté sur les fonts baptismaux en 2002, Mme Kéïta Joséphine Traoré a fait valoir ses droits à la retraite, le 31 décembre 2015. Une retraite bien méritée pour une amazone dont le nom est indissociable de la lutte contre la pratique de l’excision dans notre pays.

Conseillère Technique chargée des questions de santé au Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille avant de prendre la direction du PNLE, Mme Kéïta Joséphine Traoré est une grande militante des droits de la femme e t de l’enfant et une figure emblématique du mouvement associatif féminin. Elle est incontestablement un modèle dans la lutte pour l’émancipation de la malienne et le bien- être de ses sœurs. C’est elle qui a donné au PNLE toutes ses lettres de noblesse avec une équipe dévouée en appui.

Elle a su trouver des mots justes pour évoquer une question aussi sensible comme l’excision, une pratique traditionnelle dans plusieurs contrées du pays. Elle écoute, informe, sensibilise avec tact et savoir-faire. Mme Kéïta Joséphine Traoré ne s’est jamais découragée et a pris son courage en main pour convaincre les plus conservateurs à abandonner une pratique qui a des conséquences désastreuses sur la santé de la femme. Grâce à ses efforts à la tête du PNLE, de nombreux villages ont abandonné la pratique de l’excision.

Celle qui ne se sépare jamais de son généreux sourire a dû être sourde et aveugle durant sa croisade contre l’excision aux attaques personnelles et insultes en tous genres. Face aux attaques, cette femme de grande conviction a fait preuve de pédagogie en puisant dans sa foi catholique. Mme Kéïta Joséphine Traoré  a un sens très élevé de la responsabilité et du travail bien fait. Elle a toujours affiché un optimisme quant à l’aboutissement de la lutte contre les pratiques néfastes à la santé de la femme notamment l’excision.

On retient de cette spécialiste en endocrinologie et nutrition l’image d’une femme disponible, dynamique et rigoureuse. Très ouverte, elle déteste l’hypocrisie et aime la sincérité, comme en atteste son franc-parler.

Tous ses efforts ont été reconnus par le gouvernement de la République du Mali qui l’a élevée en 2015 au grade de Chevalier de l’Ordre National.

Mariée, mère de quatre enfants et grand-mère, la jeune retraitée pourra désormais  consacrer une grande partie de son temps au jardinage des fleurs notamment et surtout au sport. Et sans oublier ses petits-enfants qu’elle affectionne tant.

C . Doumbia

PARTAGER