Commune du Mandé : Malourou chassé par les femmes par coups de spatule

1

La spatule (mounouna) est connue comme un objet servant à malaxer la sauce dans la marmite, mais ce lundi 9 mars 2020, Sanaba Coulibaly en a révélé une autre utilité devant la mairie de la commune du Mandé.

A la faveur de la marche de contestation contre l’installation de l’ancien maire de la commune, Mamourou Kéita, la Présidente des femmes de Samaya, Sanaba Coulibaly, en a profité  pour se prononcer sur le rôle que joue la spatule en milieu malinké, s’il s’agit de combattre. Pour le besoin de la cause, des centaines de femmes avec chacune une spatule, ont pris d’assaut la mairie. Et cela, en compagnie des jeunes visiblement furieux contre la nouvelle autorité intérimaire.

Pour l’interlocutrice du jour, si l’arme de guerre des hommes est le fusil, pour les femmes, c’est la spatule. A l’entendre, cet objet est fatal à la virilité des hommes. « Tout homme, quel que soit son rang social, si nous le touchons avec ces spatules, les bijoux familiaux ne fonctionneront plus », a balancé Sanaba Coulibaly sous l’acclamation des groupes de femmes venues pour déloger Mamourou Kéita. Du point de vue de la descendante de Biton Coulibaly, la population n’entend pas s’arrêter là. Elle a promis qu’une nouvelle marche se fera sur le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, s’ils n’obtiennent pas satisfaction dans un bref délai.

Le feu qui semble éteint couvent encore sous la cendre. En commune du Mandé, ce n’est jamais fini avec les problèmes. Faut-il le rappeler, depuis les élections municipales de 2016 annulées en commune du Mandé, rien ne marche, tout va à reculons. Car un véritable imbroglio politique s’est installé dans la zone. Les politiciens sont dos à dos et la situation fermente progressivement. La maison communale du Mandé est devenue un lieu d’arrangement politique. Ah les dirigeants ! A quand La commune du Mandé ?

Bazoumana KANE

 

 

 

 

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Sanaba COULIBALY il faut chasser Boua le ventru IBK de Koulouba aussi et merci mille fois en avance car nous sommes fatigues des hommes vides et creux sans vision et sans cerveau, le Mali n’a pas besoin d’eux et nous te prions de nous debarasser de Boua le ventru IBK comme les femmes ont chasse ATT avant qe le petit capitaine Sanogo ne regle son compte definitivement! Que vive la femme Malienne

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here