Crise politico-Institutionnelle : Retrouvons notre dénominateur commun!

1
Ce que nous  vivons aujourd’hui, est la conséquence logique de l’échec cuisant des acteurs dits du  Mouvement Démocratique .
Le cancer semble être à la phase de métastase..En d’autres termes , le système oligarque ,entretenu depuis l’alternance  démocratique , a atteint son paroxysme ..
Le régime actuel est dérivé du même système. Aujourd’hui , la passion aveugle souvent la lucidité de certains observateurs dans les analyses. Ce qui conduit certains à privilégier les conséquences que les facteurs endogènes et exogènes  de la crise polito-institutionnelle .  Ce sont les acteurs eux même qui reconnaissent l’échec du Mouvement Démocratique de nos jours.
Comment comprendre après, près  de trois décenies de démocratie , la mauvaise gouvernance a toujours  des beaux jours devant elle?
L’éducation et la Santé sont toujours un luxe.
Ainsi que  d’autres services sociaux de base..
Sur les 18 millions de maliens combien élisent le président de la République ?
Comment se déroulent les élections de proximité ?
Est ce peut-on faire du nouveau avec les anciens?
La jeunesse est -elle prête pour l’alternance  générationnelle?
Après la crise institutionnelle de 2012,le Mali ne résisterait à une autre déstabilisation des Institutions de la République .
L’insécurité  se cristallise de jours en jours ..
Le dialogue s’impose avec acuité, tout comme les réformes politiques et institutionnelles .Seules voies royales de décrispation de la situation .  Sauvons la République . Retrouvons notre dénominateur commun : le Mali.
“Retrouvons ce qui nous unit”
Baba Bourahima Cissé
Journaliste-Communicateur

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. “En d’autres termes , le système oligarque ,entretenu depuis l’alternance démocratique , a atteint son paroxysme” tres bien dit et c’est ce systeme qui doit disparaitre avec ses acteurs, nous en avons assez des memes charognards qui depuis les annees 1980 sont en train de manger le peuple Malien, qu’ils degagent tous avec Boua le ventru IBK.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here