Crise sociopolitique au Mali : Attention à un affrontement entre confréries musulmanes

8

A la croisée des chemins, le pire est à craindre pour le Mali. Le ton commence à monter entre deux courants de la communauté musulmane au Mali. En fin de semaine, le Président de l’Union des jeunes Musulmans du Mali (UJMA) Mohamed Macky Bah a haussé le ton contre, dit-il ceux qui se cachent derrière le manteau de la région pour faire de la politique.

Désavoués par la population, nombreux sont les politiques maliens qui font recours à des services des leaders religieux. Prenant goût à ces multiples sollicitations, certains leaders religieux envisagent investir le terrain politique. Cette pente glissante risque de porter préjudice au bon fonctionnement de notre société. Les faits récents ne présagent rien de bon.

En effet, la Coordination des mouvements et associations et sympathisants de Mahmoud Dicko (CMAS) appuyée par quelques formations politiques se sont conglomérés dans un regroupement dit « Le Mouvement du 5 juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP). Leur objectif : pousser le Président Ibrahim Boubacar Keïta à la démission.  Au motif que ce dernier   et son régime sont les seuls responsables des maux qui menacent aujourd’hui le Mali dans son existence. Pour ce mouvement sous l’autorité morale de l’Imam Mahmoud Dicko, ancien président du Haut conseil islamique, la corruption, l’impunité, et l’instauration d’une oligarchie par l’immixtion flagrante d’intérêts privés dans la gestion des affaires publiques, prouvent à suffisance l’incapacité du Chef de l’Etat à satisfaire la demande sociale. Ainsi, elle multiplie des actions pour obtenir la démission du Chef de l’exécutif.

Au même moment, le Haut Conseil islamique dirigé par Chérif Ousmane Madani Haïdara reconnait la mauvaise gouvernance qui caractérise la gestion du Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta. Toutefois, il s’oppose à la demande de démission de celui-ci   estimant que d’autres pistes de solutions  peuvent être explorées pour redresser le pays.

Quelques semaines après ses prises de position, le M5-RFP a maintenu la pression sur le régime qui a du mal à se défendre convenablement.  Mais, un autre courant de la communauté musulmane proche de Chérif Madani Haïdara semble venir à la rescousse de l’Etat. Il s’agit du président de l’Union des jeunes Musulmans du Mali, membre du groupement des leaders religieux, Mohamed Macky Bah. C’est du moins ce que l’on retient de sa récente déclaration où il affirme : « au niveau du groupement des leaders religieux, le contexte actuel du pays et du monde nous impose à nous lever pour éviter la surprise désagréable. Nous allons tenir notre nouveau congrès où le monde y prendra part. C’est pour prouver que ce sont nous qui dirigeons l’islam au Mali et faire des bénédictions pour le Mali. C’est en cela que notre leader, Chérif Ousmane Madani Haïdara nous appelle. Certes, la politique ne nous intéresse pas, mais se cacher sous le couvert de la religion pour faire de la politique ne marchera plus».

De l’analyse des observateurs avertis, ces différents positionnements au sein du monde religieux est à craindre.

Oumar KONATE    

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Qu’ils viennent à la confrontation ce vendredi et on verra la suite. En voici encore une opportunité pour eux d’avoir à manger de la part de IBK et de son régime. Qui vivra, verra.

  2. Konate ke, tu veux diviser pour regner et je ne sais pas combien de CFA tu as recu de Boua le ventru IBK pour ecrire un torchon de ce genre car le M5 n’est pas un mouvement religieux mais politique qui veut rendre justice au peuple Malien que l’on tue tous les jours! Ce movement peut liberer le Mali de Boua le ventru IBK. Tu peux aussi voir cette video et comprendre la vie de la famille de Boua le ventru IBK le Franco-Malien:https://m.youtube.com/watch?v=HckM177lPwA

  3. Pourquoi honte à Ousmane Traoré ?
    Comment le président peut donner des hectares à quelqu’un le pays n’est pas à lui, il appartient aux maliens! On donne exceptionnellement une parcelle parce qu’il a fait quelque chose pour la nation,
    Nous n’avons pas fini . Il faut une prise de conscience

  4. Pouvez vous S.V.P nous donner la date du jugement dernier?
    Chaque personne sera jugée le jour de sa mort ou c’est un jugement qui a lieu à une certaine date de L’année qui suit sa mort ?

  5. Tous des apatrides et honte à Ousmane Traoré qui à bénéficier des milliers d’hectares de la part de IBK. Le jugement dernier sera fatal pour des leaders religieux qui vivent sur le dos des pauvres citoyens.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here