Difficile accouchement du CNT : Quand les putschistes affichent des ambitions démesurées

7

Après le coup d’État perpétré le 18 août dernier contre le président Ibrahim Boubacar Keita, les hommes forts de Kati continuent de faire régner leur loi.

En effet, la Charte de Transition a dégagé les organes de transition qui sont : la présidence de la Transition, le  Gouvernement, et le Conseil national de transition qui ferait office d’organe de transition.

Après la mise en place des autres organes, le Conseil national de transition peine à voir le jour. Selon des sources bien introduites, les putschistes, dans leur option de partage du gâteau Mali, souhaitent être beaucoup représenté dans le CNT. Les officiers qui ont participé aux événements du 18 août, pensent avoir des postes au CNT en guise de récompense.

Les putschistes auraient réclamé un quota de 40 postes sur les 121 que comptera cet organe de transition.

Le CNT est comme l’Organe législatif, donc il est la représentation du peuple entier. Cela veut dire tout simplement que toutes les sensibilités de la nation doivent y prendre part.

Les putschistes représentent t-ils réellement le peuple ? Ou les casernes au sein de l’Hémicycle ? En tout cas, ces putschistes devraient laisser les civils occupiez les places qui leur reviennent dans le CNT.

L’organe législatif doit être géré par des civils et des politiques mis en écart lors de la mise en place du Gouvernement de transition.

Les putschistes doivent laisser cette idée de luxe et se concentrer sur l’essentiel de la préoccupation des Maliens aujourd’hui qui est la sécurité. La situation de Farabougou en est un palpable exemple.

Les putschistes ont une ambition démesurée. Aujourd’hui, beaucoup d’observateurs estiment que les militaires doivent aller dans les casernes au lieu de venir occuper des postes à l’hémicycle.

Il faudra mettre en place rapidement le CNT pour démarrer effectivement la Transition car cet organe va prendre des décisions allant dans le sens de changement tant attendu.

Les putschistes doivent mettre leur ambition personnelle de côté et laisser le pays avancer, car le temps presse et la Communauté internationale a l’œil   sur le Mali.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. C’est dramatique…
    Dans la mosquée,chaque fidèle connais sa place!
    Un musulman landa ne sera jamais muezzin ou imam!
    Messieurs les porteurs d’uniforme occupez-vous de la sécurité des maliens en allant faire le boulot pour lequel vous êtes payé au lieu de chercher à vous caser dans un Conseil National de la transition…où vous n’avez que y faire!!!

  2. Sangre
    Ces officiers supérieurs qui viennent d’intervenir le 18 août méritent la peine de mort comme prévu par la LOI FONDAMENTALE.
    QU’ILS SOIENT EXEMPTÉS DE CETTE SANCTION SUPRÊME S’EXPLIQUE PAR LE CARACTÈRE POPULAIRE DU COUP DE FORCE.
    En intervenant pour parachever un mouvement populaire, ils ont participé à la révolution populaire, non exécuté un coup d’État.
    Dans leurs actes,cet ESPRIT doit se refléter au risque de concrétiser le coup d’État.
    LE MODE DE NOMINATION DU PRÉSIDENT PAR INTÉRIM, LA MISE EN PLACE DU GOUVERNEMENT, LA NÉGLIGENCE DES ANIMATEURS DU M5-RFP ONT DÉJÀ ACTÉ LE COUP D’ÉTAT.
    Le peuple observe.
    Les frères d’armes de ces jeunes officiers supérieurs en font de même.
    UNE COALITION DE FRUSTRÉS DE LA PRÉSIDENCE D’IBK S’EST ASSOCIÉE À SES OPPOSANTS POLITIQUES POUR ENGAGER UN MOUVEMENT POPULAIRE INÉDIT.
    Ce ne sont pas les personnes qui exercent le pouvoir qui provoquent le mouvement populaire, mais l’inertie dans le fonctionnement du pays.
    Le mouvement contre IBK est la conséquence de l’inertie créee par plusieurs années de tâtonnements aggravant l’insécurité, appauvrissant considérablement la population.
    LES MILITAIRES ONT PRIS LE CHEMIN QUI A CONDUIT À LA PERTE DU RÉGIME D’IBK.
    Seule une conjugaison des forces vives de la nation peut permettre de conduire normalement la transition.
    UN GOUVERNEMENT REPRÉSENTATIF DOIT ÊTRE FORMÉ POUR FAIRE TAIRE LES REVENDICATIONS EN COURS.
    Les militaires ne doivent pas figurer dans le CNT.
    LE M5-RFP DOIT ÊTRE MAJORITAIREMENT REPRÉSENTÉ AVEC TOUS LES MEMBRES DU COMITÉ STRATÉGIQUE.
    On ne procède pas ainsi, un mouvement spontané non contrôlé,que les membres restants du M5-RFP ne pourront pas contenir, est en cours qui va créer un désordre très dommageable à l’unité du pays puisque certains militaires pourront en profiter.
    Qu’on comprenne que les maliens subissent la crise depuis 2012 obligeant les autorités politiques à être plus exigeantes dans la gestion des affaires publiques.
    La pression populaire ne va jamais relâcher.
    Si on ne peut pas, on laisse la place à d’autres.
    Personne n’est indispensable.
    Comme a dit très justement SALIF KEITA, le Mali n’est la propriété de personne.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  3. Les militaires sont des maliens comme vous et moi. Pourquoi ils ne devraient pas siégés à l’assemblée nationale pendant la durée de la transition ? Vous parlez des civils, or ce sont ces mêmes civils corrompus qui ont détruits le Mali. Mr Seydou Diamoutené, vous faites honte à votre profession. On se demande si vous êtes réellement un journaliste.
    Vive les militaires pour assainir ! Le peuple est déterminé à soutenir les Famas.

  4. C’est la mauvaise gouvernance comme mode de gestion du Mali qui nous a amener dans le gouffre. La corruption comme mode d’administration a conduit le Mali dans la pauvreté extrême.
    Heureusement pour le peuple malien que les militaires sont venus arrêter l’hémorragie en chassant Ibrahim Boubacar Keïta du pouvoir comme un coq dans une cage -CLO CLO CLO-
    Accompagner ces militaires pour mettre en place les Institutions fortes afin que le Mali puisse redécoller pour le bonheur du peuple malien. Cela doit être l’objectif de tout bon malien. WAIT AND SEE !

  5. La vraie sécurité du Mali c’est la bonne gouvernance ! Les civils et acteurs politiques ont démontré leur médiocrité durant ces trente dernières années , qui d’autres sinon les militaires pour assurer la bonne gouvernance ?
    Au lieu de chercher à discréditer les militaires il faut les aider à mettre en place un mécanisme de bonne gouvernance pérenne !!! Mr Diamoutené soyez patriote !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here