Enquête d’opinion Mali-Mètre : La Fondation Friedrich Ebert présente la 5ème phase

0

La Fondation Friedrich Ebert Stiffung : Voici les résultas du «Mali Mètre 5»En partenariat avec la Maison de Presse, la Friedrich Ebert Stiftung (FES) a procédé jeudi dernier à la présentation des résultats de son 5ème sondage Mali-Mètre.

C’était en présence de la Représentante Résidente de la FES, Kadja Muller, du Chargé de Programmes de la FES, Abdourahamane Dicko et du représentant de la Maison de la Presse, Ibrahima Coulibaly.

Selon M. Coulibaly, Mali-Mètre a été développé par la FES dans le but d’appréhender les perceptions des Maliennes et des Maliens sur des thématiques diverses, telles que la citoyenneté, le dialogue, les négociations et la réconciliation, la sécurisation et la stabilisation du pays et des régions du Nord du Mali.

Un accent particulier a été mis sur les capacités opérationnelles des forces armées et de sécurité, de l’opération Barkhane et de la Minusma, l’accord de défense avec la France, la prochaine organisation des élections communales et le financement du développement national et des régions du Nord.

Pour Kadja Muller, Mali-Mètre est un sondage initié par la FES en 2012, afin d’évaluer l’appréciation des citoyens maliens sur les aspects dominants de l’actualité sociopolitique de leur pays. Elle a rappelé que Mali-Mètre avait réalisé quatre phases de son programme et en était à la 5ème.

Le Chargé de Programmes de la FES a procédé à la présentation de quelques résultats. Ainsi, concernant la situation générale du Mali, les citoyens estiment que les principaux défis que notre pays doit relever sont l’insécurité pour 86%, le chômage, pour 80,7%, la corruption, à 66,7%, la santé, pour 64,3% et l’éducation pour 61,9%.

Une majorité importante, soit 72,7% des Maliens enquêtés, déclare ne pas être satisfaite de la situation générale du pays, et 44% estiment que la communauté internationale soutient bien le Mali. Enfin, la fièvre à virus Ebola est une préoccupation pour une grande majorité des enquêtés.

Adama Bamba

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER