Enrichissement illicite, blanchiment : Qui sont les Maliens les plus riches?

14

On serait surpris du classement des fortunes et des riches au Mali. En effet, elle ne vient ni du travail, ni de la famille. Nos plus riches sont les moins travailleurs et surtout, les plus invisibles aux yeux des impôts.

«La richesse est un voile qui couvre bien des plaies». Au vu des grandes fortunes inexplicables au Mali, l’adage tient bien. En effet, la vérité absolue est que le travail est source de richesse. Mais, si, certains richards maliens peuvent effectivement dire que ce qu’ils font est du travail, le fait que ce n’est ni codifié ni pris en compte par les impôts amène à se poser des questions.

Les Marabouts

Selon les données auxquelles nous avons eu accès, il ne s’agit pas de petits marabouts ayant élu domicile aux flancs des collines et détroussant de bonnes ménagères de ce qu’elles grappillent sur les frais de condiments pour mieux mettre leur mari sous les aisselles ou faire partir la concurrente. Nous avons au Mali des marabouts riches au milliard !

«Ce n’est pas étonnant, explique un politologue. Les marabouts sont devenus les compagnons de tous les politiciens. C’est cela un grand paradoxe de notre société : quelqu’un est allé étudier toutes les sciences, a l’esprit cartésien, mais, oublie tout et s’abandonne aux mains d’un marabout. Eux ont compris, et de plus en plus, préfèrent rouler carrosse plutôt que d’afficher une mine d’ascèse qui ne fait plus recette. Plus vous êtes bien habillé, bien véhiculé et bien logé, plus vous donnez la preuve que vos prescriptions sont bonnes».

En tout cas, selon les banques, le phénomène mérite d’être souligné : parmi les gros déposants des personnes qui ont sur leur papier, profession marabout, et qui ne justifie de rien d’autres, sauf à avoir veillé et prié pour régler le problème d’une autre personne.

«Dans les livres des banques au Mali, vous trouverez au moins une vingtaine de marabouts dont les dépôts frôlent ou dépassent le milliard. La seule question que l’on se pose est de savoir comment ils font ? Certains vous déposent dans les 50 millions en une seule opération, sans sourciller. C’est à se reconvertir !», ajoute notre interlocuteur, un banquier. Selon lui, toutes les banques du Mali ont aménagé aujourd’hui des espaces VIP, pour justement les soustraire du regard des envieux et autres petits déposants.

Aujourd’hui, au Mali, les marabouts comptent parmi les plus riches. Ils ont la différence que, au moins, ils ne gèrent aucun fonds public, donc, moins assujettis à une redevabilité. «Il y en a qui escroquent, mais, au moins ils n’appellent personne», affirme un interlocuteur.

Les griots

Le griot a le pouvoir de la parole. Il est en effet l’artisan du verbe, généalogiste… Il est le chantre, le héraut de la société mandingue, et par la même son influence sur ladite société apparaît évidente. Dès lors, parler de musique et de pouvoir à propos des griots, c’est d’abord évoquer le pouvoir du griot à travers sa musique, un pouvoir exercé sur ceux qui l’écoutent, c’est-à-dire toute la société mandingue, à des degrés différents selon les échelons de la hiérarchie sociale. Ce pouvoir du griot, aujourd’hui, est devenu monétaire.

Il est vrai que de plus en plus se fait une démarcation entre griots et artistes, même si les premiers préfèrent leur titre de griot. Il est plus lucratif. En effet, eux également ne sont répertoriés nulle part au niveau du fisc. Ils sont devenus très riches et se font même situer au niveau de travail informel, ou même certains se disent chômeurs. «Je connais des personnes de caste qui ont arrêté leur travail de fonctionnaire pour se consacrer exclusivement à la profession de chanter les louanges de ceux qui ont l’argent».

Les politiques

Au sens noble du terme, la politique désigne ce qui est relatif à l’organisation ou autogestion d’une cité ou d’un État et à l’exercice du pouvoir dans une société organisée. La politique porte sur les actions, l’équilibre, le développement interne ou externe de cette société, ses rapports internes et ses rapports à d’autres ensembles. La politique est donc principalement ce qui a trait au collectif, à une somme d’individualités et/ou de multiplicités. C’est dans cette optique que les études politiques ou la science politique s’élargissent à tous les domaines d’une société (économie, droit, sociologie, etc.). L’art de la politique se réfère donc à la pratique du pouvoir, soit aux luttes de pouvoir et de représentativité entre des hommes et femmes de pouvoir, et aux différents partis politiques auxquels ils peuvent appartenir, tout comme à la gestion de ce même pouvoir.

Le principe veut que s’investissent en politique ceux qui ont déjà fait leurs preuves dans la vie civile, qui ont réussi par leur travail et leur créativité. Seulement, sous nos tropiques, au Mali surtout, il existe des gens riches, qui ne revendiquent autres sources de revenus que des activités politiques. Au Mali, on devient riche en devenant homme politique. Et il existe des hommes politiques qui n’ont jamais appris à utiliser leurs dix doigts.

Les hommes politiques sont riches et ne peuvent aucunement justifier leur fortune. L’adage populaire dit que derrière toute fortune existe une histoire sombre. Dans le cas des hommes politique, cela est pire et va au-delà de l’imaginable.

Les fonctionnaires

Le Mali présente cette bizarrerie : l’Etat est pauvre, ses serviteurs sont riches. Ceux qui font le choix de devenir des fonctionnaires sont normalement ceux qui ont une haute idée de l’Etat, qui décident de la servir, voulant renoncer ainsi à devenir comme Crésus, en allant au privé.

Au Mali, cela ne fonctionne pas de cette façon. «C’est seulement au Mali qu’on rencontre des fonctionnaires milliardaires. Ils sont nombreux à posséder des chantiers ici à la Cité du Niger, et e viennent que nuitamment voir l’évolution de leur chantier», affirme un gardien à la Cité du Niger, là où le m2 coûte les yeux de la tête.

Un banquier ajoute : «Le BTP est le domaine où il y a le plus de recyclage de l’argent détourné par les fonctionnaires. Généralement, on dit que quand le bâtiment va, tout va, ce n’est pas le cas au Mali. Vous voyez pousser des building, financés sur fonds propres, en tout cas, sans que rien ne passe par la banque».

Les fonctionnaires maliens, en tout cas, à certains niveaux, sont riches. D’ailleurs, la croisade menée actuellement contre une structure comme l’Office central de Lutte Contre l’Enrichissement illicite (Oclei) par les syndicalistes, explique clairement les desseins et les visées à ce niveau.

L’Etat aveugle, sourd, muet

Dépendant des chefs d’Etat et des gouvernements, nous avons eu des volontés de lutter contre le blanchiment, des folklores et des indécisions, ou, pire, des incitations. Au finish, l’Etat malien peut revendiquer peu d’actions d’envergure.

Aujourd’hui, il ne s’agit pas de répressions. Il faut certes réprimer, mais, l’idéal est de pourvoir empêcher que se perpètrent des actions de vols et de blanchiments.

Le Dans un rapport datant de 2019, le Groupe Intergouvernemental d’Action Contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest (Giaba) affirme que «le Mali dispose d’un cadre juridique pour la mise en œuvre de sanctions financières ciblées sur le Financement du Terrorisme et la prolifération. Si le mécanisme de mise en œuvre de la Résolution 1267 du Conseil de sécurité des Nations Unies a accusé certains retards, en revanche celui de la Résolution 1373 du Conseil de sécurité des Nations Unies n’est pas encore opérationnel. Le Mali ne dispose pas de mécanisme en place pour les sanctions financières ciblées relatives au financement de la prolifération. Les exigences relatives à la mise en œuvre des Sanctions financières Ciblées liées à la prolifération sont largement mal comprises et les entités déclarantes ne sont généralement pas supervisées pour assurer le respect des Sanctions financières Ciblées en matière de Financement du Terrorisme et de Financement de la Prolifération. Le Mali n’a pas procédé à une évaluation complète du secteur des Organisme à But Non-Lucratif. Il n’existe pas de campagne de sensibilisation soutenue dans le secteur. L’on note une inexistence de mécanisme de réglementation ou de supervision fondée sur les risques, et les autorités de supervision du secteur des Organisme à But Non-Lucratif ne sont pas dotées en ressources».

 

Alexis Kalambry

Commentaires via Facebook :

14 COMMENTAIRES

  1. Le commentaire de notre ami Sané D m’interpelle car il est bien au fait des causes de la décadence malienne. Nous la voyons , nous la sentons. Mais nous sommes comme inhibés par je ne sais quel phénomène .Le fatalisme a-t-il pris le dessus ? L’absence d’un véritable débat citoyen autour des questions fondamentales qui assaillent notre pays est notoire. Les “grins” sont comme un exutoire .On s’y rassemble pour snober nos problèmes existentielles. Les questions nationales sont abordées de façon superficielle à travers la personnalisation du débat .

    C’est une évidence , le gouvernement ne s’embarrasse plus avec la construction de trottoirs puisqu’on en réclame plus au Mali. J’imagine que pour les cas pratiques , les enseignants auraient du mal à faire défiler leurs élèves sur un trottoir a Bamako. Il faudrait alors utiliser des photos pour leur expliquer ce qu’est un trottoir .Car a Bamako , automobilistes, piétons ,et marchands se disputent le trottoir .Ce n’est pas banal. Cela dénote de l’incurie nationale. C’est pathétique .Mais je ne désespère pas car c’est un peuple qui a du ressort. Il saura rebondir un jour.

  2. Le malien est corrompu dans l’âme, il aime les cadeaux mais ne se pose jamais la question de leurs origines.

  3. QUAND ON SE PLAINT IL FAUT APPORTER LA SOLUTION.
    QUELLE EST NOTRE CONTRIBUTION APRES LES CRITIQUES?
    RIEN! ON EST PIRE QUE CEUX QUI NE FONT RIEN PARCE QU’IL N’ONT RIEN COMPRIS MAIS CEUX QUI ONT COMPRIS ET OBSERVER LES INSUFFISANCES DOIVENT ETRE EN MESURE D’APPORTER LA SOLUTION.

    • EST CE QUE JOIE EST TOUJOURS ENTRAIN DE FUMER OU DE BOIRE?

      LES CAUSES SONT IDENTIFIEES ALORS LES SOLUTIONS SONT CLAIRES EN ELIMINANT LES CAUSES.

      L ISLAMISATION SAUVAGE QUI ENFUME LES ESPRITS ET EMPECHE DE VOIR CLAIR ET D AGIR CLAIR ET NET…

      SI TU VEUX, FERMONS LES MOSQUEES ET MADRESSAS ET REFORMONS L ECOLE EN FOCALISANT L ENSEIGNEMENT SUR NOS BESOINS ET NOS LANGUES NATIONALES ADOPTANT L ANGLAIS A LA PLACE DU FRANCAIS COMME LANGUE INTERNATIONALE ET D ECHANGE…

      QUITER LE CFA, RECONSIDERER TOUT ACCORD BI/MULTI_LATERAL AVEC LA FRANCE OU INCLUANT LA FRANCE …

      CREER L ECO AVEC NOS ANGLOPHONES AFRICAINS….

      CONTENIR LES MINORITEES ENVAHISSANTES COMME AU NORD ET AU CENTRE….

      VALORISER NOS CROYANCES ET NOS CULTURES EN LES ENSEIGNANT…

    • 🗿MAANINFINYA DIGNITE🗿 V.S 👳🏿‍♂️ ADAMADENYA FOURBERIE INHUMAINE INCESSANTE 👳🏿‍♂️

      🗿TOUT CA DEVENU POSSIBLE GRACE A LA NATURE HYPOCRITE ET DEMAGOGIQUE DES MALIENS SCOLARISES CHEZ LES ABRAHAMIQUES CROISES FRANCAIS ET CHEZ LES ABRAHAMIQUES CROISES ARABES🗿

  4. OSCAR, O'CHAKOUR,AL CHACOUR, A'CHKAR, NORO,N'ORO,MORO,M'ORO, L' OR, NOUS NE SOMMES PAS ENCORE PERDUS, NON....!!!!

    L EMPIRE ROMAIN A FAILLI PARCE QUE LES ROMAINS ONT PERMI D AUTRES PEUPLES DE DEVENIR DES CITOYENS DE ROME, AINSI LES ABRAHAMIQUES S Y SONT INFILTRES ET DETRUIT DE L INTERIEUR….

    LE PAYS DE KEMTH A CONNU LE MEME SORT PAR LA MEME METHODE SOUS AMON QUI A SIMPLIFIE L ACCES A NOS CODES ET ACCEPTE LES ABRAHAMIQUES COMME PRETRES, AMON S EST PROCLAME DIEU QUI AVANT LUI ETAIT ‘RA’ ET SEUL ‘RA’, LA PRIERE S EST TERMINEE DEPUIS PAR UN SOLENEL ‘AAMON!’

    AMON A SIMPLIFIE NOS LOIS ET ACCEPTER LES NAAMA DENW ….DESASTRE….

    LES EMPIRES DEPUIS LES ROMAINS (ESPANIQUE,FRANCAIS OU ANGLAIS ET CELUI EN CONSTRUCTION ” L EMPIRE ARABE” , PRECONISENT UN DOUBLE ENCHAINEMENT , LA CHAINE DES RELIGIONS ET LA CHAINE DES LOIS POUR MIEU TAXER DOUBLEMENT DES DEUX COTES….DEUX CHAINES EN ACIER DUR ….OU DEUX COUVERTURES EN BETON ARME CHACUNE DE 10M D EPAISSEUR….POUR CELA ,IL FAUT LES NOTRES POUR ENTERRER TRES PROFONDEMENT ALORS QUE NOUS LEUR CROYONS INFENTILEMENT…

    L ARABE A FAIT ET LAISSE DERRIERE LUI, PIRE QUE LUI, EL HADJ OMAR, SAMORY TOURE, ET AUTRES KOUFFA, DICKO, BOUILLE, IYAD….

    LE FRANCAIS A LAISSE DERRIERE SOI, DEPUOS 1945 LES CRETINS FORMES EN FRANCE ET AILLEURS SUR LE TERRAIN, POUR QU ILS SOIENT PIRE QUE COLONISATEURS, ….CRIMINELS….

    LES GRIOTS ONT TRAHI LE MALI, JE NE PENSE PAD QUE CES GRIOTS ONT JAMAIS ETE DES NOTRES….ILS PROVOQUENT DES GUERRES ENTRE PAISIBLES CITOYENS ET EN PROFITENT PUISQU IL NE SONT NI COMBATANTS NI GUERRIERS MAIS TOUJOURS RECOMPENSES, LE MOT DJELI ME FAIT REFLECHIR AU JEU’EL…BIENSUR NOIRCI …QUE FAIRE, CAMOUFLAGE OBLIGE ….A FORCE ON DEVIENT MEME UNE GROSSE PIERRE DANS LA PLAINE…

  5. LE DOIT APPLANIR LA SITUATION , C EST SIMPLE, LE MALI A BESOIN D UN RESTART, LES GRIOTS , LES MARABOUTS,LES FONCTIONAIRES ET CERTAINS COMMERCANTS SONT LES MALHONNETES QUI SE NOURRISSENT DU SANG DU MALI, DU NORD AU SUD, ….LA SITUATION EST PIRE DANS NOS PROPRES FAMILLES LES VIEUX ET VIEILLES QUI VOLENT DE LEURS ENFANTS, …LES FRERES ET SOEURS QUI SE DEVALISENT ET SE HAISSENT EN SOURIANT ET FAISANT DU ADAMADENYA AU LIEU DU MAANINFINYA…

  6. Quand le pays est rempli d’illétrés, d’analphabètes, d’abrutis des réseaux sociaux et autre ignorants invétérés, les marabouts font fortune en promettant à cette masse crédule monts et merveilles.
    J’ai recemment été à bamako, j’ai été sidéré de voir partout des mosquées et nulle part de bibliothèque.
    Les années “blanches ” s’enchaînaient.
    les jeunes sont livrés à eux-même et aux sottises des reseaux sociaux.
    Au sommet de l’Etat, l’amateurisme règne en maître.
    Bamako ressemble plus à un dépotoir d’ordure qu’à la ville que j’ai connue jadis.
    La pollution tue en silence des milliers d’enfants asthmatiques et entraîne des maladies pulmonaires chez les adultes.
    La ville donne l’impression d’un far west sans loi.
    La preuve est l’occupation anarchique de l’espace public.
    Il n’y a plus de trottoir à bamako.
    Apparemment, cela ne choque personne.
    Les discussions dans les ” Grins” étonnent par le caractère farfelu des sujets abordés et surtout par la pauvreté des idées.
    Bref, j’ai eu le désagréable sentiment de ne plus reconnaître mon pays.
    Cela me rend triste et très en colère.

    • Tu as raison de te revolter et de te mettre en colere car ton Mali est en effet dans un etat tres triste et ceci grace aux marchands de tapis et politiciens vegetatifs et exploiteurs!

    • RESULTATS D UN COTE DE

      😂L ISLAMISATION SAUVAGE PUISQUE PROFITABLE A CERTAINS ARNAQUEUR DE LA PLACE …ET

      😂LA DEMOCRATISATION SAUVAGE PUISQUE RENTABLE AUX SOCIETES MINIERES…

      🗿TOUT CA DEVENU POSSIBLE GRACE A LA NATURE HYPOCRITE ET DEMAGOGIQUE DES MALIENS SCOLARISES CHEZ LES ABRAHAMIQUES CROISES FRANCAIS ET CHEZ LES ABRAHAMIQUES CROISES ARABES🗿

    • Je partage ta peine car pour nous autres on vit notre exile intérieur dans un pays qui n’est plus celui légué par nos aînés de l’indépendance…

      Nos grands frères du mouvement démocratique ont tué l’espoir né en 91,

      par leur égoïsme en cultivant la corruption et le népotisme comme mode de gestion du pays.
      Le faisant, ils ont libéré les forces rétrogrades anti progrès et arriérés… Mahmoud Dicko alias Mufti corrompu de Badala….

  7. This article show cause terrorists have chosen nations of Sahel to conquer. Mali is as dysfunctional with tax collection as it is at stopping corruption. That is dangerous plus work to terrorists advantage especially when it comes to terrorists recruiting more fighters. It is likely terrorists receive more taxes or/plus contributions from marabouts, Griots, politicians etc as oppose to taxes Malian government receive. That is formula for having dysfunctional government. Mali have dysfunctional government plus no one should take lightly need to immediately fix it . Tax paying by all money making entities is important plus essential to good government survival.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  8. Les plus corrompus au Mali sont: les marabouts, les griots, les politiques et les fonctionnaires et l’Etat est sourd, muet et aveugle, donc la complice.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here