Gestion de la transition au Mali : Pourquoi il faut faire confiance aux militaires

1

L’histoire nous apprend que la 5ème République française est fondée par un militaire, le Général De Gaulle, qui est resté jusque-là la référence ou la gloire française. Nous devons faire confiance à ces jeunes militaires qui n’ont pas hésité de se sacrifier non seulement pour l’amour du métier, mais aussi et surtout pour la patrie.

Je pense qu’ils doivent avoir le temps nécessaire, l’accompagnement et le soutien de tous les Maliens pour consolider les acquis et entamer de grandes réformes pour le grand plus bonheur du peuple malien. Pour preuve, certains pays développés comme  la Russie sont dirigés par les militaires. Le Mali doit s’inspirer de ces exemples pour laisser les militaires mettre en place des institutions fortes au service de la Nation. Le principal problème du Mali est lié à l’insécurité qui engendre la pauvreté, le déplacement des populations. Cette insécurité, partie du Nord, s’est généralisée aujourd’hui  sur l’ensemble du territoire national. Nous devons dès lors entreprendre des réflexions pour toucher le fond du problème. Dans le Centre, le problème est sans équivoque avec un conflit interethnique, forçant des villages entiers à quitter la terre des ancêtres en abandonnant les biens (nourriture, animaux) pour une destination inconnue. A mon avis, ce sont les militaires maîtrisant qui doivent s’atteler rapidement à un diagnostic sans complaisance de la situation pour faire taire les armes qui retentissent. Aujourd’hui, le devoir de tous les Maliens est de soutenir ces militaires patriotes afin qu’ils réussissent à jeter les bases d’un Mali nouveau à savoir:

– procéder à un toilettage de la constitution ;

– édifier un véritable Etat démocratique dans tout son sens ;

– poser les jalons du développement socio-économique ;

– procéder à de grandes réformes au sein de l’armée ;

–  relecture du code électoral ;

– sanctionner le nomadisme politique des élus ;

– mettre en place un système sanitaire conséquent avec  la formation de son personnel ;

– revoir le système éducatif avec un renforcement de capacités du personnel ;

– privilégier la formation professionnelle et technique ;

– favoriser le secteur privé pour permettre la création des emplois ;

– favoriser l’entrepreneuriat des jeunes en milieu rural ;

– développer et moderniser l’Agriculture, l’élevage et la pêche ;

– faciliter le retour des ressources humaines de qualité de la diaspora ;

– exiger un investissement humain en mettant la patrie au-dessus ;

– initier un débat inclusif de toutes les composantes de la Nation sans tabou.

A mon avis, c’est pour la mise en place de toutes ces actions que les militaires doivent restés aux commandes. C’est au terme de ces réformes et consultations que le Mali pourrait prendre son envol.

Correspondance particulière

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here