Grève des pompistes des stations Total, Oryx, Ola Energy et Shell : Les stations locales frottent les mains.

0

Ce sont les stations locales qui se frottent les mains pendant   la grève des stations Total, Oryx, Ola Energy et Shell. Après quatre (4) jours de grève observée,  les pompistes de ces stations étrangères ont entamé une nouvelle grève de  qui a débuté le lundi dernier 16  mai  2022 jusqu’à la satisfaction de leur doléance.

Depuis  la semaine dernière jusqu’à maintenant  il y a une cohue devant les stations locales. Les motocyclistes, les conducteurs des véhicules  passent des moments dans les stations locales pour avoir du carburant à cause de la grève des pompistes des stations étrangères. Les gens se bousculent pour être servis par les pompistes des stations locales. Les usagers des motos et véhicules sont obligés d’aller se faire  ravitailler dans les stations de Yara Oïl, Petro Bama, SOMAYATT et autres pour avoir du carburant. Ce sont ces stations qui rigolent au vent tellement qu’ils ont du marché. Maintenant pas de concurrence grâce à la grève des stations Total, Oryx, Ola Energy et Shell. Toutes ces stations étrangères qui dominaient le marché étaient  quasiment fermées.  Nous avons fait le constat dans quelques quartiers de Bamako. Les usagers se bousculaient dans la  station de Yara Oïl qui se trouve derrière le cimetière de Hamdallaye juste à côté de l’agence Ecobank de l’ACI. Pour Dramane Traoré, motocycliste, il est dans la station pour voir du carburant de 1000F CFA. ‘’ Cela fait plus de 10 mn que je suis là pour avoir du carburant. Le tour n’est pas encore arrivé à moi’’, a-t-il prononcé devant nous en ajoutant que l’Etat doit se mêler dans la grève des pompistes des stations qui sont en grève pour trouver une solution. ‘’ Cette grève est une grande perte pour l’Etat parce que les usagers font assez de temps avant d’avoir leur carburant et dans un pays sérieux particulièrement le Mali qui est en pleine refondation selon les autorités de la transition.

Selon Aminata Diakité qui vient juste d’avoir son carburant. ‘’ J’ai sillonné plusieurs stations avant d’arriver ici. Les stations Total, Oryx, Ola Energy et Shell étaient toutes fermées’’, a-t-elle affirmé et poursuit que c’est ici après 10 mn d’attente qu’elle a pu avoir le carburant. Amina Diakité qui se ravitaille de l’essence auparavant à la station Total n’a pas pu le faire hier à cause de la grève des stations Total, Oryx, Ola Energy et Shell.

Ce sont les stations locales qui se frottent les mains. Hier les stations nationales étaient toutes débordées par les gens qui ne cherchaient que du carburant.

A titre de rappel, les étirements continuent entre les pompistes des stations Total, Oryx, Ola Energy et Shell et leurs employeurs. Toujours pas d’accord entre les deux (2) camps.

Selon le secrétaire général du syndicat des pompistes M. Daouda Dembélé contacté par notre confrère de l’Info 360, cette énième interruption de travail émane de la mauvaise fois des employeurs. ‘’ Nous avions déjà fait six (6) jours de grève mais les doléances ne sont pas toujours satisfaites’’, a-t-il déploré et ajoute qu’il exprime son regret face à la non application des accords de 2020.

Toujours pour le secrétaire général, le blocage entre les deux (2) parties est au niveau  de l’application des accords qui prévoient notamment le contrat direct avec l’employeur pour tout travailleur qui fait deux (2) ans en activité.

Pendant la  grève des pompistes des stations Total, Oryx, Ola Energy et Shell, ce sont les stations locales qui vont se faire la part belle.

Si les pompistes et leurs employeurs n’arrivent pas à s’entendre, cette  grève va continuer dans les jours à venir jusqu’à la satisfaction de leurs doléances.

Diak

xxxx

Hydrocarbures :

Les pompistes de plusieurs stations d’essence en grève et pénurie de carburants dans les autres stations non partantes en grève

Bientôt une semaine que les pompistes des stations-service Total Energies, Shell Energie, OLA et Oryx Energie ont décidé d’observer une grève de 96 heures à partir de ce mercredi 11 mai 2022. A noter que depuis plusieurs mois, le secteur du carburant au Mali est secoué par les grèves répétitives des pompistes de ces plus grandes stations d’essence du pays. Les pompistes exigent, entre autres, l’application de la convention ; la régulation du contrat de travail ; le respect des heures supplémentaires ; la rémunération des primes et une amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Faute de compromis avec le patronat, les pompistes ont de continuer la grève comme si Dieu est avec eux, une crise de carburant est en train de secouer les usagers car le gasoil est en rupture.

Le lundi, la capitale manquait du gasoil, et pour toute explication dans les stations de carburant, les gérants parlent de la guerre en Ukraine et surtout de l’embargo.

Et ce mardi, des véhicules en file indienne se trouvaient à la station yara OIL où il y a eu des dessertes en gasoil pourvu que cela puisse être continuel pour l’intérêt des maliens.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here