Concours de reportages sur la migration : L’OIM-Mali célèbre des journalistes

0

Dans le souci de protéger et de réintégrer les migrants à travers le monde, l’Union Européenne et l’Organisation Internationale pour la Migration au Mali dans une initiative conjointe, ont organisé un concours entre les journalistes par catégorie, à savoir : la Radio, la Presse écrite, la Presse en ligne et la Télévision, dont la remise solennelle des prix aux lauréats a eu lieu le jeudi 07 juillet 2022, à l’Hôtel Radisson Collection de Bamako.

C’était sous la présidence du représentant du Ministre des Maliens Etablis à l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, M Fousseïny Sogodogo délégué général des Maliens de l’extérieur. En présence de Pascal Reyntjens, chef de Mission de l’OIM au Mali, de Michel Dębno, chef d’équipe infrastructure et stabilisation, premier conseiller de la délégation de l’Union Européenne au Mali et de plusieurs autres personnalités et organisations nationales et internationales.

Etabliau Mali en 1998, l’OIM travaille aux côtés du gouvernement Malien afin de répondre aux besoins de populations les plus vulnérables et de faire face aux défis de la Migration. De 2017 à nos jours, elle a apporté son appui à plus de 33.233 migrants de retour, en partenariat avec le gouvernement des acteurs non-gouvernementaux.

Cet événement s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale et les objectifs du pacte mondial sur les migrations sûres, ordonnées et régulières. Faut-il le signaler que la cérémonie a été placée sous le thème central, ‘’La gestion de la Migration’’. Cette édition 2022, première du genre depuis l’installation de l’OIM au Mali, a donné l’occasion à 40 candidats au départ. Mais, après la vérification de la conformité au règlement du concours, 18 dossiers ont été présélectionnés et transmis au jury qui a délibéré et sélectionné les meilleures productions dans chaque catégorie, soit (05 œuvres au titre de meilleures productions en presse écrite, 06 en presse en ligne, 05 en radio et 02 en télévision.

Selon les statistiques des membres du jury, 33,3% des candidatures reçues, relèvent de la catégorie Radio, une autre proportion de 33,3% provient de la « Presse en ligne », 23,3% viennent de la « Presse écrite » et 10% de la Télévision.

Ils ont été appelés à soumettre des reportages publiés ou diffusés, portant sur des thématiques liées à la Migration, à savoir : « Le retour volontaire et la réintégration » ; « la protection des Migrants » ; « le bien-être des Migrants » ; « l’implication gouvernementale (ou la gouvernance) » ; « les initiatives de réintégration verte » ; « les questions de stabilisation communautaire » ; « les partenariats et mécanismes d’orientation » ; « les opportunités d’emploi » ; « la gestion humanitaire de frontières » et « la sensibilisation des migrants et personnes déplacées internes sur la COVID-19 ».

Au cours de la cérémonie, le chef de Mission de l’OIM, M. Pascal Reyntjens dans son discours d’ouverture a déclaré que l’OIM en synergie avec ses partenaires, a décidé de rendre hommage aux journalistes qui mettent en lumière les multiples facettes de la migration dans des reportages de qualité avec les termes appropriés.

« Cette problématique n’est pas exclusivement malienne. Dans la plupart des pays d’accueil, de transit ou de départ de migrants, le traitement médiatique de la migration est souvent influencé par des préjugés et des considérations sociologiques défavorables. Certains angles de traitement de la migration tendent à détourner l’attention du citoyen du principe selon lequel une migration sûre et ordonnée est source de prospérité, d’innovation et de développement durable », a-t-il indiqué.

Selon Michel Dębno, la migration constitue un domaine prioritaire de la politique extérieure de l’Union Européenne et ses Etats membres qui s’est renforcée depuis le sommet conjoint de la valette sur la migration en novembre 2015 au Mali.

Pour sa part, il a étalé les trois (03) aspects du concours qu’il a particulièrement appréciés : « la promotion de reportage de qualité sur la réintégration et la protection des migrants, le journalisme de solution qui identifie les principaux problèmes de société pour les atténuer tout en pouvant s’appuyer sur le journalisme d’investigation et la manière équilibrée et éthique de partager des informations précises, des choix éclairés et des histoires justes pour préserver la dignité des migrants dans le monde entier ». Et d’ajouter : « nous prenons bonne note de la longue liste des partenaires médias nationaux ; ce qui prouve l’intérêt que la société Malienne porte à ces thématiques qui couvrent trois éléments essentiels : « le retour volontaire et la réintégration grâce à des opportunités d’emploi, l’implication gouvernementale dont dépend la stabilisation communautaire et la gestion humanitaire des frontières ».

Ensuite, le Représentant de l’Union Européenne a tenu remercier le courage des organisateurs pour la pertinence de la thématique, et les Autorités Maliennes pour les efforts fournis pour une bonne gestion de l’immigration. Avant de réaffirmer l’engagement de l’UE à soutenir les Autorités nationales dans la gouvernance de l’immigration pour le meilleur bénéfice des maliennes et maliens.

Quant au Représentant du Ministère des Maliens Etablis à l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, partenaire institutionnel de l’édition 2022 du concours de reportages sur la migration, a mis l’accent sur la qualité de la collaboration de l’événement. « Cette compétition qui met en jeu les auteurs de la Presse libre et privée est une occasion qui mettra en évidence non seulement, les différents aspects de la thématique migratoire, mais aussi, constitue un meilleur partage. Elle se tient dans un contexte où la communication sur la thématique migratoire est très difficile, et dont la perception reste difficile par la population. Cela met les éditeurs de la Presse dans une situation inconfortable. », a-t-il soutenu.

Et concernant les lauréats de cette première édition, après la synthèse du rapport de la délibération du jury, Mariétou Konaté du journal l’Annonceur, a reçu le 3ème prix de la catégorie Presse écrite ; Madihawa Kébé du journal le Jour, le 2ème prix et le 1er prix revient à Mohamed Touré du quotidien l’Essor.

Presse en ligne : 3ème prix pour Emily Diarra du Malitribune.com ;2ème YoubaDoumbia du même site et le 1er prix revient à Cyril Adohoun de Icimali.com

En catégorie Radio : 3ème Mamadou Samassékou du Studio Tamani, 2ème Moussa Bouaré de Kati FM et la 1ère Sokona Kamissoko de l’ORTM.

En Télévision : 2ème Mohamed Dagnoko de Vox-Africa et le 1er Arouna Sissoko de TV5 Monde.

A noter que ce concours a été organisé cette année aussi pour la première fois en Gambie, au Ghana, en Mauritanie, au Niger, au Nigeria, au Sénégal et au Tchad.

Sidy Coulibaly

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here