Immixtion du HCIM dans l’affaire des arrestations de Niono: les mises au point du Chérif Madani HAÏDARA

12

Dans une vidéo de 3 minutes et 59 secondes, postée sur les réseaux sociaux, le président du Haut conseil islamique du Mali, le Chérif Ousmane Madani HAÏDARA, accusé de s’immiscer dans le dossier de l’assassinat du Commissaire de Niono, a fait une mise au point. S’il reconnait avoir rencontré le président de la république à Koulouba avec une délégation de venue de Niono, le président du HCIM a précisé qu’il s’agissait d’introduire ces responsables auprès du chef de l’État, qui voulaient condamner et présenter leurs regrets et excuses par rapport aux événements douloureux du 19 septembre 2019 de la capitale de l’Office du Niger qui ont coûté la vie au commissaire de police de la ville. Nous vous proposons, les explications du chérif !

« Une forte délégation conduite par le Haut conseil islamique de Niono et comprenant l’ensemble des responsables religieux, notamment les imams, le chef de village et les notabilités de Niono étaient venus à Bamako pour nous remercier de notre initiative de rendre visite aux policiers blessés lors des événements de Niono. La délégation voulait aussi rencontrer le président de la République pour exprimer ses regrets et manifester son mécontentement face à ces événements malheureux survenus dans la ville, au nom des populations de Niono. Il s’agissait pour eux de dire que ce qui s’est passé à Niono relève de la volonté divine, indépendant de leur volonté. Aussi, il s’agissait de condamner et de présenter des excuses publiques à l’ensemble de la nation. Nous avons estimé que c’était une initiative heureuse et salutaire. Car, après des événements du genre, il est louable de voir ceux, chez qui le drame a eu lieu, regretter leurs acteurs, présenter des excuses. Il est du devoir de tout leader religieux de s’impliquer dans les situations du genre pour trouver des solutions à l’amiable. C’est pourquoi le président du Haut conseil islamique de Nonio a conduit la délégation chez le président de la république. Les deux parties ont échangé. La délégation de Niono a condamné les faits et présenté ses excuses au président de la république. Les membres de la délégation ont prié pour que ces genres de drame ne se reproduisent plus à Niono et partout ailleurs au Mali. Aux termes de l’audience, nous avons salué et remercié le président de la république pour l’accueil réservé à cette délégation.
En terme clair, il s’agissait de présenter des excuses, mais nullement, il n’a été question de libérer les prisonniers ou de mettre fin à l’action judiciaire enclenchée. D’ailleurs, le vœu de nous musulmans est qu’on puisse rendre la justice sainement dans ce pays pour que la vérité fasse force de loi. Il n’y a pas d’État véritable sans État de droit et de justice. Notre prière est que la justice puisse travailler en toute indépendance et que les juges puissent trancher les affaires suivant le droit. Il y va de la stabilité du pays. Mais, suivant les principes de l’islam et dans tout État civilisé, il est louable que ceux qui pêchent ou qui enfreignent la loi se repentissent. Donc, la délégation de Niono n’était pas venue nous demander d’entreprendre une médiation pour la libération des personnes interpelées, mais de les accompagner pour aller présenter des excuses. Et cette audience a eu lieu sous les projecteurs des médias en présence du Premier ministre, des membres du gouvernement et des chefs des institutions de la république. La rencontre a été couverte par des médias de la place, leurs comptes rendus peuvent être consultés par que ce soit ».

Par Abdoulaye OUATTARA

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. Où était tout ce monde quand le torchon brûlait à Niono?
    Nous n’avons que faire de leurs excuses. Mais ce n’est pas eux, ni moins haidara, c’est la faute du Président et du Gouvernement qui ont accepté de les recevoir comme si ils avaient suffisamment de temps.
    Nous continuons à prier pour le repos de l’âme du disparu.
    Nous proposons à la justice d’utiliser chacun des délinquants dans les convois de l’armée comme bouclier contre les mines. On pourra les mettre individuellement dans un véhicule devant le convoi, comme ça en cas de présence de mines, il sauterons et preserveront la vie de nos soldats.

  2. C’est quoi cette escroquerie encore? “…présenter leurs regrets et excuses par rapport aux événements douloureux du 19 septembre 2019″🤢
    Vous êtes qui pour présenter des excuses? Le président IBK n’est même pas habilité à accepter ou à refuser une quelconque excuse de vous.
    Quand est-ce qu’on va laisser la justice faire son travail sans interférence, bordel de merede?

  3. Nous ne savons pas comment cet homme fonctionne? Nous sommes convaincus aujourd’hui qu’il est atteint de schizophrénie, de sadisme narcissisme, de paranoïa, de plusieurs autres maladies psychiques, il est dans un autre planète car personne ne peut être normale et se mettre dans un tel dynamisme incohérent, irresponsable, indigne, éhonté, lâche, insensible, inconscient, et insouciant, nous ne savions pas comment peut-il fixer dans les yeux les parents des morts de Niono? C’est avec ces genres d’impunités que le Mali est actuellement entrain de sombrer dans le désordre, dans la non-confiance entre les différentes franges de ce peuple malien, dans l’injustice, dans la partialité des ténors du pouvoir. Cette punition doit être un exemple, un exemple pour le régime actuel, car nous somme dans une situation désastreuse avec des impunités sans précédentes, il faut donner la confiance au peuple en lui montrant que rien n’est au dessus de la loi et force reste à la loi. Si le pouvoir actuel s’évertue à prendre d’autres directions comme il est de coutume dans ce pays, nous tomberons dans une situation incontrôlable dans les prochains jours. Attention! Attention! Attention! le pouvoir d’IBK doit choisir le chemin de la punition des fauteurs et les malfrats de ce pays. Niono a sciemment tué ce grand commissaire qui ne faisait que son travail de façon juste et correcte.

  4. Il faut reeducquer tous ces gens pour comprendre les lois qui regissent un Republique, car ce sont des interventions de ce genre qui ont toujours mis en danger la justice, la lute contre la corruption, le nepotisme, la delinquence financiere, etc. Toout est mis sur le dos de Dieu! Alors que leur Dieu lui-meme a mis sur place la Charia, sont-ils musulmans our profiteurs?

    • l faut reeduquer tous ces gens pour comprendre les lois qui regissent une Republique, car ce sont des interventions de ce genre qui ont toujours mis en danger et continue de mettre en danger la justice, la lute contre la corruption, le nepotisme, la delinquence financiere, etc. Tout est mis sur le dos de leur Dieu! Alors que leur Dieu lui-meme a mis sur place la Charia, sont-ils musulmans our profiteurs?
      Répondre

  5. Un peu de cohérence M le chérif!

    Mme DJENE SOGODOGO du CDR a été coffée ici en Mai dernier à Bollé! Qu’a´dit le chérif, lorsque les parents de celle-ci sont partis demander pardon à lui, pas pour meurtre, mais pour injures!!!!!!
    Non content d’avoir rejeté pardons et excuses, il a fustigé tout ce beau monde publiquement à travers la presse, se vantant de ne même pas connaitre cette Dame! Lui, chérif, il s’en est remis à la Justice à l’époque!

    Alors qu’il ne se mette pas au travers de la Justice sur ce cas NIONO__________________!

  6. . . . . . . . . . Il existe déjà un chérif NIORO, il nous faut après tout avoir un autre à NIONO, et on aura juste compris que c’est uniquement un problème de rime et de tonalité. . . . . . . .!

    Du n’importe quoi!. . . “””””””Aller présenter des excuses. . . . . . “”””” _____________!

  7. On se demande dans quel pays on est? Un véritable théâtre de bouffonnerie.
    C’est ici que les religieux se mêlent de tout et de rien. Ils vivent du sang des pauvres ignorants au nom de Dieu. Pour leurs beaux la Présidence étale sa spécialité d’organisatrice de ceremonies digne de farfelus.
    De Niono a la Presidence….Avez vous du respect pour la famille du défunt Commissaire, du Maire de Niono, du Commandant de Cercle de Niono, du Gouverneur de Segou, du Ministre de la Sécurité?. Le Président et les membres du Gouvernement n’ont autres choses a faire que de jouer a ce théâtre digne de Molière? Honte aux bouffons de la République.

  8. Karamoko Haïdara, êtes-vous sûr que l’assassinat du commissaire Tounkara relève d’une volonté divine ? N’avez-vous pas vu comment l’espérance de vie a progressé depuis quelques décennies dans les pays développés, quoique toujours faible chez nous ?
    D’abord pourquoi s’excuser si on n’est pas coupable ?
    Et pourquoi aller présenter des excuses auprès du Président de la République pour un assassinat dont il est lui-même en partie responsable ?
    J’aurais compris si toute la délégation, y compris le Président de la République lui-même, était partie s’excuser directement auprès des victimes et leurs parents.

  9. Merci Haidara : ” il s’agissait de présenter des excuses, mais nullement, il n’a été question de libérer les prisonniers ou de mettre fin à l’action judiciaire enclenchée. ”
    Les Maliens sont les champions du monde des RUMEURS.

  10. C’est probablement un coup raté , « la volonté divine » aucun meurtre ne découle de la volonté divine , ils feraient mieux de prier pour le défunt qui est la position la plus appropriée pour eux .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here